Ouverture Paris : un CAC40 en mode pause qui cache de violents mouvements...

Ouverture Paris : un CAC40 en mode pause qui cache de violents mouvements...©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 07 février 2019 à 09h30

LA TENDANCE

Publicis et Beneteau déraillent, Société Générale fait mieux que résister et Pernod Ricard est recherché : le début de séance est animé par les publications en Bourse de Paris ce matin. Des mouvements erratiques camouflés par un marché calme puisque le CAC40 cède 0,05% à 5.077 points à l'approche de 9h30. La pause d'hier, consécutive à la vive progression enregistrée mardi (+1,66%), se prolonge donc.

Les investisseurs n'ont pas grand chose à se mettre sous la dent sur le terrain macroéconomique, toujours marqué par le conflit commercial Chine/Etats-Unis. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a confirmé mercredi que lui-même et d'autres responsables américains iraient à Pékin la semaine prochaine pour des négociations commerciales, avec pour objectif de conclure un accord entre les deux pays avant la date butoir du 2 mars après laquelle Washington menace d'augmenter les droits de douane sur de nombreux produits chinois.

Une énième rencontre entre dirigeants politiques qui sera à nouveau scrutée par les marchés à la recherche d'une annonce positive et concrète sur ce dossier qui les mine depuis plusieurs mois. Sur le front du Brexit, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a répété mercredi que l'UE ne renégocierait pas l'accord tout en disant espérer que May viendrait avec des "suggestions réalistes" pour sortir de l'impasse sur la frontière irlandaise.

WALL STREET

La Bourse de New York a fait une pause mercredi dans un faible volume de transactions. Au lendemain du discours de Donald Trump sur l'Etat de la Nation, les investisseurs s'interrogent sur les risques d'un nouveau "shutdown" après le 15 février, et sur les chances de parvenir à un accord commercial de grande envergure entre les Etats-Unis et la Chine. Le dollar a poursuivi son ascension, après l'annonce d'une réduction plus importante que prévu du déficit commercial des Etats-Unis en novembre. Parmi les résultats d'entreprises les plus suivis, ceux de Walt Disney (-1,1%), d'Electronic Arts (-13,3%) et de Take-Two Interactive (-13,7%) ont déçu, alors que ceux de General Motors (+1,5%) et Snap (+22%) ont agréablement surpris.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,08% à 25.390 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,22% à 2.731 pts, et que l'indice Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,36% à 7.375 pts. L'indice S&P 500, le plus suivi par les investisseurs, venait d'enchaîner 5 séances de hausse d'affilée.

ECO ET DEVISES

Le déficit de la balance commerciale française a atteint 59,9 milliards d'euros en 2018, alors qu'il se situait à 57,8 milliards d'euros un an avant. En cause surtout, la progression du déficit énergétique, de +6,7 milliards d'euros, du fait bien évidemment de la poursuite de la hausse des cours du pétrole.

Etats-Unis :
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Crédit à la consommation. (21h00)

Europe :
- Ventes de détail en Italie. (10h00)
- Décision de politique monétaire de la Banque d'Angleterre. (13h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1359$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 62,31$. L'once d'or se traite 1.312$.

VALEURS EN HAUSSE

Société Générale (+1,90% à 27,01 Euros) a décidé à son tour de réviser à la baisse ses objectifs financiers 2020 avec un renforcement des économies et des cessions. Les taux d'intérêt faibles en zone euro, auront un impact "de l'ordre de -500 millions d'euros" sur les revenus du Groupe en 2020, annonce la banque qui compte adapter son dispositif dans les activités de Marché, ce qui se traduira par une réduction des encours pondérés d'environ 8 milliards d'euros d'ici 2020. Les comptes 2018 sont, pour leur part, globalement en ligne avec les attentes du marché avec un produit net bancaire comptable de 25,21 MdsE en hausse de 5,2% par rapport à 2017 (23,95 MdsE). Sur le T4, le produit net bancaire comptable du Groupe est en baisse de -6,3% à 5,93 MdsE (contre 6,32 MdsE au T4 2017) et de -4,8% en sous-jacent (6,23 MdsE au T4 2017). Le résultat net comptable part du Groupe 2018 atteint 3,86 MdsE (+37,7% par rapport à 2017). Il ressort à 624 ME au quatrième trimestre. Au final, le bénéfice net par action 2018 ressort à 4,24 Euros et le dividende proposé sera stable à 2,20 euros, avec option de paiement en actions.

Pernod Ricard (+1,80% à 150,30 Euros) publie un ROC du premier semestre 18/19 s'élevant à 1,65 MdE, avec une croissance interne de +12,8% et +10,6% en facial. Pour l'ensemble de l'exercice 18/19, l'impact de change attendu sur le ROC est estimé à +30 ME. Le taux de marge opérationnelle est en très forte progression au S1, de +148pb en croissance interne. Le résultat net courant part du Groupe s'élève à 1,11 MdE, en croissance faciale de +11% par rapport au S1 17/18 grâce essentiellement à la très forte progression du ROC. Le résultat net part du Groupe s'élève à 1,02 MdE en recul de -11% par rapport au premier semestre 17/18, malgré la très forte progression du ROC, en raison d'éléments non-récurrents positifs au S1 17/18. Sur la période, le chiffre d'affaires s'élève à 5,19 MdsE, avec une croissance interne de +7,8%et une croissance faciale de +5% en raison d'un effet de change défavorable.

Klépierre (+0,50% à 30,54 Euros) : Les revenus locatifs nets des centres commerciaux se sont élevés à 1,095 milliard d'euros au 31 décembre 2018, soit une hausse de +1,6% du portefeuille en part totale et à périmètre courant par rapport à l'exercice 2017.

VALEURS EN BAISSE

Publicis (-13,20% à 47,75 Euros) a délivré un revenu net de en 2018 est de 8.969 ME comparé à 9.332 ME en 2017, en recul de 3,9%. La croissance à taux de change constant est de +0,1%. La marge opérationnelle s'élève à 1.501 ME en baisse de 0,3% par rapport à la marge 2017 de 1.505 ME. A taux de change constants, elle progresse de 5%. Le taux de marge opérationnelle est de 16,7%, en progression de 60 points de base par rapport à 2017. Le résultat net courant par action dilué est en croissance de 10,3% à taux de change constants, au-dessus de la borne haute de l'objectif de 5% à 10% de croissance par an. Le résultat net part du Groupe est de 944 ME à fin décembre 2018 contre 862 ME au 31 décembre 2017. Le dividende est de 2,12 Euros par action. Publicis table sur une croissance organique en 2019 supérieure à celle de 2018 et confirme l'objectif d'une croissance organique de +4% en 2020.

Total (-0,15% à 48,70 Euros) vient de dévoiler des résultats supérieurs aux attentes des analystes, porté par la hausse de sa production. Le bénéfice net ajusté part de groupe atteint 3,2 milliards de dollars, en hausse de 10%, contre 3,05 Mds$ de consensus. Le cash flow net ressort à 2,964 Mds$ contre 2,317 Mds$ un an plus tôt. La production d'hydrocarbures du Groupe s'est élevée à 2,876 millions de barils équivalent pétrole par jour (kbep/j) au quatrième trimestre, en augmentation de 10%.

Sanofi (-0,60% à 75,61 Euros) a publié jeudi des résultats légèrement supérieurs aux attentes pour le quatrième trimestre, une nouvelle fois portés par sa filiale Genzyme spécialisée dans les maladies rares, et le groupe français s'attend à conserver cette dynamique retrouvée en 2019. Le bénéfice net des activités poursuivies a progressé de 4,3% à changes constants au quatrième trimestre, à 1,36 milliard d'euros, sur un chiffre d'affaires en hausse de 3,9% à près de 9 milliards d'euros. Les ventes de Genzyme ont bondi de 37,4%.

Air Liquide (-0,05% à 105,80 Euros) a annoncé la signature par Airgas d'un accord relatif au projet d'acquisition de TA Corporate Holdings, Inc. (Tech Air), important distributeur indépendant de gaz industriels et de fournitures de soudage des Etats-Unis desservant plusieurs zones géographiques du pays. Cette opération, qui reste soumise à l'approbation des autorités américaines de la concurrence, permettra à Airgas de renforcer encore son réseau aux États-Unis avec une présence complémentaire, "afin de mieux servir ses clients tout en générant des gains d'efficacité significatifs".

STMicroelectronics (-0,30% à 14,44 Euros) a signé un accord portant sur l'acquisition d'une participation majoritaire dans le capital de Norstel AB (Norstel), fabricant suédois de plaquettes en carbure de silicium (SiC).

Bénéteau (-17,40 à 10,54 Euros) anticipe sur son exercice 2018-2019 un chiffre d'affaires consolidé en hausse de 3% à 5% (données publiées) et de 2% à 4% à taux de change constant, avec un résultat opérationnel courant stable à données publiées, impacté par les pertes de la filiale Monte Carlo Yachts et par les conséquences des droits de douane affectant les exportations de bateaux américains.

ANALYSTES

HSBC passe d''alléger' à 'conserver' sur Faurecia.

Morgan Stanley débute le suivi de Casino et Carrefour avec un conseil 'pondération en ligne'.

Jefferies commence à suivre EssilorLuxottica avec une recommandation 'conserver' et une cible de 105 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.