Ouverture Paris : un CAC40 sans grande conviction

Ouverture Paris : un CAC40 sans grande conviction©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 07 mai 2020 à 09h30

LA TENDANCE

Sans grande conviction et surtout sans grand volume (moins de 200 ME échangés sur l'indice parisien avant 9h30), le CAC40 progresse de 0,40% à 4.450 points dans les premiers échanges. L'indice parisien semble se "caler" sur un niveau réclamant de nouveaux catalyseurs pour aller plus haut.

L'annonce d'une hausse surprise des exportations chinoises en avril, favorise toutefois l'optimisme des intervenants de marché. Une donnée qui contrebalance aussi le regain de tension diplomatique et commerciale entre les Etats-Unis et la Chine apparu en fin de semaine dernière et qui laissait envisager un retour de la "guerre commerciale". Hier, Donald Trump en a rajouté une couche! Expliquant qu'il saurait "dans une semaine ou deux" si Pékin respecte ou non les engagements pris dans le cadre de l'accord commercial de "phase 1" signé en janvier. Par ailleurs, l'indice PMI Caixin-Markit du secteur des services chinois est remonté à 44,4 le mois dernier après 43 en mars.

De son côté, la Banque d'Angleterre qui maintient son taux directeur à 0,1%. Le Comité a voté à une majorité de 7 contre 2 pour que la BoE poursuive son programme d'achat de 200 milliards de livres sterling d'obligations souveraines britanniques et d'obligations de sociétés non financières de qualité investissement, financé par l'émission de réserves de la Banque centrale, afin de porter le stock total de ces achats à 645 Mds£. Deux membres du CMP se sont montrés favorables à une hausse du programme de rachat d'actifs de 100 Mds£.

La séance sera une nouvelle fois animée par les statistiques hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, toujours attendues à des niveaux exceptionnellement élevés.

WALL STREET

La Bourse de New York a fini sur une note partagée, mercredi, entre les espoirs de sortie de la crise du Covid-19 et des statistiques toujours inquiétantes, notamment sur le front de l'emploi aux Etats-Unis. En Europe, la Commission européenne estime désormais que le PIB de la zone euro reculera de 7,7% en 2020. Le pétrole est reparti à la baisse, après avoir rebondi de plus de 50% depuis une semaine.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,91% à 23.664 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fléchi de 0,70% à 2.848 pts. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a en revanche progressé de 0,51% à 8.854 pts.

ECO ET DEVISES

La production industrielle s'est effondrée de 16,2% en mars en France après avoir progressé de 0,8% le mois précédent. Le consensus tablait sur un plongeon de 13,4%. La production dans l'ensemble de l'industrie manufacturière a de son côté chuté de 18,2% après +0,9% le mois précédent, précise l'Insee.

En Allemagne, la production industrielle a chuté de 9,2% en mars, la plus forte baisse d'un mois sur l'autre enregistrée depuis le début de la série statistique en 1991.

Etats-Unis :
- Etude Challenger concernant les destructions de postes annoncées. (13h30)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Productivité non-agricole. (14h30)
- Coûts unitaires du travail. (14h30)
- Crédit à la consommation. (21h00)

Europe :
- Production industrielle allemande. (08h00)
- Ventes de détail en Italie. (10h00)
- Décision monétaire de la Banque d'Angleterre. (13h00)

L'once de métal jaune s'échange à 1.685$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,0797$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 29,70$.

VALEURS EN HAUSSE

ArcelorMittal (+3,30% à 9,87 Euros) suspend la distribution de dividendes et retire ses prévisions pour le marché mondial de l'acier compte tenu des incertitudes liées à la pandémie de Covid-19. Le numéro un mondial de l'acier a enregistré un Ebitda de 967 millions de dollars au premier trimestre contre 1,65 Md$ un an plus tôt pour un chiffre d'affaires de 14,8 Mds$, en recul de 22,6% sur un an, principalement en raison de la baisse des prix moyens de vente de l'acier (-13,8 %), de la diminution des expéditions d'acier (-10,7 %) due en partie aux effets de la COVID-19, et du recul des expéditions de minerai de fer au prix du marché (-6,2%), compensés en partie par la hausse des prix de référence du minerai de fer transporté par mer (+9,1%). La perte opérationnelle ressort à 353 M$ contre un profit de 769 M$ un an auparavant, en raison principalement de charges de dépréciation et d'éléments exceptionnels. Enfin, la perte nette s'établit à 1,1 Md$ contre un bénéfice de 0,4 Md$ il y a un an.

Nexans (+3,25% à 33,60 Euros) publie un chiffre d'affaires du premier trimestre 2020 de 1.569 millions d'euros à cours des métaux constant, soit une évolution organique de -0,1% en base comparable. Le carnet de commandes de l'activité sous-marine reste solide (1,6 milliards d'euros) sans retard dans l'exécution des projets.

Natixis (+1,85% à 2,10 Euros) a publié une perte nette de 204 millions d'euros au premier trimestre 2020, après avoir accusé une moins-value sur la cession de ses parts dans Coface. Le groupe a par ailleurs porté à 193 ME son coût du risque afin de faire face notamment à son exposition dans le secteur de l'énergie. Rappelons que Natixis a cédé en février dernier les 29,5% qu'il détenait encore au capital de Coface au groupe américain Arch Capital, pour un montant d'environ 480 ME, laissant une moins-value estimée à 112 ME. Hors cette moins-value, la perte nette de Natixis ressort à 87 ME, tandis que le résultat brut d'exploitation a chuté de 57% au premier trimestre marqué par la crise du sanitaire. Le produit net bancaire a reculé de 11% sur la période, à 1,75 milliard d'euros, pénalisé par les mouvements de marché en mars en raison de la crise sanitaire.

Nexity (+0,30% à 28,88 Euros) affiche un chiffre d'affaires de 787 millions d'euros au premier trimestre 2020, en baisse de 94 millions d'euros soit -11% par rapport au T1 2019. L'impact négatif lié au ralentissement des activités observé depuis le 16 mars 2020 est estimé à environ 130 millions d'euros, soit l'équivalent de 14% du chiffre d'affaires de l'an dernier, dont la plus grande partie sera reportée sur les trimestres suivants, assure le groupe. Hors impact négatif lié à la crise sanitaire, le chiffre d'affaires aurait été en croissance de 4%.

VALEURS EN BAISSE

Air France KLM (-4,10% à 4,03 Euros) publie un chiffre d'affaires de 5,020 MdsE au T1, en baisse de 922 millions par rapport à l'année dernière. Le coût unitaire à change et carburant constants ressort en baisse de 1,6% fin février 2020, mais en hausse de 3,5% à fin mars. Le résultat d'exploitation est de -815 millions d'euros, en baisse de 529 millions d'euros par rapport à l'année dernière, entièrement causée par le résultat d'exploitation de mars 2020 à -560 millions d'euros. Le résultat net s'inscrit à -1,801 MdE, prenant en compte la "sur couverture" carburant de -455 millions d'euros, un impact d'impôts de -173 millions d'euros et la dépréciation des Boeing 747 pour -21 millions d'euros.

Legrand (-1% à 57,12 Euros) enregistre un retrait de -2,2% de son chiffre d'affaires, provenant d'un recul organique des ventes (-7,3%), en grande partie compensé par un accroissement soutenu du périmètre de consolidation (+4,8%) et un effet de change légèrement positif (+0,7%). La marge opérationnelle ajustée avant acquisitions ressort à 18,7%, correspondant à un fléchissement d'un point par rapport au premier trimestre 2019.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

Pharmasimple, Erytech Pharma, MRM, Trigano, Tessi, Transgene, Ateme, Hexaom, Akka, Rubis, Neurones.

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Jefferies reste à l'achat sur Euronext avec un objectif de cours réhaussé de 83 à 92 euros.

Société Générale repasse de 'conserver' à 'vendre' sur EssilorLuxottica en ciblant 103 euros. SG abaisse son avis de 'conserver' à 'vendre' sur Getlink avec un cours cible ramené à 11 euros.

AlphaValue passe d'accumuler à 'vendre' sur Klépierre avec un cours cible ajusté de 21,50 à 15,10 euros.

AlphaValue repasse d'acheter à 'accumuler' sur Sodexo avec un objectif abaissé à 83,80 euros. AlphaValue est toujours à l'achat sur Aperam mais avec un objectif ajusté en baisse à 31,10 euros.

Berenberg reste à l'achat sur Maisons du Monde avec un objectif de cours relevé de 11,50 à 12,50 euros.

INFOS MARCHES

AwoX : fin de la dilution potentielle dans le cadre du contrat de financement par OCABSA.

Vinci : Cofiroute place avec succès une émission obligataire de 950 ME à 11 ans.

EN BREF

Eurofins Technologies lance un test PCR multiplex en temps réel pour la détection des agents pathogènes SARSCoV-2.

AudioValley annonce la signature d'un contrat de 2 ans avec TuneIn.

Synergie : pas de dividende.

Hybrigenics : mise en oeuvre d'un partenariat avec SGH Healthcaring.

Eiffage remporte le contrat pour la conception, la réalisation et la maintenance de l'hôpital Paris-Saclay.

Catana : redémarrage des usines françaises.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.