Ouverture Paris : prises de profits après les gains d'hier

Ouverture Paris : prises de profits après les gains d'hier©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 06 avril 2018 à 09h30

LA TENDANCE

Les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis, publiés dans l'après-midi, seront le juge de paix de la fin de séance parisienne, à n'en pas douter... On connait le lien entre ces données et les anticipations d'inflation pour les investisseurs. Une accélération de cette dernière étant toujours autant redoutée, avec ses conséquences en termes de relèvement du loyer de l'argent par la Fed... Elle est aussi en cause dans la guerre commerciale Etats-Unis/Chine que se livrent les deux administrations à coups de barrières douanières. Donald Trump a laissé entendre que son pays pourrait élargir les sanctions à une centaine de milliards de dollars de produits, alors que les deux pays ont déjà chacun prévu une liste de 50 Mds$ de marchandises. De quoi stopper net le violent rebond enregistré hier sur les places financières et notamment à Paris qui n'avait plus progressé de plus de 2,50% depuis plus d'un an... Ce matin, c'est l'heure des prises de profits, l'indice parisien recule de 0,25% à 5.260 points.

WALL STREET

Wall Street s'est affiché à nouveau en nette progression jeudi en clôture, alignant une troisième séance consécutive de rebond. Les investisseurs espèrent désormais que la Chine et les Etats-Unis vont pouvoir trouver un terrain d'entente sur le front commercial d'ici les ultimatums du mois de mai posées par les deux parties. Le DJIA avance de 0,99% à 24.505 pts, le Nasdaq grimpe de 0,49% à 7.076 pts, et le S&P500 gagne 0,84% à 2.667 pts.

ECO ET DEVISES

Aux Etats-Unis, le rapport mensuel sur la situation de l'emploi (14h30) précèdera les données mensuelles sur le crédit à la consommation (21h00).

La parité euro / dollar atteint 1,2247 ce matin. Le baril de Brent se négocie 68$ et le WTI 63,16$. L'once d'or se traite 1.330$ (+0,3%).

VALEURS EN HAUSSE

* Amoeba (+11% à 18,20 Euros) : la société confirme la réception le 4 avril du rapport d'évaluation du Groupe de Travail sur les Microorganismes ainsi que l'ébauche de l'opinion du CPB. La société a la possibilité de soumettre jusqu'au 13 avril des commentaires sur ces deux documents, qui serviront de base pour les discussions au sein du Comité des Produits Biocides (CPB) lors de la session du 26 avril 2018. L'opinion du CPB devrait être adoptée lors de cette session, puis rendue publique à la fin du mois de mai 2018. La décision devra ensuite être adoptée par la Commission Européenne au cours du second semestre 2018.

VALEURS EN BAISSE

* Total (-0,02% à 48,55 Euros) : le groupe et Saudi Aramco devraient signer la semaine prochaine l'accord d'extension du site géant de Jubail, a appris Reuters d'une source bien informée. Le complexe comprend une zone de raffinage et l'autre dédiée à la pétrochimie.

* BNP Paribas (-0,40% à 60,84 Euros) : la reprise de Bank Polska serait imminente. La vente de la filiale locale de Raiffeisen au Français, une rumeur récurrente depuis quelques mois, est en passe de se réaliser, ont indiqué deux sources bien informées à l'Agence Reuters. L'opération pourrait être réalisée sur la base de 0,6 à 1 fois la valeur comptable de Bank Polska, soit entre 3,9 et 6,5 milliards de zlotys (entre 928 millions et 1,55 milliard d'euros).

* Carrefour (-1,40% à 16,63 Euros) : le distributeur entrevoit la sortie de crise sociale. Le groupe aurait notamment proposé 150 euros de bons d'achat à ses salariés pour compléter une participation amputée par les mauvais résultats.

* Vivendi (-0,50% à 21,43 Euros) : les différentes factions abattent leurs cartes en vue de la recomposition du conseil d'administration de Telecom Italia le 4 mai prochain. Vivendi, le principal actionnaire avec près de 24% du capital, a proposé dix candidats, dont Arnaud de Puyfontaine comme président non-exécutif, soit le même poste que celui qu'il occupait avant la démission en bloc du conseil en mars.

* Imerys (-0,80% à 80,10 Euros) : la société est à nouveau rattrapée par une affaire de talc aux Etats-Unis. Une filiale locale et son client Johnson & Johnson ont été condamnés à verser 37 M$ (dont 11,1 M$ pour le Français) à un homme estimant que son cancer était dû à une exposition à l'amiante contenue dans des produits à base de talc. l

* CGG (-1,80% à 1,58 Euros) : le directeur financier, Stéphane-Paul Frydman, va démissionner. Le spécialiste de la sismique a déjà lancé la recherche de son successeur. Il précise que Frydman va assurer la publication des résultats du premier trimestre 2018 et l'aboutissement d'un nouveau projet de refinancement annoncé ce matin, une émission d'obligations senior de premier rang garanties.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.