Ouverture Paris : petit mieux...

Ouverture Paris : petit mieux...
Vue générale du Palais Brongniart, place de la bourse.

Boursier.com, publié le mercredi 22 janvier 2020 à 09h30

LA TENDANCE

La tendance est au (léger) rebond ce mercredi matin, en hausse de +0,35% sur le CAC40 à 6.066 pts, alors que les places asiatiques se reprennent un peu après la correction d'hier. La bourse de Tokyo est remontée de 0,7% et Hong Kong regagne plus de 1% avec Seoul... La Bourse américaine a en revanche légèrement fléchi hier soir, de retour d'un long week-end de trois jours, les investisseurs jouant la prudence après des informations faisant état de la propagation rapide d'un coronavirus en Chine. Un premier cas a en outre été signalé mardi aux Etats-Unis dans l'Etat de Washington... Les secteurs du tourisme, de l'aéronautique et du luxe, les plus exposés en cas d'épidémie mondiale, ont subi des dégagements, comme on a déjà pu l'observer à Paris depuis lundi. Par ailleurs, le procès en destitution de Donald Trump a commencé à Washington, même si le président américain était au même moment au Forum économique de Davos, en Suisse, où il a vanté son bilan économique et a ironisé sur les "prophètes de malheur" en matière de changement climatique...

WALL STREET

Après avoir inscrit vendredi de nouveaux records, les indices boursiers américains ont rouvert mardi après la journée fériée de lundi en mémoire de Martin Luther King. A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,52% à 29.196 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fléchi de 0,27% à 3.320 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a lâché 0,19% à 9.370 pts. La semaine dernière, les trois indices avaient grimpé respectivement de 1,8%, 2% et 2,3%.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de 6 grandes devises, a stagné à 97,57 points, tandis que l'euro pointe stable à 1,1085$.
Les cours du pétrole, qui avaient légèrement rebondi lundi, sont repartis à la baisse, alors que le marché mondial reste en situation d'offre excédentaire, malgré les perturbations de production actuellement observées en Libye. Le baril de brut léger américain a cédé 0,3% à 58$ sur le Nymex (contrat à terme de mars), tandis que le Brent de la mer du Nord revient à 64,35$.
L'or revient à 1.550$ l'once, pour le contrat à terme de février coté sur le Comex. Le métal jaune a été affecté par les craintes que le coronavirus chinois, qui s'étend à l'approche du Nouvel an lunaire, ne fasse baisser les traditionnels achats d'or des Chinois en cette période de fête... Rappelons que l'année du rat débutera samedi 25 janvier, ce qui marquera le début d'une semaine de vacances et de grands déplacements de populations à travers le pays, au risque de propager le virus, qui est apparu il y a un mois dans la ville de Wuhan, au centre du pays...
Mardi, un premier cas de ce virus respiratoire a été détecté aux Etats-Unis, près de Seattle (Etat de Washington), chez une personne en provenance de Wuhan. Plusieurs cas ont aussi été détectés ces derniers jours au Japon, en Corée du Sud, à Taiwan, en Thaïlande et en Australie...

Au Forum économique de Davos, Donald Trump a donc tancé les militants contre le changement climatique, qualifiés de "prophètes de malheur", et a défendu son bilan économique... Il a aussi réitéré ses menaces de taxer les automobiles européennes. La militante écologiste Greta Thunberg, également présente à Davos, a de nouveau mis en garde les dirigeants mondiaux qui "n'ont rien fait pour le climat". Deux heures plus tard, le président américain lui a répondu en affirmant que "nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions de l'apocalypse".
Alors que Greta Thunberg se trouvait dans la salle, le président américain a vanté le "modèle américain", qui "est un exemple pour le monde", et a considéré que le procès en destitution, qui s'est ouvert ce même mardi à Washington, est "juste une farce (...) C'est la même chasse aux sorcières qui dure depuis des années et franchement c'est honteux !", a-t-il ajouté.

Moins téméraire, le FMI a procédé à une nouvelle révision en baisse de ses prévisions de croissance mondiale par le FMI, pour qui la reprise attendue en 2020 sera plus "poussive" que prévu... Malgré la signature, le 15 décembre, d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, le FMI s'attend à une croissance de 3,3% en 2020, contre 3,4% prévu en octobre. Il s'agit de la 4ème révision à la baisse du PIB mondial pour 2020 depuis octobre 2018.
Pour les Etats-Unis, la prévision américaine passe de 2,1% à 2,0% en 2020 (après +2,3% en 2019), et pour la zone euro, elle passe de 1,4% à 1,3%. A l'inverse, la prévision pour la Chine a été revue à la hausse, de 5,8% à 6,0%. C'est l'Inde qui a pesé lourdement sur la révision à la baisse de la croissance mondiale, les prévisions du FMI passant de 7% à "seulement" 5,8% en 2020...
Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a réagi depuis Davos, jugeant les prévisions du FMI "trop basses" pour les Etats-Unis, même s'il a reconnu que la crise du Boeing 737 Max pesait sur la conjoncture... "Nous pensons que ces prévisions sont trop basses pour 2020", a-t-il dit en marge du Forum économique mondial, tout en reconnaissant que le rythme de la croissance américaine serait influencé par le temps qu'il faudra "pour que le MAX reprenne son activité".

VALEURS EN HAUSSE

McPhy (+11%) Le spécialiste des équipements de production et distribution d'hydrogène a annoncé avoir été sélectionné pour équiper la première unité de production d'hydrogène zéro-carbone à cette échelle en Europe.
Laurent Carme, Directeur Général de McPhy, a déclaré : "Nous sommes fiers de la confiance que nous avons reçue de Nouryon et de Gasunie, deux groupes industriels majeurs. Ce projet, unique par son envergure et son intégration au plus près des procédés complexes et besoins de nos clients, représente une étape majeure de transformation pour McPhy et plus globalement pour le marché de l'hydrogène. En effet, il s'agit maintenant de changer d'échelle et d'industrialiser les technologies de production d'hydrogène zéro-carbone pour en réduire les coûts et favoriser l'émergence d'un écosystème hydrogène respectueux de l'environnement, sécurisé et compétitif."

Pierre & Vacances grimpe de 8%. En normes IFRS, le chiffre d'affaires du 1er trimestre de l'exercice 2019/2020 s'élève à 334,5 millions d'euros (265,5 millions d'euros pour les activités touristiques et 69 millions d'euros pour les activités immobilières). Au 1er trimestre de l'exercice 2019/2020, le chiffre d'affaires des activités touristiques s'élève à 281,9 millions d'euros, en croissance de +14,2% par rapport au 1er trimestre 2018/2019. Le chiffre d'affaires de location s'élève à 191,9 millions d'euros, en progression de +13,1%, résultant à la fois d'une hausse du prix moyen de vente net (+7,8%) et du nombre de nuits vendues (+5%).
Au 1er trimestre de l'exercice 2019/2020, le chiffre d'affaires du développement immobilier est de 93,1 millions d'euros, résultant principalement de la contribution de la résidence PV premium de Méribel (28 millions d'euros), du Center Parcs Lot-et-Garonne (12 millions d'euros), des résidences Senioriales (12 millions d'euros) et des opérations de rénovation de Domaines Center Parcs (31 millions d'euros).
Compte tenu des réservations à date, en progression significative par rapport à l'exercice précédent, le groupe anticipe, à ce jour, une activité touristique sur le 2ème trimestre de l'exercice 2019/2020 en croissance par rapport au 2ème trimestre 2018/2019. Cette hausse concerne à la fois le pôle Pierre & Vacances Tourisme Europe et le pôle Center Parcs Europe. Le chiffre d'affaires des activités immobilières du 2ème trimestre de l'exercice devrait être en croissance par rapport au même trimestre de l'exercice précédent.

Implanet (+3,7%) a réalisé 20% de croissance au quatrième trimestre 2019, ce qui permet au spécialiste des implants vertébraux et des implants chirurgicaux du genou d'afficher un chiffre d'affaires 2019 de 7,4 ME, en croissance de +10% par rapport à l'exercice précédent. Cette hausse est portée de façon relativement homogène par les deux segments d'activité, qui affichent respectivement des hausses de +11% pour le rachis et de +9% pour le genou.
Concernant l'implant JAZZ, le chiffre d'affaires en France est stable à 1,56 ME. Les Etats-Unis affichent une progression de 12% à 2,17 ME et l'Europe Hors France + Reste du monde sont à +43% avec 0,83 ME.
L'activité Genou affiche un chiffre d'affaires en hausse de 9% à 2,86 ME, portée par la croissance Hors France, qui s'est accélérée au quatrième trimestre de l'année, grâce aux premières livraisons à KICo Knee.

Biosynex (+2,6%) a réalisé un chiffre d'affaires 2019 de 34,2 millions d'euros, en hausse de 9,7% par rapport à l'exercice précédent. La montée en puissance de l'activité Grand Public a directement participé à la progression de l'activité. En intégrant la contribution de la filiale suisse, le chiffre d'affaires global atteint 35,2 ME, en hausse de 11,8%.

Alstom : +2,5%. C'est un vieux serpent de mer dans les salles de marché ! Il est à nouveau d'actualité depuis hier soir. 'Bloomberg' a en effet indiqué que Bombardier a eu des discussions préliminaires avec Alstom en vue d'un rapprochement de son activité ferroviaire avec celle de son concurrent français. Selon les sources de l'agence, les pourparlers entre les deux parties ont commencé avant que Bombardier n'avertisse sur ses résultats la semaine dernière et indique qu'il pourrait se retirer de sa coentreprise avec Airbus qui fabrique l'avion de ligne A220.
Les tentatives de regroupement entre groupes occidentaux dans un secteur où la concurrence chinoise fait peur se multiplient depuis plusieurs années. En 2017, Bombardier a ainsi tenté de combiner ses activités ferroviaires avec son concurrent Siemens, jusqu'à ce que la société allemande décide soudainement de conclure un accord avec Alstom. L'Union européenne a par la suite bloqué la fusion franco-allemande, qui aurait donné naissance à un champion européen du rail, après que les régulateurs aient refusé de céder aux avertissements concernant la menace imminente de la concurrence chinoise.
Une éventuelle reprise de l'activité ferroviaire de Bombardier, détenue à hauteur de 30% par la Caisse de dépôt et placement du Québec, par Alstom, pourrait ainsi connaître le même sort et se heurter à un véto du régulateur européen.
Quant au groupe canadien, en grandes difficultés, s'il venait à se retirer à la fois du rail et du projet A220, dont il a cédé le contrôle à Airbus en 2018, ses activités se limiteraient à la production d'avions d'affaires sous les marques Learjet, Challenger et Global. De géant industriel, le groupe canadien ne serait alors plus qu'un 'petit' fabricant de jets.

Amundi (+2,5%) et Banco Sabadell ont annoncé la signature d'un partenariat stratégique d'une durée de 10 ans portant sur la distribution des produits d'Amundi dans les réseaux de Banco Sabadell en Espagne. Cet accord vise à accélérer le développement des produits d'épargne et d'investissement de Banco Sabadell, et son activité de gestion de fonds.
Cette alliance stratégique inclut également l'acquisition par Amundi de l'intégralité du capital de Sabadell Asset Management, un gestionnaire d'actifs leader en Espagne, avec 21,8 milliards d'euros d'actifs sous gestion, dont 16,1 MdsE portés par des fonds domiciliés en Espagne.
Le montant de cette acquisition est de 430 millions d'euros et sera financé exclusivement par les liquidités existantes d'Amundi.
Les clients particuliers de Banco Sabadell bénéficieront ainsi de la large gamme de produits d'épargne et d'investissement reconnus d'Amundi et de la diversité de ses outils. Cet accord conforte l'ambition de Banco Sabadell d'améliorer les scores de satisfaction clients (une des priorités commerciales de la banque pour 2020).

Veolia : +1% avec Rallye, Peugeot, ADP, M6, Publicis et EDF

Bourse Direct (+1%), le leader français de la bourse sur internet a enregistré une hausse de son chiffre d'affaires de 2,9% au cours du quatrième trimestre 2019 et de 1,9% sur le second semestre 2019 comparé aux mêmes périodes en 2018. Au 31 décembre 2019, le chiffre d'affaires s'inscrit en baisse de 6,1% à 31,4 millions d'euros, contre 33,4 millions d'euros au 31 décembre 2018 en raison d'une activité fortement ralentie au 1er semestre 2019.
Le leader de la bourse en ligne en France a enregistré près de 3 millions d'ordres exécutés en 2019, en baisse de 6,4% dans un contexte de marché marqué par une contraction des volumes de capitaux traités au cours du 1ier semestre. En 2019, Bourse Direct a par ailleurs maintenu un rythme de recrutement de nouveaux comptes soutenu, en hausse de 20,7% par rapport à 2018. Bourse Direct comptabilise ainsi près de 162.000 comptes au 31.12.2019, en croissance de 13,2% par rapport au 31.12.2018.
La situation financière de Bourse Direct n'a pas connu de changement significatif depuis la publication du rapport financier semestriel. Les capitaux propres de la société s'élèvent à 61,6 millions d'euros au 30 juin 2019...

Total (+0,5%) a remporté le plus grand marché public de recharge pour véhicules électriques en Europe auprès la Région Métropolitaine d'Amsterdam (Metropoolregio Amsterdam Elektrisch - MRA-E). Dans le cadre de ce contrat, Total installera et exploitera jusqu'à 20.000 nouveaux points de charge publics aux Pays-Bas, dans les provinces de Hollande-Septentrionale, de Flevoland et d'Utrecht.
Ce nouveau contrat vise à répondre à la forte croissance de la demande en points de charge publics pour véhicules électriques (VE) aux Pays-Bas. Ce réseau de recharge couvre une population de 3,2 millions d'habitants et près de 15% de la demande actuelle en matière de charge pour VE aux Pays-Bas.
Total Netherlands est déjà le principal opérateur de recharge pour VE dans la région de MRAElektrisch avec plus de 4.500 points de charge opérationnels et accessibles au public.
L'étendue de ce nouveau contrat, le plus important jamais signé en Europe, est la suite logique du succès rencontré par les solutions existantes de recharge pour VE au sein de la région MRA, associé au savoir-faire de Total en matière d'installation, d'exploitation et de gestion de réseaux publics de charge pour VE.

VALEURS EN BAISSE

Soitec (-11%) a annoncé un chiffre d'affaires consolidé de 135,3 ME pour le 3ème trimestre de l'exercice 2019-2020, en hausse de 15,9% par rapport aux 116,8 ME réalisés au 3ème trimestre 2018-2019.
Ceci résulte d'une croissance de 11,3% à périmètre et taux de change constants ainsi que d'un effet de change positif de +4,1% et d'un effet périmètre de +0,5% lié à l'acquisition d'EpiGaN réalisée en mai 2019.
Soitec continue d'anticiper pour l'exercice 2019-2020 une croissance de son chiffre d'affaires autour de 30%, à périmètre et taux de change constants.
Cette prévision est confortée par l'important niveau de ventes attendu au 4ème trimestre 2019-2020, commandes que le groupe sera en mesure de livrer grâce à la production qu'il a réalisée par anticipation au cours des derniers trimestres.
Soitec confirme également attendre pour l'exercice 2019-2020 une marge d'EBITDA de l'activité Électronique autour de 30% sur la base d'un taux de change euro / dollar de 1,13.

Recylex : -5% avec Voluntis (-4%)

Elior Group (-3%) a publié son chiffre d'affaires au 31 décembre 2019, pour le 1er trimestre de l'exercice 2019-2020. Il ressort en ligne avec les objectifs de la direction, à savoir à 1.308 millions d'euros sur trois mois, en recul de 0,7% par rapport à l'exercice précédent. La croissance organique s'établit à -1,8%. Elle aurait été de -1,1% sans l'impact des mouvements sociaux en France, estimé à 9 millions d'euros au mois de décembre. Le taux de rétention global est de 92%, contre 91% l'an dernier.
Les perspectives 2019-2020 sont confirmées, en ligne avec la trajectoire de croissance à moyen terme, avec une croissance organique de 2%, une amélioration de la marge d'EBITA ajusté d'au moins 10 points de base et des dépenses d'investissement inférieures à 3% du chiffre d'affaires.

Orpea (-2,5%) a annoncé la nouvelle répartition de son actionnariat au 22 janvier, suite au reclassement de la totalité de la participation du Dr Marian.
Le reclassement de la totalité de la participation du Dr Marian a été réalisé par construction accélérée d'un livre d'ordres (Accelerated Book Building) le 21 janvier 2020.
Cette opération portant sur 4.080.420 actions, soit 6,3% du capital, a été réalisée au prix de 111,85 euros par action, soit une décote de 4,6% par rapport au cours de clôture du 21 janvier 2020.
Le succès de ce placement résulte de la stratégie de croissance rentable régulière axée sur la création de valeur à long terme déployée par les équipes d'ORPEA depuis 30 ans.
Cette opération permet d'élargir le flottant et la base actionnariale et ainsi d'accroître la liquidité du titre.
ORPEA tient à remercier les investisseurs, nouveaux et existants, qui ont participé à ce reclassement. A cette occasion, le Groupe réitère avec une très grande confiance sa stratégie de développement pour conforter sa position de leader mondial de la prise en charge de la Dépendance lui assurant une forte croissance rentable sur le court, moyen et long terme.

DBV : -2% suivi de Neurones et LafargeHolcim (-1,5%) Exane BNP Paribas est repassé à 'sous-performance' sur le dossier en ciblant un cours de 46,50 CHF.

Bone Therapeutics (-2,5%) La Société a maintenu ses efforts au niveau de la gestion de sa trésorerie. Cela se traduit par une consommation nette de trésorerie pour l'ensemble de l'année 2019 de 11,5 ME, en deçà des projections de 12 à 13 ME initialement communiquées par la Société. La trésorerie nette au 31 décembre 2019 s'établit à 8,6 ME. La Société estime disposer d'une trésorerie suffisante pour réaliser ses objectifs jusqu'au troisième trimestre 2020.

Focus Home Interactive (-2%) Au 3e trimestre de l'année fiscale 2019-2020, la société a publié un chiffre d'affaires de 38,9 millions d'euros, ce qui porte le total des ventes annuelles à 118,8 ME, soit une croissance de 17% par rapport à la même période de l'exercice précédent.
Le groupe a continué à offrir des contenus téléchargeables supplémentaires (DLC) pour Farming Simulator 19, World War Z, et Insurgency : Sandstorm. Confirmant les nouvelles directives stratégiques annoncées l'année dernière, le groupe a étendu les franchises existantes sur de nouvelles plateformes, en lançant des versions sur Nintendo Switch de Farming Simulator, Vampyr et Call of Cthulhu au cours de ce trimestre.

Sanofi : -1%. Liberum a rétrogradé son avis d'acheter à 'conserver' sur Sanofi avec un cours cible ajusté à 99 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.