Ouverture Paris : les investisseurs préfèrent les achats de Noël aux achats sur les marchés

Ouverture Paris : les investisseurs préfèrent les achats de Noël aux achats sur les marchés
noel

Boursier.com, publié le mardi 10 décembre 2019 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 abandonne quelques points ce matin dans les premiers échanges se retrouvant à 5.815 points (-0,30%) dans un contexte qui n'incite pas les investisseurs à faire des folies sur les marchés! L'incertitude qui règne, notamment sur la question du conflit commercial les contraint à la prudence. Il ne reste en effet que quelques jours avant de savoir si les Etats-Unis imposeront ou non des taxes supplémentaires sur plus de 150 milliards de dollars de marchandises chinoises à partir de ce dimanche 15 décembre... Le secrétaire à l'Agriculture, Sonny Perdue a expliqué que le président américain ne souhaitait pas instaurer ces nouveaux droits de douane... Mais qu'il voulait constater "du mouvement" côté chinois pour le convaincre de ne pas le faire...

En attendant le mouvement des officiels chinois, les "stats" de la deuxième puissance économique se meuvent dans le mauvais sens. les derniers chiffres du commerce extérieur montrent que le pays souffre de la guerre commerciale, avec des exportations en berne. Et ce matin, on apprenait que les prix à la production en Chine ont décliné pour un cinquième mois consécutif en novembre. Autre rendez-vous de la semaine, celui avec les banquiers centraux : La Fed et la BCE se réuniront, mais les marchés n'attendent pas de changement de leur politique monétaire. Les élections au Royaume-Uni, jeudi, seront aussi très suivies par les marchés financiers qui aimeraient enfin être fixés sur les modalités du Brexit.

Deux valeurs sont entourées ce matin : Valeo et Sanofi. Les groupes ont présenté une feuille de route de moyen terme et l'accueil des marchés différent fortement ! Peu convaincant pour Valeo, beaucoup plus pour Sanofi.

WALL STREET

Après sa belle hausse de vendredi, la Bourse de New York a démarré lundi en léger repli une semaine très chargée, tant sur le plan monétaire que commercial.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé lundi 0,38% à 27.909 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,32% à 3.135 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a reculé de 0,40% à 8.621 pts.

ECO ET DEVISES

La production industrielle est restée bien orientée en octobre, affichant une hausse de 0,4%, identique à celle du mois précédent. Le consensus tablait sur une progression de 0,2%. La production de la seule industrie manufacturière a augmenté de 0,5% après +0,8% en septembre, précise l'Insee. Au cours des trois derniers mois, la production baisse en revanche dans l'industrie manufacturière (-0,8%), et plus nettement dans l'ensemble de l'industrie (-1,2%).

Etats-Unis :
- Début de la réunion FOMC (réunion monétaire de la Fed).)
- Productivité non-agricole. (14h30)

Europe :
- Production industrielle italienne. (10h00)
- Taux de chômage trimestriel italien. (10h00)
- PIB britannique. (10h30)
- Production manufacturière britannique. (10h30)

L'once de métal jaune s'échange à 1.461$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1065$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 64,23$.

VALEURS EN HAUSSE

Le Bélier (+24% à 36,70 Euros) : plus forte hausse sur le SRD ce matin, le titre s'aligne en direction du prix de prise de contrôle du chinois Wencan annoncé à 38,18 Euros.

Sanofi (+4,25% à 85,33 Euros) tient aujourd'hui son Capital Markets Day. Le groupe anticipe une progression de sa marge opérationnelle des activités, qui devrait atteindre 30% d'ici à 2022 et dépasser 32% en 2025. L'entreprise annonce également le déploiement de plusieurs initiatives de rationalisation de ses dépenses, qui devraient générer des économies de 2 milliards d'euros d'ici à 2022. Ces économies lui permettront d'investir dans ses principaux leviers de croissance, d'accélérer le développement de ses projets prioritaires, et de dégager une marge opérationnelle des activités plus élevée. Sanofi se donne pour objectif d'augmenter d'environ 50% son 'Cash-Flow' libre d'ici à 2022, comparativement à une base ajustée de 4,1 MdsE en 2018.

Compagnie des Alpes (+0,65% à 29,95 Euros) : Le résultat net s'établit à 71,4 ME, en progression de 13% par rapport à l'exercice précédent. La part des minoritaires dans le résultat net du Groupe a augmenté, passant de 6 ME en 2017/2018 à 9,2 ME en 2018/2019 du fait notamment de l'amélioration des résultats du Futuroscope. Le Résultat net part du Groupe s'établit ainsi à 62,2 ME, en hausse de 8,8% par rapport à l'exercice précédent, qui constituait déjà un record. Le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée Générale des actionnaires qui sera chargée d'approuver les comptes le 5 mars prochain, la distribution d'un dividende en hausse de 7,69% à 0,70 Euro par action, soit un taux de distribution de l'ordre de 27,5%.

Casino (+0,45% à 45,49 Euros) : Rallye, Foncière Euris, Finatis et Euris ont annoncé lundi avoir finalisé leurs projets de plans de sauvegarde, élaborés avec le concours des administrateurs judiciaires.

Umanis (+1,35% à 6 Euros) : dans une interview publiée par Boursier.com, le PDG Laurent Piepszownik rassure expliquant que "le plan stratégique n'a pas bougé : nous visons 400 ME de chiffre d'affaires associés à une marge opérationnelle courante de 10%. Nous comptons, comme prévu, sur le volet acquisitions pour réaliser la majeure partie de notre croissance. Nous étudions des dossiers, mais nous sommes très sélectifs et ne regardons que les sociétés correspondant à nos critères."

VALEURS EN BAISSE

Valeo (-3,35% à 34,46 Euros) : tient sa journée investisseurs aujourd'hui. Sur la période 2020/2022, le Groupe ambitionne, une croissance organique de son chiffre d'affaires de 5 points environ, au-delà de celle de la production automobile mondiale. Le Groupe entend, en outre, bénéficier de sa croissance organique et de l'optimisation de ses coûts de recherche et développement et de ses investissements grâce à l'exploitation de ses plateformes technologiques. Valeo compte ainsi améliorer sa profitabilité et porter sa marge d'Ebitda à plus de 15% de son chiffre d'affaires en 2022, à comparer au taux de marge d'Ebitda de 12,6% en 2018. Grâce à l'augmentation attendue de l'Ebitda assortie d'une gestion stricte de ses investissements, Valeo ambitionne d'accroître sa génération de cash flow libre sur la période 2020-2022, à un niveau compris entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros, équivalent à un doublement par rapport à la période 2017-2019.

Alstom (-0,15% à 40,50 Euros) a signé avec PTA, l'autorité de transport public d'Australie-Occidentale, un contrat de fabrication et d'entretien de la nouvelle génération de trains Série C destinés au réseau ferroviaire en pleine expansion de Perth. Dans le cadre de ce contrat de près de 800 millions d'euros (1,3 milliards de dollars australiens), Alstom assurera la conception, la fourniture, la fabrication, les essais et la mise en service de 41 trains électriques à 6 voitures et de 2 trains diesel à 3 voitures. Cette prestation sera complétée par 20 ans de maintenance pour les trains électriques ainsi que par des services d'assistance à l'entretien pour les trains diesel. La moitié du marché sera réalisée localement.

CHIFFRE D'AFFAIRES-RESULTATS

Prismaflex, Avenir Telecom

ANALYSTES

Barclays entame son suivi de Schneider Electric avec une recommandation à "surpondérer" et un objectif de cours de 103 euros.

EN BREF

Bio-UV Group conclut un partenariat en Chine.

Anevia retenu par un important opérateur en Argentine.

Quantum Genomics : le premier partenariat se précise avec un laboratoire sud-américain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.