Ouverture Paris : les prises de bénéfices se poursuivent sur le CAC40

Ouverture Paris : les prises de bénéfices se poursuivent sur le CAC40
bourse

Boursier.com, publié le lundi 25 mars 2019 à 09h30

LA TENDANCE

La tendance demeure aux prises de bénéfices sur le marché parisien ce matin puisque le CAC40 recule de -0,70% à l'approche de 9h30, sous les 5.250 points à 5.233 points et dans la foulée des indices PMI en Europe qui ont déclenché la baisse vendredi. Ce matin, Tokyo a chuté de 3,01%, sa plus mauvaise séance depuis la fin 2018. Les indices chinois ont aussi cédé près de 3%, l'indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale reculant de 2,37% à la clôture.

Le niveau de la croissance européenne inquiète et ce matin un nouvel indicateur permettra de prendre le pouls: l'indice allemand Ifo du climat des affaires pour le mois de mars. Il sera surveillé de près pour voir s'il valide la faiblesse des indices PMI flash parus vendredi et s'il donne là encore l'occasion aux intervenants de marché de se lancer dans des prises de bénéfices.

WALL STREET

Les marchés boursiers américains ont fini dans le rouge vif, vendredi, déprimés par la publication d'indicateurs d'activité très décevants en Europe et fragiles aux Etats-Unis, qui font craindre un ralentissement économique plus prononcé que prévu. L'action Nike (-6,6%) a pesé sur la cote, malgré des résultats trimestriels meilleurs que prévu, mais des ventes en-deçà des attentes aux Etats-Unis. Les marchés avaient pourtant atteint jeudi leur plus haut niveau depuis 5 mois (pour le S&P 500 et le Nasdaq), grâce à la politique monétaire plus accommodante de la Fed. Mais vendredi, une brève chute des taux à 10 ans américains sous ceux à 2 ans, a relancé les craintes de récession.

A la clôture, l'indice Dow Jones a perdu 1,77% à 25.502 pts, alors que l'indice large S&P 500 a régressé de 1,90%, pour terminer sur la barre symbolique des 2.800 pts. Le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a abandonné 2,50% à 7.642 pts.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Indice d'activité nationale de la Fed de Chicago. (13h30)
- Indice manufacturier de la Fed de Dallas. (15h30)

Europe :
- Indice Ifo allemand du climat des affaires. (11h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1305$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 66,55$. L'once d'or se traite 1.312$.

VALEURS EN HAUSSE

Les Nouveaux Constructeurs (+12,70% à 46,20 Euros) : Le résultat net part du groupe en 2018 est un profit de 98,6 ME, soit une marge nette de 11,7% du chiffre d'affaires (83,2 ME en 2017), en hausse de +15,4 ME (+19%) entre les deux exercices.

Ramsay Générale de Santé (+3,80% à 21,80 Euros) : s'envole après son retour à la cotation consécutif à l'annonce d'une augmentation de capital de plus de 600 ME.

VALEURS EN BAISSE

Carrefour (-2,10% à 16,55 Euros) : Standard & Poor's a abaissé vendredi la note de crédit à long terme de Carrefour de 'BBB+' à 'BBB', évoquant des résultats annuels plus faibles que prévu et des coûts de restructuration susceptibles de peser sur les marges et la trésorerie. La perspective passe en revanche de "négative" à "stable".

Peugeot (-1,10% à 21,51 Euros) : PSA a approché Fiat Chrysler Automobile cette année pour défendre l'idée d'un rapprochement entre les deux groupes automobiles, rapporte vendredi le Wall Street Journal, en citant des personnes proches du dossier.

Sanofi (-0,60% à 77,84 Euros) : La Food and Drug Administration américaine a rejeté la demande d'autorisation pour le Zynquista, un traitement de Sanofi et Lexicon pour le traitement du diabète, en association avec une insuline, a annoncé vendredi le laboratoire français.

ANALYSTES

Credit Suisse baisse sa recommandation sur Hermes à "neutre" contre "surperformance" avec un cours cible de 600 euros.

Jefferies remonte son objectif de cours sur Virbac de 112 à 146 euros.

Jefferies relève son objectif de cours à 17 euros sur Poxel contre 12 euros auparavant.

JP Morgan revoit son avis en baisse à "neutre" et son objectif de cours à 17 euros sur Spie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.