Ouverture Paris : un plus haut annuel d'ici le 31 décembre pour le CAC40?

Ouverture Paris : un plus haut annuel d'ici le 31 décembre pour le CAC40?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 19 décembre 2017 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 ne consolide que très légèrement à l'ouverture (-0,16% à 5.412 points) après avoir gagné 1,3% lundi. La place parisienne pourrait ainsi aller chercher un nouveau plus haut annuel d'ici le 31 décembre puisque le record 2017 est pour le moment fixé à 5.517 points. Les indices européens restent soutenus par les nouveaux records de Wall Street alors que la réforme fiscale américaine, tant attendue par la communauté financière, devrait être adoptée d'ici la fin de semaine. Les investisseurs sont d'autant plus optimistes qu'ils assistent à une frénésie d'acquisitions avant la fin de l'année. The Hershey Company sur Amplify Snack, Campbell sur Snyder's-Lance, Thales sur Gemalto et Penn National sur Pinnacle Entertainment ont animé la cote hier. Greenyard qui rachète Dole Food, Platinum Equity qui s'offre Husky Injection Molding ou McDermott et CB&I qui fusionnent sont au nombre des annonces de la nuit.

ECO ET DEVISES

Trois temps forts aujourd'hui, l'ifo allemand de décembre (10h00) puis la balance des comptes courants et les mises en chantier de logements et permis de construire aux Etats-Unis (14h30).

La parité euro / dollar atteint 1,1788 ce matin. Le baril de Brent se négocie 63,51$ et le WTI 57,32$. L'once d'or se traite 1.262$ (+0,02%).

VALEURS EN HAUSSE

*Mauna Kea (+8,2% à 4,75 euros) après avoir reçu son 14ème accord 510(k) de la part de l'agence réglementaire américaine (FDA) pour le Cellvizio série 100 et l'ensemble de ses minisondes confocales (Confocal Miniprobes). Sur la base de nombreuses études cliniques publiées dans des journaux à comité de lecture, la FDA a validé que le Cellvizio était indiqué pour l'imagerie de la microstructure interne des tissus, y compris mais pas uniquement l'identification des cellules et des vaisseaux et leur organisation ou architecture.

* Nicox (+4,5% à 10,4 euros). Une étape forte en symbole a été franchie hier. Le partenaire américain Bausch + Lomb a commencé à distribuer aux grossistes la solution ophtalmique Vyzulta aux Etats-Unis. Le second médicament approuvé du laboratoire, le Zerviate, sera lui lancé fin 2018. Les premières redevances sont donc attendues dès l'année prochaine.

* Manutan (+1%à à 88,4 euros). Toujours porté par sa dernière publication annuelle, la valeur aligne une cinquième séance de progression. Suite au roadshow organisé à Francfort avec le CEO, Oddo BHF se dit conforté par le discours confiant du management et par sa stratégie mise en place pour faire face à l'arrivée d'Amazon Business: amélioration de l'offre et des services, digitalisation, produits en marque propre et efficience interne. En outre, la reprise du M&A sera un bon catalyseur pour le titre, selon le courtier, qui trouve toujours la valorisation raisonnable. Oddo est à l''achat' sur le titre avec un cours cible de 96 euros. La valeur fait partie de sa liste de convictions pour le second semestre 2017.

* ArcelorMittal (+0,6% à 26,9 euros). Un porte-parole a confirmé à la publication spécialisée 'Metal Bulletin' qu'un accord a bien été signé avec la caisse des dépôts italienne (Cassa Depositi e Prestiti,CDP) dans le cadre du projet de reprise de l'aciérie Ilva. La CDP faisait à l'origine partie du consortium rival, écarté par les autorités transalpines. Il s'agit d'un soutien de poids pour l'acquéreur.

* Engie (+0,5% à 14,8 euros). Au chapitre des autres rumeurs de privatisation, l'État envisagerait de légiférer pour avoir le droit de passer sous le cap d'un tiers des droits de vote, afin de céder une partie des 24,1% du capital qu'il détient dans le groupe dirigé par Isabelle Kocher.

VALEURS EN BAISSE

* Plastivaloire (-6,7% à 22,1 euros), sanctionné après des résultats annuels inférieurs aux attentes.

* Showroomprivé (-5,2% à 6,55 euros). Le titre reste sous pression au lendemain d'un nouvel un nouvel avertissement sur résultats, le troisième depuis juillet.

* Technicolor (-2,2% à 2,97 euros). L'annus horribilis n'est pas terminée. La société a annoncé hier soir, après la clôture de la Bourse de Paris, que ses résultats seront inférieurs aux attentes en 2017. Il ne s'agit pas du premier avertissement de l'année. Désormais, le curseur est placé à environ 370 ME d'Ebitda, contre "420 à 480 ME" précédemment. En début d'année, le management espérait encore "460 à 520 ME". Le consensus était positionné autour de 409 ME. En parallèle, le groupe a lancé la vente de sa division licences de brevets, afin de recentrer ses activités et ses ressources.

* Exel Industries (-0,4% à 116,1 euros). La société boucle un exercice 2016-2017 solide sur une marge opérationnelle de 7,9% et un bilan robuste. Le groupe s'est adapté au contexte international en rendant ses actifs plus flexibles. Il dispose des ressources nécessaires pour poursuivre son expansion, alors que le chiffre d'affaires a plus que doublé en sept ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.