Ouverture Paris : les 5.500 points en jeu sur le CAC40, Showroomprivé de nouveau massacré !

Ouverture Paris : les 5.500 points en jeu sur le CAC40, Showroomprivé de nouveau massacré !
bourse

Boursier.com, publié le jeudi 27 juin 2019 à 09h30

LA TENDANCE

Ayant tout juste sauvegardé les 5.500 points hier en clôture, le CAC40 se montre hésitant ce matin, en très légère progression dans les premiers échanges. Mais toujours au-dessus de ce niveau symbolique sur lequel l'indice parisien affiche 16,26% de gains depuis le 1er janvier. En soutien de fond, l'information de la presse chinoise qui évoque aujourd'hui un accord provisoire USA-Chine sur le commerce. Si l'information se confirme ce week-end lors du G20, nul doute que les marchés salueraient une excellente nouvelle pour la croissance économique mondiale. Mais on n'en est pas encore là...

Selon le quotidien de Hong Kong, South China Morning Post, les Etats-Unis et la Chine sont convenus d'une trêve provisoire dans leur différend commercial avant la rencontre prévue samedi entre les présidents des deux pays en marge du sommet du G20. Cette pause dans l'escalade commerciale éviterait l'imposition de droits de douane américains sur les 300 milliards de dollars restants de produits chinois. Et par là même ne gèlerait pas le commerce mondial et repousserait les perspectives de récession.

L'orientation initiale prudente du CAC40 sera mise à l'épreuve tout au long d'une séance chargée en publications d'indicateurs! Avec notamment les indices du climat des affaires et du sentiment économique en zone euro, celle de l'estimation rapide de l'inflation allemande pour le mois de juin et par les chiffres définitifs du PIB américain du premier trimestre.

WALL STREET

Après un début de séance optimiste, la prudence l'a emporté à Wall Street mercredi, à l'approche de la rencontre prévue samedi entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, en marge du sommet du G20 d'Osaka, au Japon. Les valeurs technologiques ont progressé, saluant des résultats meilleurs que prévu de Micron Technology (+13,3%), tandis que les pétrolières ont profité d'un bond des cours du pétrole, après une chute surprise des stocks de brut aux Etats-Unis. Les marchés de taux ont marqué une pause, de même que le dollar, tandis que l'or a subi des prises de bénéfices.

A la clôture, l'indice Dow Jones a fini proche de l'équilibre (-0,04%) à 26.536 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,12% à 2.913 pts, signant désormais 4 séances consécutive de repli. De son côté, le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologies et biotechnologiques, a gagné 0,32% à 7.909 pts.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- PIB final américain du 1er trimestre 2019. (14h30)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Promesses de ventes de logements. (16h00)
- Indice manufacturier de la Fed de Kansas City. (17h00)

L'once d'or est à 1.403$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1356$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 66,31$.

VALEURS EN HAUSSE

Lagardère (+0,10% à 22,24 Euros) SCA annonce la levée inaugurale de plus de 250 millions d'euros par placement privé de droit allemand au format Schuldscheindarlehen. Cette transaction, d'un montant initial de 150 ME, a fait l'objet d'une demande élevée de la part des investisseurs en Allemagne, en Autriche, et d'institutions d'origine asiatique. L'opération du groupe de médias est structurée en plusieurs tranches libellées en euros, à taux fixes et à taux variables, avec des échéances à 5 ans et 7 ans.

Renault (+1,30% à 55,21 Euros) : Alors que la participation de l'Etat français au capital du constructeur, à hauteur de 15%, est de plus en plus pointée du doigt par les dirigeants de Nissan et a été vilipendée par les petits actionnaires nippons lors de la dernière AG de Nissan, Emmanuel Macron a mis les pieds dans le plat en déclarant aujourd'hui que rien ne justifiait une baisse de la participation de l'Etat français au capital de Renault.

Casino (+0,60% à 30,16 Euros) a annoncé jeudi un projet visant à simplifier l'organisation de ses activités en Amérique latine via l'acquisition par sa filiale brésilienne GPA de l'intégralité du capital de l'entité colombienne Exito. Dans le cadre de ce projet, GPA va lancer une offre publique en numéraire sur Exito à laquelle Casino apportera sa participation de 55,3%, précise le distributeur français dans un communiqué.

Groupe Partouche (+4% à 26,10 Euros) : Au 1er semestre de l'exercice 2018-2019, le groupe enregistre une bonne tenue de son activité. Elle s'est matérialisée par un Produit Brut des Jeux (PBJ) en hausse de +4,7% à 329,4 million d'euros et un chiffre d'affaires en hausse de +5% à 221,9 ME. L'Ebitda du Groupe affiche une hausse de +13,2% à 44,8 ME soit 20,2% du chiffre d'affaires, (39,6 ME et 18,7% du chiffre d'affaires au 1er semestre 2018).

VALEURS EN BAISSE

Sanofi (-0,75% à 75,36 Euros) : La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé Dupixent (dupilumab) en association avec d'autres médicaments dans le traitement de la polypose nasosinusienne (PNS) non contrôlée de l'adulte. La PNS peut être une maladie invalidante obligeant de nombreux patients à opter pour une corticothérapie systémique ou une chirurgie des sinus, qui ne permettent pas bien souvent de contrôler leurs symptômes. De plus, elle est souvent associée à un asthme sévère. Par ailleurs, la FDA a accepté d'examiner la demande de licence de produit biologique (BLA, Biologics License Application) relative à MenQuadfiTM, le candidat-vaccin polysaccharidique conjugué à l'anatoxine tétanique.

Showroomprivé (-25% à 1,56 Euro) fait un warning et annonce un décalage de la performance économique semestrielle par rapport à la trajectoire du plan "Performance 2018-2020", ce qui ne lui permettra pas d'atteindre son objectif d'une profitabilité plus proche des niveaux historiques dès 2019. Showroomprivé anticipe en effet un Ebitda semestriel situé entre -12 ME et -15 ME avant prise en compte d'une dépréciation de stocks ponctuelle et sans impact sur la trésorerie de l'ordre de -10 ME.

ANALYSTES

HSBC passe de 'conserver' à 'alléger' sur le Groupe ADP.

Jefferies repasse d''acheter' à 'conserver' sur Soitec malgré un cours cible ajusté en hausse à 100 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.