Ouverture Paris : retour sur les 5.200 points pour le CAC40!

Ouverture Paris : retour sur les 5.200 points pour le CAC40!©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 21 février 2019 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 évolue autour des 5.200 points depuis l'ouverture, en très légère hausse. L'indice parisien n'a plus clôturé au-dessus de ce niveau depuis le 10 octobre dernier. Un retour en grâce qui se matérialise par un gain de près de 10% depuis le 1er janvier (+9,92%). Depuis son point bas du 27 décembre, l'indice parisien a repris plus de 14%.

La pluie de résultats annuels tombée depuis la clôture d'hier soir anime le début de séance parisien ce matin. Ça se passe bien pour Bouygues, Fnac Darty, et Vallourec qui a rassuré sur ses capacités financières... En revanche, AccorHotels souffre dans les premières minutes d'échanges, de même que TechnipFMC et Eramet.

La tendance générale demeure à l'optimisme sur les marchés, les investisseurs misant clairement sur un aboutissement des négociations commerciales entre Washington et Pékin alors que la trêve conclue par le président américain, Donald Trump, et son homologue chinois, Xi Jinping, doit prendre fin le 1er mars. Les deux premières puissances économiques mondiales ont commencé à énoncer des engagements de principe sur les questions les plus sensibles de leur différend commercial, marquant l'avancée la plus significative dans leurs discussions. Un nouveau cycle de discussions à haut niveau est prévu jeudi et vendredi à Washington où est attendue une délégation chinoise menée par le négociateur en chef de Pékin, le vice-Premier ministre Liu He.

Le revers de la médaille de ces avancées réside dans la politique monétaire de la Fed... "Patiente", elle pourrait ne pas le demeurer en cas de conclusion d'un accord, qui ne nécessiterait plus de politique monétaire accommodante, la croissance n'étant alors plus menacée... Les responsables de la Réserve fédérale ont d'ailleurs laissé en suspens la question de savoir combien de temps se prolongerait la "patience" de la banque centrale...

WALL STREET

A l'issue d'une séance sans conviction, les marchés d'actions américains ont opté pour la hausse en fin de séance, mercredi, après la confirmation par les Minutes de la Fed d'une politique monétaire "patiente". Les investisseurs restaient en outre prudemment optimistes sur l'issue des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Le pétrole a progressé, au plus haut depuis début de l'année, tandis que le dollar a réduit ses pertes en fin de journée.

A la clôture, l'indice Dow Jones a progressé de 0,24% à 25.954 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,18% à 2.784 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,03% à 7.489 pts.

ECO ET DEVISES

Le ralentissement de l'inflation est confirmé en France. Selon les données définitives de l'Insee, les prix à la consommation ont progressé de 1,2% en janvier après +1,6% en décembre. La baisse de l'inflation résulte d'un ralentissement des prix de l'énergie. En revanche, les prix des services, de l'alimentation et du tabac accélèrent. Enfin, ceux des produits manufacturés baissent légèrement moins que le mois précédent. En séquentiel, les prix à la consommation se replient de 0,4%, après une stabilité en décembre.

France :

- PMI flash manufacturier français. (09h15)
- PMI flash des services en France. (09h15)

Etats-Unis :
- Indice manufacturier de la Fed de Philadelphie. (14h30)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Commandes de biens durables. (14h30)
- PMI composite flash américain. (15h45)
- Reventes de logements existants. (16h00)
- Indice des indicateurs avancés. (16h00)
- Rapport hebdomadaire du Département à l'énergie sur les stocks pétroliers domestiques. (17h00)

Europe :
- Indice final des prix à la consommation en Allemagne. (08h00)
- PMI flash allemand des services. (09h30)
- PMI flash manufacturier allemand. (09h30)
- PMI flash manufacturier en Europe. (10h00)
- PMI flash des services en Europe. (10h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1331$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 67,15$. L'once d'or se traite 1.343$.

VALEURS EN HAUSSE

Bouygues (+4,75% à 33,07 Euros) : Le résultat opérationnel du Groupe est de 1,776 MdE (1,519 MdE en 2017), en progression de 17%. Il comprend 265 ME de résultats non courants dont 250 ME liés aux plus-values de cession de sites Mobile et d'infrastructures FTTH chez Bouygues Telecom (113 ME de résultats non courants en 2017). Le résultat net part du Groupe de 2018 s'établit à 1,311 MdE, en hausse de 229 ME sur un an. Hors éléments exceptionnels, le résultat net part du Groupe s'élève à 1,047 MdE, en progression de 15% sur un an.

Atos (+1,10% à 83,76 Euros) : Le résultat net s'est élevé à 703 millions d'euros, soit une hausse de +5,8% par rapport à 2017. Le résultat net part du Groupe a atteint 630 millions d'euros, en augmentation de +5,0% par rapport à 2017. Ainsi, le Bénéfice par Action et le Bénéfice par Action Dilué se sont respectivement élevés à 5,95 euros (5,72 euros en 2017) et 5,95 euros (5,70 euros en 2017). Le Bénéfice Normalisé par Action et le Bénéfice Normalisé par Action Dilué se sont respectivement élevés à 8,56 euros (8,24 euros en 2017) et 8,56 euros (8,21 euros en 2017).

Veolia (+1,10% à 19,63 Euros) publie un chiffre d'affaires de 25.911 ME, en hausse de +6,5% et +4,7% en organique. L'EBITDA ressort à 3.392 ME, en hausse de 7,3% ,dont +8,4% au T4. Avec 302 ME d'économies réalisées en 2018, le groupe est en ligne avec l'objectif initial. L'EBIT courant s'inscrit à 1.604 ME, en croissance de 9,7%. Le résultat net courant pdg est de 675 ME, en hausse de 14,7% hors plus-values. La proposition de hausse du dividende est de 10% à 0,92 euro. Les objectifs du groupe sont "pleinement confirmés", souligne la direction.

Vallourec (+28,60% à 2,22 Euros) : le résultat brut d'exploitation a fortement progressé, en hausse de 148 ME par rapport à 2017, pour s'établir à 150 ME. La perte d'exploitation a été réduite de 206 ME à -277 ME. Le résultat net, part du Groupe est une perte de 502 ME à comparer à une perte de 537 ME en 2017.

AXA (+1,15% à 21,40 Euros) fait état d'un résultat net 2018 en forte baisse, plombé par de lourdes charges exceptionnelles liées notamment à l'introduction en Bourse de ses activités d'assurance vie et de gestion d'actifs. Le bénéfice net de l'assureur ressort ainsi à 2,14 MdsE (-66%) sur la période pour un chiffre d'affaires en hausse de 4% à 102,9 milliards d'euros (à change constant). Le résultat opérationnel progresse de 6% à 6,2 milliards d'euros (à change constant). Le consensus était calé sur des revenus proche de 102 MdsE et un résultat net ajusté de 5,94 MdsE, selon les données compilées par Bloomberg. Le ROE courant reste stable dans l'ensemble, et s'établit à 14,4%.

Fnac Darty (+6% à 69,60 Euros) : Le résultat opérationnel courant a progressé de +10% à 296 ME sous l'effet conjugué des synergies et de la qualité de l'exécution opérationnelle. Le résultat net publié des activités poursuivies passe de 125 ME en 2017 à 150 ME en 2018, soit +20%.

VALEURS EN BAISSE

AccorHotels (-2,80% à 38,94 Euros) : L'excédent brut d'exploitation (EBE), en hausse de 8% à données comparables, a atteint 712 millions d'euros, un chiffre conforme aux 700 à 720 millions anticipés par le groupe en octobre 2018. La cession de 65% du capital d'AccorInvest a permis au groupe d'enregistrer une plus-value de 2,4 milliards d'euros, aboutissant à un résultat net, part du groupe de 2,233 milliards.

Getlink (-0,10% à 12,59 Euros) : Le Groupe confirme son intention d'accélérer sa politique de dividende au service de ses actionnaires. Ainsi, il proposera à son assemblée générale de le porter à 36 centimes d'euro par action au titre de l'exercice 2018, soit une augmentation de 20% par rapport à 2017. Concernant le Brexit et l'incertitude qui l'entoure toujours à ce jour, l'ex Eurotunnel considère qu'elle est de nature à affecter son activité sur les premières semaines qui suivront cette date. Le Groupe fixe son objectif financier d'un EBITDA 2019 de 560 millions d'euros dans le cadre d'un " no deal " ou de 575 millions d'euros, en cas d'accord, au taux de change de 1£=1,128 Euro.

TechnipFMC (-7% à 20,09 Euros) a annoncé un chiffre d'affaires en baisse de 9,8% à 3,32 milliards de dollars au quatrième trimestre, ainsi qu'une perte nette de 2,26 milliards de dollars, soit cinq dollars par action, contre 153,9 milliards (33 cents par action) un an plus tôt. Cette perte inclut une charge de 2,22 milliards de dollars, représentant 4,91 dollars par action. Après ajustement, la perte nette s'établit à 39 millions de dollars, soit neuf cents par action, contre un bénéfice de 90,9 millions (20 cents par action) un an auparavant. L'Ebitda ajusté, qui exclut les charges et les crédits avant impôts, représente 342,4 millions de dollars, en baisse de 34,8%, tandis que la marge d'Ebitda ajusté est de 10,3%, en recul de 3,95 points de base.

Eramet (-9,95% à 55,75 Euros) : Le résultat net part du Groupe se monte à 53 ME, incluant une provision non courante de 65 ME afin de prendre en compte le coût du traitement de la revue des processus qualité au sein de la division Alliages Haute Performance. Ce résultat net part du groupe chute de 74% en comparaison de l'année antérieure.

Orange (-1,20% à 13,48 Euros) s'attend à un ralentissement de la croissance de son résultat d'exploitation cette année après une accélération en 2018, sous l'effet d'une concurrence toujours vive sur ses principaux marchés en France et en Espagne et de l'arrêt d'un coup de pouce fiscal. Le numéro un français des télécoms a signé l'an dernier un Ebitda ajusté de 13,01 milliards d'euros en hausse de 2,7% (après +2,1% en 2017) pour un chiffre d'affaires en amélioration de 1,3% à 41,38 milliards, une performance légèrement supérieure au consensus du marché compilé par Infront Data.

ANALYSTES

Barclays est à souspondérer sur Vicat avec un cours cible de ramené à 39 euros.

Barclays reste à 'pondération en ligne' sur Air France-KLM avec un cours cible ajusté en baisse à 9,70 euros.

Jefferies reste acheteur sur Kering en visant un cours de 535 euros revu en hausse.

JP Morgan reste 'neutre' sur M6 en ajustant en hausse à 17 euros son cours cible. AlphaValue reste quant à lui acheteur et ajuste en hausse son objectif à 22,80 euros.

Jefferies reste à conserver sur Scor avec un objectif ajusté à 38,50 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.