Ouverture Paris : une réforme fiscale américaine déjà dans les cours

Ouverture Paris : une réforme fiscale américaine déjà dans les cours
Etats-Unis, congrès...

Boursier.com, publié le mercredi 20 décembre 2017 à 09h30

LA TENDANCE

Anticipée par les marchés, intégrée dans les cours à Wall Street, la réforme fiscale de Trump faisant passer le taux d'impôt des entreprises américaines à 21%, est en passe d'être enfin votée. Elle doit leur apporter quelques points de bénéfices supplémentaires. La Chambre des représentants, doit voter à nouveau aujourd'hui, après avoir déjà adopté le texte. De son côté, malgré une majorité plus fragile, le Sénat a aussi voté en faveur de la réforme. Wall Street a baissé hier à la clôture, vendant la nouvelle. A Paris, le CAC40 qui est repassé sous les 5.400 points, a débuté dans le rouge, à 5.375 points (-0,15%), comme si ce niveau symbolique des 5.400 points dans le viseur de la fin d'année, satisfaisait finalement les investisseurs qui ne trouvent plus de carburant pour aller plus haut.

WALL STREET

Comme le recommande un des plus célèbres adages boursiers, il faut "acheter la rumeur" puis "vendre la nouvelle". Wall Street a appliqué ce principe mardi, en cédant (modestement) du terrain, alors que la réforme fiscale tant attendue est proche de la signature par le président Donald Trump. A la clôture, les trois principaux indices, qui avaient signé lundi des records historiques, ont marqué le pas. Le Dow Jones a reculé de 0,15% à 24.754 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fléchi de 0,32% à 2.681 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,44% à 6.963 pts.

ECO ET DEVISES

Les chiffres de l'immobilier ancien aux Etats-Unis (16h00) et le rapport hebdomadaire américain concernant les stocks pétroliers domestiques (16h30) sont les deux événements du jour.

La parité euro / dollar atteint 1,1843 ce matin. Le baril de Brent se négocie 63,87$ et le WTI 57,69$. L'once d'or se traite 1.264$ (+0,2%).

VALEURS EN HAUSSE

* Engie (+0,20% à 14,54 Euros) : la rumeur tend à se confirmer. L'énergéticien fait partie de l'un des consortiums qui se sont positionnés pour le rachat des gazoducs du brésilien Petrobras (TAG). Les actifs pourraient être valorisés entre 5 et 7 Mds$.

* Crédit Agricole (+0,30% à 14,31 Euros) : clap de fin pour le dividende majoré. L'EBA a considéré qu'il s'agissait là d'une "distribution préférentielle" non conforme au règlement. La banque réfléchit à une alternative. Le dividende majoré n'a concerné l'année dernière que 6% des actions, pour un coût de 10 ME.

* TechnipFMC (+0,95% à 24,28 Euros) : le groupe franco-américain a été retenu par VNG Norge pour le projet Fenja, en Mer de Norvège. Il s'agit d'un contrat "iEPCI", c'est-à-dire un contrat intégré comprenant l'ingénierie, la fourniture des équipements, la construction et l'installation. C'est le premier contrat EPCI intégré "majeur" remporté par l'entreprise, signale le management, c'est-à-dire que l'accord porte sur un montant non révélé mais dépassant 250 M$.

* Europcar (+0,25% à 10,02 Euros) : le rachat de Goldcar, la plus importante société de location de véhicules low-cost en Europe, est bouclé. Le prix payé, 550 ME, correspond à un multiple de sept fois l'Ebitda après intégration des 30 ME de synergies anticipées par l'acquéreur, dont le plein effet est attendu en 2020.

* Latécoère (+0,55% à 5,53 Euros) : la société a obtenu un financement de 55 ME de la Banque européenne d'investissement, pour financer sa transformation dans le cadre du plan 2020. Parallèlement, le groupe réaménage la structure de son endettement au travers la renégociation de son programme d'affacturage et le remboursement de son crédit syndiqué.

VALEURS EN BAISSE

* Iliad (-3% à 193,60 Euros) : Free pourrait attendre le second trimestre 2018, sans doute le mois d'avril, pour se lancer sur le marché italien, a révélé Bloomberg. Xavier Niel et son équipe entretiennent, savamment, le suspense, pour désorganiser la concurrence sur un marché où l'opérateur aura plus de mal à tailler des croupières à ses concurrents qu'en France.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Ouverture Paris : une réforme fiscale américaine déjà dans les cours
  • avatar
    Mdr -

    Alors on joue la montre en prenant racine ?

    avatar
    pigeonxxl38 -

    c'est exactement la même chose pour moi avec la "caisse d'épargne" ou la grande casse de mon épargne" !

    avatar
    Mdr -

    pigeonxxi38,il n'y a pas plus escroc qu'un établissement financier.Ne dit-on pas que les banquiers sont les plus grands des voleurs ....A bon entendeur.

    avatar
    pigeonxxl38 -

    absolument pas Mdr il faut le voir pour y croire le plus souvent selon l'expression populaire "les banques sont toutes les mêmes toutes des voleuses" en le déclarant ainsi vous ne pouvez pas vous imaginer a quel point c'est encore un bel avenir que vous leur assurer , une bonne épine que vous leur enlevé des pieds , une bouée de sauvetage une planche de salut que vous leur tender , comme les autres ce ne sont pas des petites voleuses , au pluriel puisque ce sont a l'état pur 3 pourritures criminelles associées : le groupe B.P.C.E. renforcé par la banque d'affaire cotée en Bourse Natixis avec ça vous êtes bien banqué ...pour vous contredire a 100 mètres il y avait le crédit agricole et de l'autre coté cette daube de "caisse d'épargne" fatale erreur ce fut cette dernière qui eut ma faveur , en pariant tout ce qui peut rester de mon placement au 31.12.2016 avec les verts agriculteurs j'aurais eut 4500 euros de plus dans les poches !