Ouverture Paris : les 5.300 points en jeu!

Ouverture Paris : les 5.300 points en jeu!©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 26 juin 2018 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 tente de rebondir ce matin, progressant de 0,30% à 5.300 points dans les premiers échanges. Le seuil symbolique des 5.300 points sera d'ailleurs à surveiller aujourd'hui, ainsi que le niveau de 5.312,56 points constituant l'équilibre de 2018. Hier, le plongeon de près de 2% du CAC40 l'a en effet ramené en territoire négatif. La défiance pour les actifs risqués s'est à nouveau accentuée alors que les menaces se sont accentuées hier entre la Chine et les Etats-Unis, avec la volonté américaine de bloquer désormais les investissements chinois dans les sociétés technologiques aux Etats-Unis. Les valeurs chinoises cotées à Wall Street ont particulièrement souffert, entraînant toute la "tech" du Nasdaq avec elles.

Encore moins rassurant, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, a amplifié lui aussi le message de fermeté des Etats-Unis en précisant sur Twitter que les restrictions à venir sur les investissements ne concerneraient pas uniquement la Chine, mais s'appliqueraient "à tous les pays qui tentent de voler notre technologie"! Dans la foulée, le conseiller au Commerce de la Maison Blanche, Peter Navarro, a démenti, et a quelque peu rassuré Wall Street... Une chose est sûre, le trouble est désormais dans les esprits des investisseurs, ce qui se traduit dans le regain de volatilité.

En outre, le marché parisien ne peut plus trouver un soutien dans la faiblesse de l'Euro comme ce fut le cas ces dernières semaines, la monnaie européenne retrouvant un peu de vigueur au-dessus de 1,17$, et jouant le rôle de valeur refuge dans ce climat si instable. Autre valeur refuge : le "10 ans" américain dont le taux est tombé sous les 2,90%.

WALL STREET

La Bourse de New York a fini en net recul lundi, l'indice Dow Jones approchant même de la zone de correction des -10% par rapport à ses plus hauts. Les craintes d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine commencent à peser sur les esprits, d'autant que chaque jour apporte son nouveau lot de nouvelles annonces protectionnistes. Ainsi, Donald Trump menace désormais de limiter les investissements chinois dans le secteur des technologies aux Etats-Unis, a révélé la presse américaine. Le Nasdaq a réagi par une chute de plus de 2%.

L'indice Dow Jones a abandonné lundi jusqu'à 2% en séance avant de finir en baisse de 1,33% à 24.252 points. Il a cédé 9% depuis son dernier record historique, qui remonte au 26 janvier dernier, en sachant qu'une perte de 10% signalerait l'entrée en territoire de correction pour le principal indice boursier américain.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Indice S&P Case-Shiller des prix américains de l'immobilier. (15h00)
- Indice de confiance des consommateurs du Conference Board. (16h00)
- Ventes de logements neufs. (16h00)
- Indice manufacturier de la Fed de Richmond. (16h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1714$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 74,73$. L'once d'or se traite 1.268$.

VALEURS EN HAUSSE

JC Decaux (+1,10% à 29,16 Euros) : a (enfin) conclu un accord avec APN Outdoor Group Limited en vue de l'acquisition de 100% du capital d'APN Outdoor via un Scheme of Arrangement soumis à l'approbation des actionnaires de APN Outdoor ainsi qu'à l'autorisation de l'Australian Competition and Consumer Commission. Aux termes de l'accord, JCDecaux offrira 6,70 dollars australiens en numéraire par action APN Outdoor, correspondant approximativement à 1,119 milliard de dollars australiens / 0,714 milliard d'euros et à un multiple VE / EBITDA 2018 de 12,9 fois avant synergies.

Engie (+0,70% à 13,12 Euros) dément être candidat parmi les candidats qui envisagent de lancer une offre sur la branche énergies renouvelables du portugais EDP croit savoir Bloomberg, alors que China Three Gorges (CTG) a soumis une offre pour la totalité du groupe.

Eurofins (+7% à 446,40 Euros) : avance ses objectifs financiers et vise pour 2018 3,8 MdsE de chiffre d'affaires (4 MdsE pro-forma), 4,3 MdsE pour 2019 et 4,7 MdsE pour 2020.

Eutelsat (+2,70% à 16,98 Euros) n'a finalement pas l'intention de faire une offre sur Inmarsat. Eutelsat a précisé qu'il ne peut pas y avoir de certitudes sur le fait qu'une offre sera formulée, ni sur les modalités d'une éventuelle offre". Selon la loi britannique, Eutelsat devra annoncer avant le 23 juillet s'il a l'intention de déposer une offre formelle.

Renault (+1,20% à 75,63 Euros) : Morgan Stanley passe de 'souspondérer' à 'pondération en ligne' en ciblant un cours de 88 Euros.

VALEURS EN BAISSE

Air France (-0,55% à 7,40 Euros) : Le conseil d'administration d'Air France KLM devrait écarter la candidature de Philippe Capron pour rechercher un PDG d'Air France-KLM et un PDG d'Air France, selon 'Les Echos'. Le journal écrit sur son site internet que "certains candidats, écartés par le comité de nomination lors du processus de recrutement initial, pourraient ainsi revenir en lice pour le cockpit d'Air France, tandis que la quête d'un nouveau PDG pour Air France-KLM pourrait s'élargir à des candidats étrangers, moins au fait des subtilités de la situation sociale française".

Gecina (-0,10% à 143,90 Euros) : Gecina a signé des promesses de ventes portant sur deux portefeuilles d'immeubles situés en régions pour 775 millions d'euros. Ces immeubles, issus du périmètre historique d'Eurosic, seront cédés pour un prix en ligne avec les évaluations de juin 2017. Ces cessions seront finalisées avant la fin de l'année 2018 sous réserve de la levée des conditions suspensives. Ces deux opérations, ainsi que d'autres cessions finalisées récemment portent le volume de cessions réalisées depuis le début de l'année ou sous promesses à date, à près de 1,2 milliard d'euros. La bonne exécution du programme de cessions permet de ramener le niveau de LTV en deçà de 40%. Ces accords portent le volume total de cessions réalisées ou sécurisées depuis l'acquisition d'Eurosic à près de 1,6 MdE, conformément à l'objectif annoncé par Gecina au cours de l'été 2017 de réaliser un programme de cessions compris entre 1,2 MdE et 2,2 MdE, à l'issue du rapprochement des deux entités.

Elior (-3,10% à 13,69 Euros) tient aujourd'hui une journée investisseurs au cours de laquelle le groupe présentera son plan stratégique à trois ans. Le groupe table sur une croissance organique supérieure à 3% par an en moyenne, une croissance de l'Ebita ajusté deux fois supérieure à celle de la croissance organique et un free cash flow opérationnel cumulé de 750 ME.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU