Ouverture Paris : Rexel, Crédit Agricole parmi les gagnants, Unibail-Rodamco-Westfield grand perdant!

Ouverture Paris : Rexel, Crédit Agricole parmi les gagnants, Unibail-Rodamco-Westfield grand perdant!
bourse

Boursier.com, publié le jeudi 11 février 2021 à 09h30

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Si le CAC40 ne fait pas de vague (+0,02% à 5.570 points) il cache, comme souvent lors des séances chargées en publications, d'importants écarts parmi les titres de sociétés s'étant pliées à l'exercice. C'est le cas ce matin puisqu'on enregistre des mouvements notables. A la hausse pour ceux qui ont convaincu à l'image de Rexel et Crédit Agricole ou à la baisse pour Unibail qui déçoit en coupant son coupon.

Pour le CAC, les 5.700 points s'avèrent difficiles à dépasser! La fin de séance compliquée d'hier a empêché l'indice parisien de s'installer au-dessus de ce niveau symbolique, alors qu'il avait débuté au-delà et avait poussé jusqu'à 5.719 points en matinée. Ce matin c'est donc à nouveau le cas : il demeure en-deçà.

Malgré la pause du jour, la tendance de fond demeure favorable aux actifs à risque : les signes d'amélioration sur le front sanitaire, la poursuite des vaccinations et la perspective d'un plan de relance aux Etats-Unis alimentent toujours les espoirs de reprise. Sans surprise hier, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a assuré une nouvelle fois que la banque centrale maintiendrait une politique monétaire accommodante pour soutenir l'économie et l'emploi et il a tempéré les crainte d'une poussée inflationniste.

WALL STREET

La Bourse américaine a fini en ordre dispersé mercredi, pour la 2e séance consécutive, en manque de catalyseurs à court terme. L'indice Dow Jones a cependant signé de justesse un nouveau record en clôture. Les investisseurs ont apprécié les propos du patron de la Fed, Jerome Powell, qui a écarté le danger d'une poussée d'inflation durable. Powell a aussi jugé que le retour au plein emploi pourrait prendre "des années" aux Etats-Unis après la crise du coronavirus et a appelé l'administration Biden à mettre en oeuvre son vaste plan de soutien de 1.900 milliards de dollars et à investir à long terme.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,20% à 31.437 points, un record donc, alors que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,04% à 3.909 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a lâché 0,25% à 13.972 pts, au lendemain d'un nouveau sommet.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)

La parité euro / dollar atteint 1,2128 ce matin. Le baril de Brent se négocie 61,09$. L'once d'or se traite 1.839$.

VALEURS EN HAUSSE

Rexel (+8% à 14,44 Euros) : Le Résultat net récurrent est de 277,7 ME, en repli de 18,6% en 2020 et résultat net de -261,3 ME suite à une dépréciation exceptionnelle de goodwill de 486 ME au S1 2020.

Crédit agricole (+4,30% à 10,70 Euros) SA a publié ce jeudi un bénéfice trimestriel en baisse, conséquence de charges exceptionnelles. Le véhicule coté du groupe Crédit agricole a réalisé sur la période octobre-décembre un bénéfice net part du groupe de 124 millions d'euros, en recul de 92,6% par rapport au quatrième trimestre 2019. Ce résultat inclut des éléments exceptionnels d'un montant total de 851 millions, parmi lesquels une dépréciation d'écart d'acquisition de la filiale italienne pour 778 millions; hors exceptionnels, le bénéfice du trimestre ressort à 975 millions d'euros, en repli de 26%. Le produit net bancaire trimestriel a progressé de 2,6% à 5,251 milliards d'euros et le coût du risque de crédit, à 538 millions, a augmenté de 58,5%. Sur l'ensemble de l'exercice 2020, la banque affiche un bénéfice net de 2,692 milliards d'euros, en repli de 44,4%, pour un PNB de 20,5 milliards (+1,7%) et le coût du risque atteint 2,6 milliards, soit 2,1 fois son niveau de 2019. Le groupe n'a pas donné de prévision d'évolution du coût du risque pour cette année.

Derichebourg (+9,62% à 6,61 Euros) : a profité de la tenue de son AG pour revoir en forte hausse ses prévisions alors que son activité du 1er trimestre affiche une progression de 22% (+40% pour l'activité Services à l'Environnement, -6% pour le Multiservices) avec un Ebitda courant de 62 ME, en hausse de 86% sur un an. Compte tenu des résultats des mois de décembre et janvier, et de ses perspectives futures, le groupe escompte réaliser pour l'exercice 2020-2021 un Ebitda courant bien au-delà des prévisions initiales (croissance de 15 à 20%).

Ipsen (+0,65% à 75,10 Euros) a publié aujourd'hui ses résultats financiers pour l'année 2020. Il en ressort de solides résultats financiers en 2020 dans un environnement marqué par la pandémie de la COVID-19. Les ventes du groupe sont de 2.592 millions d'euro, en hausse de 3% à taux de change constant (ventes publiées en hausse de 0,6%), tirées par la croissance de 5,9% des ventes en Médecine de Spécialité, reflétant un portefeuille résilient en Oncologie et des ventes de Santé Familiale en recul de 21,3%, principalement en raison de l'impact de la COVID-19. La Marge opérationnelle des activités est à 32% des ventes, en hausse de 1,6 points. La Marge opérationnelle IFRS s'inscrit à 20,1% des ventes, en progression de 21,4 points. Le résultat net consolidé des activités ressort à 610,5 millions d'euros, avec un résultat net des activités dilué par action en hausse de 8,4% à 7,31 euros. Le Résultat net consolidé IFRS s'établit à 548,9 millions d'euros, avec un résultat net par action IFRS de 6,57 euros.

Danone (+2,21% à 54,54 Euros) : le troisième actionnaire de Danone monte au créneau. Après le fonds activiste Bluebell Capital Partners, Artisan Partners, qui dit détenir plus de 3% du géant de l'agroalimentaire et explique être un investisseur "value" de long terme, réclame du changement au sein du groupe français. Dans un courrier adressé à Gilles Schnepp, administrateur indépendant de Danone, la société américaine affirme que " la performance financière de Danone n'est pas en ligne avec la qualité de ses actifs. Danone est en retard sur presque tous les indicateurs. Le chiffre d'affaires sous-performe les taux de croissance de l'industrie, les marges se situent à un niveau inférieur à celles des concurrents, et les retours sur fonds propres et sur capital ont stagné ou baissé. La société se trouve par conséquent en position affaiblie, comme le reflètent les pertes d'emploi et la sous-performance de l'action au cours de l'année écoulée et des trois, cinq et dix dernières années".

ArcelorMittal (+2,70% à 19,74 Euros) va reprendre la distribution de dividendes après avoir atteint ses objectifs en matière de désendettement l'an passé. Le numéro un mondial de l'acier annonce également ce matin la nomination d'Aditya Mittal, actuellement président, directeur financier et directeur général d'ArcelorMittal Europe, au poste de directeur général de la société. Il remplacera son père Lakshmi N. Mittal, qui a fondé la société en 1976 et qui deviendra président exécutif.

Schneider Electric (+1,79% à 125,25 Euros) : table sur une hausse de ses résultats cette année après un exercice 2020 résilient, marqué notamment par une marge opérationnelle de 15,6%, en croissance organique par rapport à l'exercice précédent et une génération de cash-flow libre record. Le groupe industriel, qui bénéficie notamment de la forte demande d'équipements pour les centres de données et les produits connectés, a enregistré en 2020 un résultat net de 2,13 milliards d'euros, en repli de 12%, pour un chiffre d'affaires de 25,16 MdsE, en baisse de 7,4% et de 4,7% en organique. Le groupe, qui a renoué avec la croissance organique au quatrième trimestre, a vu son Ebita ajusté ressortir à 3,93 MdsE contre 4,24 MdsE un an plus tôt (-3,6% en organique) et 3,81 MdsE de consensus. La génération de cash-flow libre est exceptionnellement forte à 3,673 MdsE, soit une performance record, supérieure à 3 MdsE pour la deuxième année consécutive.

TF1 (+0,50% à 7,31 Euros) Le résultat opérationnel courant du Groupe s'élève à 190,1 millions d'euros, en retrait de 65,0 millions d'euros. Le taux de marge opérationnelle courante s'établit à 9,1%, contre 10,9% en 2019. Le résultat net part du Groupe s'établit à 55,3 millions d'euros, en retrait de 99,5 millions d'euros, en lien d'une part à une moindre charge d'impôt et d'autre part, à la prise en compte de la dépréciation de la valeur d'actif du pôle Unify à hauteur de 75 millions d'euros. Le Conseil d'Administration propose à l'Assemblée Générale Mixte du 15 avril 2021 de verser un dividende de 0,45 euro par action, représentant 73% du résultat net retraité de l'impact comptable non-courant de la dépréciation de la valeur d'actif du pôle Unify pour 75 ME.

VALEURS EN BAISSE

Legrand (-2,40% à 75,88 Euros) a publié ce jeudi des résultats en baisse au titre de l'exercice 2020, sous l'effet du ralentissement économique lié à la pandémie de coronavirus, mais a annoncé un relèvement de son dividende. Le chiffre d'affaires a reculé de 7,9% à 6,1 milliards d'euros et le résultat opérationnel ajusté a baissé de 12,8% à 1,16 milliard d'euros, laissant une marge opérationnelle ajustée avant acquisitions de 19,1%.

Unibail Rodamco Westfield (-12,28% à 57,24 Euros) dévoile des loyers nets à périmètre constant des centres commerciaux sont en baisse de -24% en 2020, sous l'effet des allègements de loyers et des créances douteuses. URW ayant été particulièrement touché en raison de ses emplacements centraux et de son exposition au secteur de la restauration. Le résultat net récurrent est de 1.057 ME contre 1.760 ME, soit -40%. La Valeur Nette de Reconstitution EPRA par action s'établit à 166,80 Euros au 31 décembre 2020, en baisse de 62 Euros, -27,1% par rapport au 31 décembre 2019, et de -30,20 Euros par rapport au 30 juin 2020. Le groupe affirme disposer d'une bonne liquidité avec 2,1 MdsE de trésorerie et 9,2 MdsE de lignes de crédit non tirées au 31 décembre 2020, couvrant ses besoins de financement pour les 24 mois à venir, y compris en l'absence de financements additionnels ou de cessions supplémentaires. Le groupe coupe son dividende.

Pernod Ricard (-1,10% à 161,25 Euros) a annoncé ce jeudi une amélioration séquentielle de son activité au deuxième trimestre de son exercice 2020-2021, grâce à un retour de la croissance aux Etats-Unis, en Chine et en Inde. Le chiffre d'affaires du trimestre a reculé de 2,4% en données internes, le groupe restant pénalisé par les difficultés du "travel retail" sur fond de pandémie. Ce repli est toutefois moindre que le repli de 5,6% observé sur les trois mois précédents. Sur l'ensemble du premier semestre, le chiffre d'affaires a baissé de 3,9% en données organiques, à 4,985 milliards d'euros, et le résultat opérationnel courant a reculé de 2,4%, à 1,595 milliard. Le dynamisme observé aux Etats-Unis, en Chine et en Inde permet au groupe Pernod Ricard de confirmer sa prévision d'un retour de la croissance interne du chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice 2020-2021.

Euronext (-0,50% à 94,70 Euros) a publié un chiffre d'affaires annuel supérieur aux attentes de la place financière au titre de l'exercice écoulé, soutenu par les revenus issus des cotations, du trading et des opérations de compensation après la consolidation de certaines acquisitions. Le chiffre d'affaires de l'exercice clos au 31 décembre dernier a grimpé de plus de 30% (+30,2%) à 884,3 millions d'euros, alors que les analystes interrogés prévoyaient en moyenne une activité autour de 870 ME. Le résultat net grimpe de 42% à 315,5 millions d'euros, un peu inférieur aux attentes.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

Passat, Total Gabon, Micropole, Lectra, Vogo, Nextedia, Claranova,Cafom, WeAccess, Plastivaloire, Neurones, Coface, Gérard Perrier Industrie

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

La Deutsche Bank est à l'achat sur Airbus avec une cible de 108 euros et conserve Safran avec un cours de 110 euros en ligne de mire.

Morgan Stanley repasse de 'sous-pondérer' à 'pondération en ligne' sur Eurofins en ciblant un cours de 75 euros.
Berenberg repasse de 'vendre' à 'conserver' sur SES.

INFOS MARCHES

Filae : reprise des cotations.

MedinCell : vif succès de son augmentation de capital.

Spir Communication : Sofiouest lance son offre de retrait.

EN BREF

Intrasense : un partenariat stratégique avec MeVis.

Safe Orthopaedics : accord de co-développement technologique avec SpineUp.

Carmat : approbation de la FDA pour utiliser la nouvelle version de son coeur artificiel dans l'étude aux USA.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.