Préouverture Paris : accord majeur !

Préouverture Paris : accord majeur !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 21 juillet 2020 à 08h30

LA TENDANCE

L'ouverture s'annonce favorable ce mardi matin pour le CAC40 qui est attendu en hausse d'un peu moins de 1%, aidé à la fois par l'accord européen sur un plan de relance économique massif, mais aussi par la nouvelle envolée du Nasdaq US qui a entraîné les marchés asiatiques dans son sillage ce matin.
A l'issue d'un sommet marathon de quatre jours, les 27 dirigeants de l'UE sont donc parvenus ce mardi à un accord sur un plan de relance économique de 750 milliards d'euros, répartis en subventions et prêts, afin de compenser les effets dévastateurs de la crise sanitaire. La répartition serait ainsi de 390 milliards d'euros de subventions et 360 milliards d'euros de prêts.

La France devrait finalement toucher 40 MdsE dans la répartition adoptée par le texte final. Emmanuel Macron a évoqué un "jour historique pour l'Europe" sur Twitter.
Le président du Conseil européen, Charles Michel, a envoyé un simple message avec le mot "Accord", sur Twitter. S'exprimant dans la foulée lors d'une conférence de presse, il a souligné que cet accord envoyait un "signal concret que l'Europe était une force capable d'agir"...."Il s'agit de bien plus que d'argent. Il s'agit des travailleurs et familles, de leurs emplois, leur santé et leur bien-être. Cet accord va je pense être vu comme un moment historique dans le parcours de l'Europe", a dit Michel.
Le président français Emmanuel Macron a donc quant à lui décrit ce plan comme véritablement historique et "de nature à répondre aux défis sanitaires, économiques et sociaux qui sont aujourd'hui devant nous dans chacun de nos pays". à l'image de la tendance de la fin de semaine dernière. La prudence reste de mise, alors que les négociations se poursuivent à Bruxelles pour le 4ème jour consécutif afin de tenter de trouver un terrain d'entente autour du plan de relance européen. Le début de semaine est sans grosse prise de risque non plus en Asie, avec des rebonds tout de même notables à Shanghai (+2,6%) et à Hong Kong (+1%), tandis que Sydney recule de 0,5%, Taiwan glisse de 0,2% et la bourse de Tokyo est stable.

La tendance était très ferme aussi en Asie ce mardi matin, dans le sillage de l'envolée du Nasdaq américain hier soir qui a battu un nouveau record historique. Hong Kong progresse de 2%, avec Sydney, Taiwan grimpe de 2,2%, Seoul monte de 1,5%, Bombay prend 1% et la bourse de Tokyo s'adjuge 0,7%. Shanghai progresse plus modestement de 0,1%...

WALL STREET

Hier soir, Wall Street a terminé en hausse avec un indice S&P500 qui a grimpé de 0,84% à 3.251 pts, alors que le DJIA était quasiment stable à 26.680 pts. C'est surtout le Nasdaq qui s'est une nouvelle fois envolé, s'adjugeant 2,5% à 10.767 pts pour atteindre de nouveaux sommets historiques. Les espoirs concernant l'élaboration d'un vaccin ou d'un traitement contre le coronavirus ont largement soutenu la tendance outre-Atlantique...
L'Allemand BioNTech et l'Américain Pfizer ont ainsi rapporté de nouvelles données sur leur vaccin expérimental contre le coronavirus. Ces données montrent que le vaccin est sûr et induit une réponse immunitaire chez les patients...
Par ailleurs, AstraZeneca a effectué lui aussi une mise à jour au sujet de ses essais pour un traitement expérimental du Covid-19 développé en partenariat avec Oxford University au Royaume-Uni. Le vaccin contre le coronavirus développé par l'Université d'Oxford semble sûr et entraînerait une forte réponse immunitaire, montrent les premiers essais clés...
Le vaccin expérimental de CanSino Biologics contre le coronavirus suscite également de l'espoir, avec des résultats cliniques intermédiaires jugés prometteurs. Le vaccin de la firme chinoise aurait provoqué une forte réaction en termes d'anticorps chez la majeure partie des patients.
L'action du Britannique Synairgen s'est par ailleurs enflammée de... 420%, la firme ayant dévoilé des résultats préliminaires encourageants d'un essai relatif à un potentiel traitement du Covid-19. Le traitement en question a largement réduit le nombre de patients nécessitant des soins intensifs en ventilation artificielle. La durée d'hospitalisation aurait aussi été réduite.
Enfin, le groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline entend pour sa part acquérir 10% de la biotech CureVac pour 130 millions de livres sterling, dans le cadre d'un accord de collaboration stratégique sur un vaccin contre le Covid-19. Soutenues par Bill Gates, GSK et CureVac développeront jusqu'à cinq vaccins basés sur l'utilisation d'acide ribonucléique messager (ARNm) et la production d'anticorps monoclonaux...

ECO ET DEVISES

Sur le front commercial, la Chine envisagerait de prendre des mesures de rétorsion à l'égard des équipementiers Nokia et Ericsson si l'Union européenne suit la trace des États-Unis et de la Grande-Bretagne dans leur décision de bannir le Chinois Huawei du déploiement de la cinquième génération de téléphonie mobile (5G), selon le Wall Street Journal.
Le gouvernement britannique a annoncé la semaine dernière que les équipements de Huawei, le numéro un mondial des équipements de réseaux de télécommunications, seront exclus de son réseau 5G d'ici 2027, s'attirant les foudres de Pékin.
La décision du gouvernement de Boris Johnson propulsent le Suédois Ericsson et le Finlandais Nokia parmi les bénéficiaires de la campagne contre Huawei, menée au départ par les Etats-Unis qui accusent la compagnie chinoise d'espionner pour le compte de Pékin.
Selon le quotidien financier, le ministère chinois du commerce envisage d'instaurer des contrôles à l'exportation pour empêcher Nokia et Ericsson d'expédier vers d'autres pays les produits qu'ils produisent en Chine.
L'UE n'a jusqu'à présent demandé l'interdiction de Huawei, mais a élaboré une "boîte à outils" avec les conditions de sécurité pour le déploiement de la 5G dans les États membres, notamment en ce qui concerne les fournisseurs considérés comme étant "à haut risque"...
Sur les devises, ce matin, l'euro pointe à 1,1435/$. Le baril de brent prend 0,3% sur les 43,45$. Le WTI a terminé hier soir fermement à 40,95$. L'or monte de son côté à 1.819$ l'once.

VALEURS A SUIVRE

Icade : Dans le contexte de crise sanitaire COVID du premier semestre, les résultats semestriels d'Icade viennent d'être publiés. Au niveau Groupe, le Chiffre d'affaires au 30 juin 2020 ressort à 622 ME, soit un repli mesuré de 8,3%. Le Cash-flow net courant s'établit à +161,3 ME, soit une baisse de 7,8% (CFNC/action : 2,18 euros). L'ANR ressort en hausse de +1,2%, comparé à décembre 2019, à 92,2 euros par action. Le bilan reste solide (LTV

Rémy Cointreau fait état d'une activité supérieure à ses attentes au premier trimestre de son exercice 2020-2021 grâce notamment à la résilience de la consommation de spiritueux aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Sur la période, le groupe enregistre ainsi des ventes de 150,1 millions d'euros, en recul publié de 32,8% (-33,2% en organique), contre une baisse d'environ 45% anticipée par le management.
Dans un contexte sanitaire, économique et géopolitique toujours incertain, Rémy Cointreau reste confiant quant à sa capacité à sortir renforcé de cette crise. À la suite de ce 1er trimestre supérieur aux attentes du groupe et à l'anticipation (inchangée) d'un 2ème trimestre en repli modéré, Rémy Cointreau prévoit désormais un Résultat Opérationnel Courant en baisse organique de 35% à 40% pour le 1er semestre 2020-2021 (contre un repli de 45% à 50% précédemment). Malgré une faible visibilité, le 2ème semestre 2020-2021 devrait bénéficier d'une forte reprise portée par les Etats-Unis et la Chine continentale.

Voluntis et Biocon Biologics India Limited, une entreprise intégrée dédiée aux biosimilaires, filiale de Biocon Ltd. (code ESB : 532523, NSE : BIOCON) annoncent un accord de collaboration mondiale entre Biocon Sdn. Bhd, filiale de Biocon Biologics, Malaisie, et Voluntis pour développer et distribuer des thérapies digitales innovantes afin d'aider les personnes diabétiques traitées par des traitements biologiques.

GenSight Biologics publie aujourd'hui les résultats finaux de l'étude d'histoire naturelle REALITY, qui viennent à nouveau confirmer le mauvais pronostic pour la très grande majorité des patients atteints de Neuropathie Optique Héréditaire de Leber (NOHL) associée à la mutation du gène mitochondrial ND4.

Euro Ressources SA commente l'arrêt de travail à la mine Rosebel. La société indique être "consciente que l'arrêt de travail à la mine Rosebel, annoncé par IamGold Corporation le 16 juin 2020, se poursuit". Pour autant, Euro Ressources n'est pas en mesure de prédire quand les activités reprendront.
Euro Ressources diffusera un communiqué lorsqu'elle aura plus d'informations sur la reprise des activités.

Adocia : les résultats de la société au 30 juin se caractérisent par les principaux éléments suivants :
-Le chiffre d'affaires de 0,6 million d'euros provenant des accords de licence avec Tonghua Dongbao Pharmaceuticals Co. Ltd, signés en avril 2018, reflète exclusivement les prestations de services de recherche et développement fournies par Adocia pour le transfert et le développement des produits licenciés
-Les charges opérationnelles sur les 6 premiers mois de 2020 s'élèvent à 14,7 millions d'euros en diminution de 3,4 millions d'euros par rapport aux six premiers mois 2019. Cette diminution s'explique à hauteur de :
*2 millions d'euros en lien avec la fin des procédures juridiques contre Eli Lilly qui avaient impactées le poste honoraire en 2019,
*0,8 million d'euros de diminution des dépenses externes de 'R&D' (productions de lots cliniques réalisés en 2019 et honoraires moindre sur la propriété intellectuelle)
*0,3 million d'euros sur les dépenses internes, en particulier la diminution des dépenses de voyages et de déplacements, lesquels ont été limités par les mesures sanitaires prises dans la quasi-totalité des pays.
-Une perte nette avant impôt qui s'élève donc à 11,9 millions d'euros.
-Une position de trésorerie de près de 36 millions d'euros en juin 2020, à comparer à 43,7 millions d'euros au 1er janvier 2020. La consommation de trésorerie sur les six premiers mois de l'année s'élève à 7,8 millions d'euros, comparé à 19,1 millions d'euros sur la même période 2019. Cette baisse s'explique notamment par deux éléments : (i) l'encaissement du crédit d'impôt recherche 2019 pour 5,9 millions d'euros en avril 2020, lequel intervient plus tôt que l'an dernier, suite aux mesures gouvernementales liées à l'épidémie de COVID-19 et (ii) la fin des procédures juridiques menées contre Eli Lilly qui avaient impactées la position de trésorerie de 3,5 millions d'euros sur le premier semestre 2019.
Retraité de ces deux éléments, la consommation de trésorerie du premier semestre 2020 est en baisse de 2,2 millions d'euros par rapport à la même période l'an passé, en lien notamment avec la diminution des dépenses de sous-traitance de R&D pour 1,4 million d'euros.
Les dettes financières à fin juin 2020 s'élèvent à 20,8 millions d'euros et sont constituées principalement de l'emprunt obligatoire de 15 millions d'euros souscrit auprès d'IPF Fund II en 2019 et des emprunts bancaires contractés pour financer l'acquisition et la rénovation du bâtiment où sont situés le centre de recherche et le siège social de la Société.

Frey indique que les enseignes de son parc locatif enregistrent une hausse moyenne de chiffres d'affaires de 16% à périmètre comparable depuis la levée du confinement, soit du 11 mai au 30 juin 2020. Cette performance s'explique par plusieurs facteurs :
- un mix merchandising diversifié des sites Frey qui répond aux besoins de toute la famille (mode, beauté, sport, loisirs, bricolage, jardinage, restauration, services, click & collect, pour les parents et les enfants),
- une plus grande attractivité du format "plein air" des centres Frey, plébiscité par les consommateurs après une longue période de confinement par rapport aux formats clos, à mesures sanitaires équivalentes pour l'accueil des clients.

Antevenio : Au 1er semestre 2020, l'activité du Groupe a subi l'impact de la crise sanitaire mondiale, en particulier sur ses activités Publishing et Digital Media Trading. Les ventes en Technologie Marketing ont en revanche bien résisté sur la période. Le chiffre d'affaires net ressort ainsi à 10,1 millions d'euros sur la période (12,3 ME au 1er semestre 2019). Il recule de -23%.
"Face aux difficultés rencontrées par Antevenio, accentuées par la crise sanitaire mondiale, l'option de rapprochement retenue prévoyant une intégration rapide et totale d'Antevenio et Rebold est celle qui doit permettre d'activer le plus vite et le plus efficacement possible les nombreuses synergies entre les deux entités", commente le management d'Antevenio qui vient d'annoncer cette opération entre les deux entreprises.

Virbac a annoncé un chiffre d'affaires en croissance de +5,0% à taux de change constants au premier semestre 2020 à 478,3 millions d'euros (+4,5% hors Sentinel), impacté par un deuxième trimestre en repli. L'évolution globale du semestre est positive de +3,1%. Le chiffre d'affaires au deuxième trimestre s'est élevé à 230,6 ME, en repli de -6,4% par rapport à la même période de 2019. À parités constantes, le retrait se limite à -3,3%, la dépréciation de certaines devises notamment le réal brésilien, le peso mexicain, le rand sud-africain et la roupie, ayant fortement pesé sur la performance du trimestre.

Streamwide annonce un chiffre d'affaires de 6,6 ME au titre du premier semestre 2020, en croissance de 28%.
Comme annoncé lors des résultats annuels le 23 mars 2020 et confirmé le 1er juillet 2020, les revenus 2020 sont d'ores et déjà bien orientés et progressent au premier semestre de 1,4 ME dans un contexte de crise sanitaire mondiale.
Le second semestre de l'exercice devrait lui aussi s'inscrire dans une dynamique de croissance, au moins équivalente à celle enregistrée au premier semestre. La société devrait confirmer une croissance importante et continue de ses revenus et de ses résultats au titre de l'exercice 2020.

Prodware a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 15% au deuxième trimestre 2020. Sur l'ensemble du premier semestre 2020, la diminution d'activité se limite à 6,4% pour un chiffre d'affaires de 85,2 ME.
A partir de la mi-mars 2020, la société indique avoir pâti des conséquences de la crise sanitaire avec un impact sur ses activités d'intégration et de conseil, pour lesquelles l'accès des consultants aux sites de certains clients est devenu impossible pendant plusieurs semaines. La mise en place rapide de solutions de communication à distance et de télétravail, proposées notamment aux clients, a permis de compenser partiellement les effets des mesures drastiques de distanciation sociale. Le chiffre d'affaires des services d'intégration accuse ainsi un recul semestriel de 18,7% pour s'établir à 35,7 ME.

Kaufman & Broad : Alors que le promoteur Promogim détient 13,41% du capital de K&B depuis début juillet, le Conseil d'Administration de Kaufman & Broad a tenu à informer ses actionnaires du caractère non sollicité et non concerté de cette démarche " qui pose, en outre, un problème de conflits d'intérêts compte tenu de l'activité de Promogim, promoteur résidentiel directement concurrent de Kaufman & Broad. "
Kaufman & Broad tient à faire remarquer que la participation importante au capital de ses équipes est en phase avec les attentes des collaborateurs, les méthodes reconnues de motivation des équipes et de partage de la valeur, et s'oppose en cela à un modèle caractérisé par un actionnariat fermé à vocation patrimoniale.
Kaufman & Broad dénonce ainsi une tentative de prise de contrôle rampante à une valeur ne reflétant absolument pas les fondamentaux du groupe.
Compte tenu des bonnes perspectives et d'une situation financière solide de la société, le Conseil approuve le recours au programme de rachat d'actions pour un montant maximum de 8,28 % du capital de la société, sous réserve des conditions de marché et sa mise en oeuvre dans les conditions prévues par la 11ème résolution de l'Assemblée Générale du 5 mai 2020.
Promogim avait assuré début juillet dans une déclaration transmise à l'AMF ne pas envisager d'acquérir le contrôle de Kaufman & Broad alors que son investissement constitue un placement financier à long terme.

Mauna Kea : Le chiffre d'affaires pour le premier semestre 2020 a diminué de 1,8 ME, soit 47% par rapport à l'année précédente, pour atteindre 2,1 ME.
Les ventes de produits consommables ont diminué de 1,1 ME, soit 52% d'une année sur l'autre, pour atteindre 1 ME.
Les ventes de systèmes ont diminué de 0,8 ME, soit 59% d'une année sur l'autre, pour atteindre 0,6 ME.

DMS : Au 2ème trimestre de l'exercice 2020, DMS a réalisé un chiffre d'affaires de 8 ME, en croissance de +7%.
Sur l'ensemble du 1er semestre 2020, le chiffre d'affaires consolidé ressort à 15,6 ME, en progression de +11% en dépit d'un contexte de marché perturbé depuis mi-mars par la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus et ses conséquences.

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l'analyse et au contrôle des modifications du génome, publie aujourd'hui ses revenus du premier semestre et sa trésorerie au 30 juin 2020.
Le chiffre d'affaires du 1er semestre 2020 s'élève à 695 KE, en légère baisse, de 11%, par rapport au 1er semestre 2019. La société a réalisé la vente d'une plateforme au premier semestre, comme en 2019, et a vu les ventes de ses autres produits progresser. La baisse du chiffre d'affaires provient du non renouvellement de la licence accordée à Quest Diagnostics, qui avait généré 150 KE de revenus au premier semestre 2019.
Le total des revenus de l'activité du 1er semestre 2020, après prise en compte des autres revenus, est en baisse de 28% par rapport à la même période de 2019. Les autres revenus, d'un montant de 123 KE au 1er semestre 2020, correspondent au crédit d'impôt recherche : leur décroissance par rapport à 2019 est directement liée au plan de restructuration qui a entrainé une baisse des effectifs de 'R&D'. En 2019, ce poste incluait également une subvention d'un montant de 81 KE.
Genomic Vision disposait d'une trésorerie de 2,3 ME au 30 juin 2020, contre 1,1 ME au 31 décembre 2019. Cette amélioration est liée au tirage de la 3ème et de la 4ème tranche, d'un montant global de 2,5 ME, et de l'exercice des BSA attachés à la 3ème tranche (pour un montant de 0,4 ME) du programme de financement en fonds propres (ABSA) mis en place avec Winance en mars 2019. Au cours du 1er semestre 2020, la consommation de trésorerie, hors flux de financement, ressort à 1,7 ME seulement (à comparer à 3,4 ME sur le 1er semestre 2019), grâce à une forte réduction des dépenses et à la maîtrise du besoin en fonds de roulement de la société.
Par ailleurs, le 15 juin dernier, la société a annoncé, sous réserve d'approbation par l'assemblée générale des actionnaires devant se tenir le 24 juillet prochain, la mise en place avec Winance d'une nouvelle ligne de financement en fonds propres (sous forme d'OCABSA) pour un montant maximum de 12 ME qui lui permettrait de sécuriser les besoins éventuels de financement liés à sa stratégie de développement, sur les 2 ou 3 prochaines années.

Le Groupe LDC annonce la signature d'un accord avec le Groupe EUREDEN en vue de la reprise du personnel et des actifs de Ronsard en Bretagne, Aquitaine, Bresse et en Ile-de-France. Le Groupe Ronsard, No4 du marché français, spécialisé dans l'abattage et la transformation de volailles compte 775 salariés et a réalisé un chiffre d'affaires de 160 ME en 2019.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.