Ouverture Paris : un rebond qui tourne court !

Ouverture Paris : un rebond qui tourne court !
bourse

Boursier.com, publié le vendredi 28 août 2020 à 09h30

LA TENDANCE

La tentative de rebond a tourné court ! L'ouverture positive du CAC40 a rapidement cédé la place aux ventes et l'indice parisien repasse sous les 5.000 points à 4.990 points (-0,55%). Le tout au lendemain de la confirmation que la Fed laisserait filer l'inflation. Une annonce attendue par les marchés, mais pourtant pas forcément bien accueillie hier et qui laisse de nombreuses interrogations aux investisseurs.

Comme prévu, la Fed est donc passée à un objectif d'inflation de 2% mais sur le moyen terme, ce qui laisse de la souplesse à court terme. Il n'y aura pas de règle précise à suivre, ce qui donne à la Fed une certaine marge de manoeuvre en termes d'interprétation et qui constituent inévitablement une source de préoccupation pour les marchés. La Fed laissera filer pendant "un certain temps" les prix à la hausse pour compenser des périodes d'inflation inférieures à l'objectif.

Ce matin, la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 1,41%, à la suite d'informations sur une prochaine démission du Premier ministre Shinzo Abe, en proie à des problèmes de santé. Un revers de fin de séance alors que le Nikkei était alors en hausse.

WALL STREET

Après l'intervention de Jerome Powell, les indices de la place américaines ont hésité avant de terminer relativement bien orientés. Le DJIA se maintient en territoire positif avec une nouvelle hausse de 0,57% à 28.492 pts. Le S&P500 prend encore 0,17% à 3.484 pts. Cet optimisme est à peine tempéré par le Nasdaq qui redonne 0,34% à 11.625 pts.

Le PIB américain s'est effondré sur un rythme de -31,7% pour le second trimestre 2020, contre -32,9% de consensus de marché et -32,9% pour l'estimation antérieure. Les dépenses de consommation ont plongé de 34,1%, selon cette lecture préliminaire du PIB du second trimestre.

ECO ET DEVISES

Nette baisse des prix à la consommation en août. Selon les données provisoires de l'Insee, l'inflation annuelle atteindrait seulement 0,2% sur le mois après +0,8% en juillet. Ce repli résulterait d'un recul des prix des produits manufacturés, en lien avec le décalage des soldes d'été, et d'un ralentissement de ceux de l'alimentation. En revanche, les prix de l'énergie baisseraient moins sur un an qu'en juillet. Enfin, les prix des services et du tabac augmenteraient au même rythme que le mois précédent.

Les dépenses de consommation des ménages s'essoufflent en juillet. Après avoir bondi de 35,5% et +10,3% au cours des deux mois précédents, elles affichent une hausse limitée à +0,5% en juillet et retrouvent ainsi quasiment leur niveau de novembre 2019. Le consensus était positionné à +0,2%. Les dépenses en énergie augmentent assez nettement (+4,5%), la consommation de biens fabriqués ralentit fortement après être revenue à son niveau usuel en juin (+0,3%) et la consommation alimentaire diminue (-1,0%), souligne l'Insee.

Etats-Unis :
- Poursuite du symposium de Jackson Hole.
- Revenus et dépenses des ménages. (14h30)
- Balance du commerce international de biens. (14h30)
- Indice manufacturier PMI de Chicago. (15h45)
- Indice révisé du sentiment des consommateurs mesuré par l'Université du Michigan. (16h00)

Europe :
- Indice GfK allemand du moral des consommateurs. (08h00)
- Indice flash espagnol des prix à la consommation. (09h00)

L'once de métal jaune s'échange à 1.943$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1872$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 45,10$.

VALEURS EN HAUSSE

Plastivaloire (+0,25% à 4,04 Euros) : a bien sûr souffert au troisième trimestre de son exercice 2019-2020 (avril-juin) de l'impact de la crise sanitaire Covid-19. Le chiffre d'affaires du 3ème trimestre 2019-2020 ressort ainsi à 93,9 ME, réduit de moitié sur un an. Cette évolution est quand même légèrement meilleure que l'anticipation réalisée au mois de juin (manque de facturations estimé autour de 100 ME). Sur 9 mois, le recul du chiffre d'affaires est limité à -15,8% (-17,1% en organique) à 460,6 ME. Le secteur automobile (pièces et outillages) contribue pour 378,6 ME (-14%) et le secteur Industries (pièces et outillages) pour 82 ME (-21,1%).

VALEURS EN BAISSE

Eurofins Scientific (-0,20% à 666,60 Euros) a récemment lancé, avec effets concluants, plusieurs solutions de tests sérologiques pour détecter les anticorps ciblés contre la protéine Nucleocapsid du nouveau coronavirus.

Sanofi (-0,50% à 85,69 Euros) lance aujourd'hui l'offre publique d'achat en vue de l'acquisition de la totalité des actions ordinaires en circulation de Principia Biopharma au prix de 100 dollars l'action en numéraire, sans intérêt et net de toute retenue fiscale obligatoire.

X-Fab (-11,92% à 2,95 Euros) : L'EBIT est négatif de 2,8 millions, en amélioration de 2,8 millions par rapport au 2ème trimestre 2019 et en recul de 1,3 millions par rapport au 1er trimestre 2020. La perte nette a été de 5,9 millions, diminuée de 2,2 millions par rapport au 2ème trimestre 2019 et de 0,8 millions USD par rapport au 1er trimestre 2020.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

Clasquin, Dietswell, Ucar, Lacroix

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

La Deutsche Bank dégrade Groupe ADP à 'conserver' en visant 90 euros contre 130 euros précédemment.

INFOS MARCHES

Avenir Telecom : feu vert de l'AMF à l'émission obligataire.

EN BREF

Total : SunPower finalise le spin-off de Maxeon Solar Technologies.

Figeac Aéro va engager un PSE sur le site de Figeac.

Onxeo : publication de l'étude à dose croissante de phase 1 d'AsiDNA dans des tumeurs solides avancées.

Trigano met la main sur GIMEG.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.