Ouverture Paris : un semestre qui débute bien mal

Ouverture Paris : un semestre qui débute bien mal
bourse

Boursier.com, publié le lundi 02 juillet 2018 à 09h30

LA TENDANCE

Le deuxième semestre 2018 débute sur une note bien baissière, le CAC40 reculant de plus de 1% à 5.260 points, dans la suite de Tokyo qui a lâché plus de 2% ce matin. Preuve de l'inquiétude qui règne actuellement sur les marchés : les fonds investis en actions européennes ont subi une seizième semaine consécutive de dégagements avec un reflux de -3,9 milliards de dollars. De façon plus globale, les fonds dédiés aux actions ont enregistré des sorties nettes de 29,7 milliards de dollars la semaine dernière.

Si l'Italie a concentré les inquiétudes en zone Euro, c'est la gouvernance de l'Allemagne qui inquiète désormais alors que le ministre de l'Intérieur donne trois jours à Angela Merkel pour infléchir sa position sur la loi qu'il souhaite adopter, permettant de reconduire à la frontière les demandeurs d'asile enregistrés dans un autre État membre de l'UE. La fin de la coalition aux commandes actuellement en Allemagne ouvrirait une nouvelle période d'incertitudes qui pourrait retarder et compliquer les discussions sur les réformes en Europe qu'attendent les marchés. Ces derniers vont analyser les indices PMI des différentes pays de la zone Euro, attendus ce matin et donneront des indications sur l'état de l'économie européenne très en-deçà des attentes depuis janvier.

La belle progression du CAC40 vendredi a permis à l'indice parisien de boucler le premier semestre dans le vert. La performance est maigre : +0,21% et camoufle six mois agités sur les marchés d'actions! Par rapport à son plus haut du mois de mai, l'indice parisien a reculé de -5,90%. On se consolera en remarquant toutefois que depuis le plus bas annuel inscrit en mars, l'indice a repris +5,67%...

Le semestre aura été marqué par les menaces grandissantes de guerre commerciale entre Etats-Unis et Chine, la remontée du pétrole et le retour du risque politique en zone Euro. Face à ces nuages, les marchés actions, en Europe, auront trouvé un peu de soulagement avec la baisse de l'Euro revenu à 1,16$ et dans le sans faute des deux principaux banquiers centraux dont le discours a parfaitement collé aux attentes des investisseurs.

WALL STREET

Après un début de séance franchement positif, Wall Street a réduit ses gains en cours de séance pour finir en très légère progression, vendredi, pour la dernière séance boursière du premier semestre 2018. Les cours du pétrole ont continué d'augmenter, le WTI dépassant les 74$ le baril et le Brent approchant les 80$. Le Dow Jones a signé 3 semaines de baisse consécutives, et pointe dans le rouge par rapport au 1er janvier. Le Nasdaq s'en sort mieux avec un gain de près de 9% sur six mois, malgré les récentes turbulences.

L'indice Dow Jones a avancé vendredi de 0,23% à la clôture, à 24.271 points, tandis que l'indice large S&P 500 a grappillé 0,08% à 2.718 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,09% à 7.510 pts.

ECO ET DEVISES

France :
- Indice PMI manufacturier français. (09h50)

Etats-Unis :
- PMI manufacturier américain. (15h45)
- ISM manufacturier américain. (16h00)
- Dépenses de construction. (16h00)

Europe :
- Indice PMI manufacturier espagnol. (09h15)
- Indice PMI manufacturier italien. (09h45)
- Indice PMI manufacturier allemand. (09h55)
- Indice PMI manufacturier européen final. (10h00)
- Taux de chômage italien. (10h00)
- Indice PMI manufacturier britannique. (10h30)
- Taux de chômage européen. (11h00)

L'Euro atteint 1,1641$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 79,44$. L'once d'or se traite 1.250$.

VALEURS EN HAUSSE

Vente-unique.com (+2,10% à 9,60 Euros) : Grâce à une solide croissance, associée à une consolidation de sa rentabilité opérationnelle et d'importantes économies sur des charges à caractère non récurrent, le nouveau venu en Bourse affiche un bénéfice net en progression de 92% sur un an.

VALEURS EN BAISSE

Carrefour (-0,60% à 13,79 Euros) et Tesco annoncent leur intention de nouer un accord stratégique de long terme. Cet accord couvrira les relations stratégiques avec les fournisseurs ainsi que l'achat en commun de produits de marque propre et de biens non marchands. Il sera régi par des cycles opérationnels de trois ans.

AccorHotels (-1% à 41,59 Euros) annonce aujourd'hui la conclusion d'un accord avec un consortium de 15 banques portant sur la mise en place d'une nouvelle ligne de crédit renouvelable de 1,2 milliard d'euros, dont l'un des critères de calcul de la marge sera la performance du Groupe en matière environnementale, sociale et de gouvernance (ESG). Cette nouvelle ligne de crédit à 5 ans est assortie de deux options de renouvellement d'un an, exerçables en 2019 et 2020, et remplace la ligne de crédit non tirée de 1,8 milliard d'euros conclue en juin 2014, qui avait été ramenée à 1,2 milliard d'euros après finalisation de la cession d'AccorInvest.

CS Communication et Systèmes (-5% à 7,20 Euros) annonce le lancement d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) des actionnaires d'un montant brut initial de 10,16 ME, pouvant être porté à 11,50 ME en cas d'exercice intégral de la clause d'extension. Elle se fera au prix unitaire de 5,90 euros, représentant une décote faciale de 22,2% par rapport au cours de clôture de l'action CS le 28 juin 2018 (7,58 euros).

Casino (-0,60% à 33,04 Euros) : Auchan Retail, groupe Casino, Metro et le groupe Schiever annoncent leur coopération aux Achats, à l'international et en France, et bâtissent un ensemble de centrales 'nouvelle génération' dénommé 'Horizon'.

Essilor (-0,45% à 120,35 Euros) : et Luxottica annoncent l'extension au 31 juillet du terme de l'accord de rapprochement et du traité d'apport signés par Essilor et Delfin, actionnaire majoritaire de Luxottica.

EDF (-0,75% à 11,69 Euros) a annoncé une "étape décisive" dans le processus de cession de sa participation au capital du terminal méthanier de Dunkerque à Fluxys et à un consortium composé de Samsung Securities Co. Ltd., IBK Securities Co. Ltd. et Hanwha Investment & Securities Co. Ltd. Au terme d'un processus d'enchères concurrentiel lancé début 2018, EDF est entré en négociations exclusives avec deux groupes d'investisseurs en vue de la cession de sa participation de 65,01% au capital de Dunkerque LNG, propriétaire et exploitant du terminal méthanier de Dunkerque.

Eurazeo (-0,85% à 64,40 Euros) : en discussions exclusives avec les Groupes Chevrillon et IDI pour l'acquisition de la compagnie d'assurance Albingia aux côtés de la Financière de Blacailloux et des équipes de management.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.