Ouverture Paris : Sodexo en chute libre !

Ouverture Paris : Sodexo en chute libre !
bourse

Boursier.com, publié le jeudi 29 mars 2018 à 09h30

LA TENDANCE

En fin d'après-midi, le marché parisien clôturera pour un long week-end de Pâques puisqu'il sera fermé demain vendredi ainsi que lundi. En attendant ce repos, la séance débute sur un gain de +0,55% à 5.160 points. Pour une fois, l'indice parisien s'affranchit de la mauvaise performance de ses homologues américains qui ont connu une nouvelle séance de baisse hier à Wall Street, tirés vers le bas par les valeurs technologiques. Le CAC40 bénéficie d'une meilleure tendance générale sur les places internationales comme en témoigne le parcours des places asiatiques qui ont terminé dans le vert après un parcours hésitant. L'avant Bourse a été marqué par l'avertissement de Sodexo, incotable à l'ouverture et qui dans les premiers échanges chute finalement de -15%! Le groupe a connu un premier semestre fiscal difficile, synonyme d'objectifs annuels inatteignables.

WALL STREET

A l'issue d'une séance en dents de scie, la Bourse américaine a fini mercredi en recul, au lendemain d'un coup de tabac qui a emporté les valeurs technologiques. Après une année 2017 marquée par une faible volatilité, 2018 confirme que les fortes variations de cours sont de retour, en grande partie en relation avec les déclarations tonitruantes de Donald Trump. Ainsi, aux menaces de guerre commerciale avec la Chine s'ajoutent les rebondissements de l'enquête sur l'ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle de 2016, qui ont emporté indirectement Facebook ces derniers jours. Mercredi, ce fut au tour d'Amazon (-4,4%) de faire les frais de la hargne de Donald Trump, qui chercherait à alourdir la taxation du géant du commerce en ligne. A la clôture, le Dow Jones a cédé un petit 0,04% à 23.848 points (après -1,4% mardi), tandis que l'indice large S&P 500 a perdu 0,29% à 2.605 pts (après -1,7% mardi). A noter que les analystes techniques jugent le seuil des 2.600 points comme une résistance majeure à ne pas casser pour le S&P 500, au risque de connaître une accélération à la baisse...

ECO ET DEVISES

En Europe, les chiffres de l'emploi allemand de mars (09h55) vont précéder le PIB britannique du 4ème trimestre (10h30) et l'indice des prix à la consommation allemands de mars (14h00). Aux Etats-Unis, place aux inscriptions hebdomadaires au chômage et aux revenus et dépenses personnelles des ménages (14h30), à l'indice PMI de Chicago (15h45) et à l'indice du sentiment des consommateurs américains selon l'Université du Michigan (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,2323 ce matin. Le baril de Brent se négocie 69,78$ et le WTI 64,57$. L'once d'or se traite 1.327$ (+0,2%).

VALEURS EN HAUSSE

* Carrefour (+0,55% à 16,88 Euros) : le groupe risque de connaître un weekend de Pâques particulièrement agité. La grogne des personnels de l'enseigne devrait atteindre samedi 31 mars son apogée avec un vaste mouvement de grève. La CFDT et FO ont prévu une grève générale ce jour-là, tandis que la CGT appelle à une grève bloquante du 30 mars au 2 avril.

* Sanofi (+0,10% à 64,82 Euros) : les offres visant Ablynx seront lancées le 4 avril. Le groupe propose 45 euros par action pour racheter la biotech belge, qui a accepté l'opération. L'autorité boursière belge a validé l'OPA.

* Fermentalg (+11,75% à 3,70 Euros) : a obtenu le statut GRAS pour ses huiles algales naturellement riches en oméga 3. En outre, Fermentalg signe un accord de distribution aux Etats Unis et au Canada avec la société Stauber.

* Kering (+0,60% à 386,60 Euros) : comme la rumeur le laissait entendre, le groupe a rétrocédé à Stella McCartney ses 50% dans la société de la styliste, qui devient l'unique propriétaire de sa marque. Les deux entreprises ont prévu d'assurer une transition en douceur. La fille de l'ancien Beatles continuera à collaborer dans certains domaines (Fondation Kering, mode durable).

* Solvay (+0,15% à 113,25 Euros) : le chimiste va simplifier son organisation, notamment via le déménagement de ses activités d'Aubervilliers et de Paris à Lyon et, de façon plus limitée, à Bruxelles pour concentrer la Recherche et l'Innovation au sein de ces deux centres. La simplification de l'organisation devrait entraîner une suppression nette de 600 postes, principalement dans les fonctions support dont 160 en France.

* Renault (+4,60% à 97,37 Euros) : c'est le retour en force de la rumeur de fusion avec Nissan. Début mars, le titre avait déjà été très entouré pour la même raison, après des bruits de couloir cités par Reuters. Cette fois, c'est l'agence Bloomberg qui dégaine avec une "source bien informée" : les deux constructeurs négocient une fusion pour n'avoir plus qu'une seule entité cotée.

VALEURS EN BAISSE

* Unibail Rodamco (-0,10% à 183,40 Euros) : la foncière vient de franchir plusieurs étapes réglementaires décisives pour le rachat de Westfield. La foncière a reçu le visa des autorités boursières française et néerlandaise pour plusieurs documents liés à l'offre. En parallèle, l'autorité australienne en charge des investissements étrangers a validé le principe de l'acquisition.

* Sodexo (-14% à 82,94 Euros) : le groupe a connu un premier semestre fiscal difficile (il couvre la période septembre à février), synonyme d'objectifs annuels inatteignables. Sur l'exercice clos le 31 août prochain, la croissance organique se limitera à 1% voire 1,5% dans le meilleur des cas, tandis que la marge d'exploitation n'atteindra que 5,7%. Jusque-là, le curseur était placé à 2 à 4% de croissance organique et une marge d'exploitation stable à 6,5%.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.