Préouverture Paris : amis pour la vie ?

Préouverture Paris : amis pour la vie ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 12 juin 2018 à 08h30

LA TENDANCE

Après un début de semaine ferme hier dans le sillage des propos rassurants du nouveau ministre de l'Economie italien sur le souhait du gouvernement de rester dans l'euro, les yeux se tournent vers Singapour où Donald Trump a rencontré Kim Jong Un cette nuit. Après avoir renversé la table du G7, le président américain a signé un document commun incitant à la dénucléarisation et invitant son nouvel ami à Washington... Geste aussitôt salué par Pékin qui parle de "nouvelle époque". En pré-séance à Paris, la tendance reste plutôt ferme en hausse de 0,2% sur le CAC40.

WALL STREET

Les indices boursiers américains ont aussi progressé lundi soir, malgré l'échec du sommet du G7 au Canada. Désormais, les investisseurs attendent donc de voir si le sommet Donald Trump-Kim Jong-Un débouchera sur un accord sur le nucléaire nord-coréen. Mais les événements majeurs pour les marchés financiers pourraient plutôt venir cette semaine des banques centrales, avec les réunions de la Fed et de la BCE ces prochains jours...
Lundi, l'indice Dow Jones a gagné 0,02% à 25.322 pts à la clôture, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,11% à 2.782 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,19% à 7.659 pts, sa 5ème hausse en 6 séances. La semaine dernière, les trois indices avaient grimpé respectivement de 2,7%, 1,6% et 1,2%. Depuis le début de l'année, le Nasdaq devance toujours nettement les autres indices, avec une progression de 11% depuis le 1er janvier contre +2,4% pour le DJIA et +4% pour le S&P 500.

ECO ET DEVISES

Sur le marché des changes, le dollar maintient ses gains face à plusieurs devises, même si l'euro pointe plutôt fermement à 1,18 après les propos rassurants du ministre de l'économie italien. Le chef économiste de la BCE, Peter Praet a par ailleurs affiché son optimisme quant à la remontée des prix dans la zone euro jusqu'à un niveau proche de 2% à moyen terme. Les investisseurs estiment que la BCE, qui se réunit jeudi, pourrait donner à cette occasion une date précise pour la fin du "QE".
De son côté, la Fed réunira aussi son comité de politique monétaire, mardi et mercredi. Les marchés ont déjà largement anticipé une nouvelle hausse du taux des "fed funds", qui passeraient à cette occasion à 1,75%-2%. Ils veulent surtout entendre le ton de Jerome Powell, le président de la Fed, concernant la suite du calendrier monétaire.
Certains investisseurs tablent sur 3 tours de vis au total cette année (en comptant celui déjà réalisé en mars dernier) tandis que d'autres parient sur 4 gestes haussiers face à une inflation en hausse. En attendant, le rendement des obligations d'Etat américaines est resté stable lundi à 2,95% pour le T-Bond à 10 ans, qui se maintient non loin des 3%, un seuil inquiétant pour les investisseurs en Bourse.
Le cours du baril de brut léger américain (WTI) est stable à 66$ (contrat à terme de juillet), tandis que le Brent monte à 76,45$.

VALEURS A SUIVRE

Société générale : la banque a annoncé une série de nominations au sein de ses activités de Banque de détail à l'international sur le continent africain. Georges Wega est ainsi nommé directeur régional Afrique de l'ouest, à compter du 1er juillet 2018 où il succèdera à Hubert de Saint Jean qui quitte le groupe bancaire français. Basé à Abidjan en Côte d'Ivoire, il sera rattaché à Alexandre Maymat, Directeur de la Région Afrique, Bassin Méditerranéen & Outre-Mer.
Jean-Marc Mancel succèdera à Georges Wega à la tête de la SGBS (Société Générale de Banques au Sénégal). Il était depuis 2015 directeur général de Société Générale Burkina Faso (SGBF), après avoir occupé des postes de direction commerciale dans les filiales Société Générale en Russie et au Congo. Il sera remplacé à la SGBF par Harold Coffi.
Jean-Marc Mancel et Harold Coffi seront rattachés à Georges Wega. La Direction régionale Afrique de l'ouest supervise les filiales de Banque de détail au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, en Guinée, en Mauritanie, au Sénégal, au Togo ainsi qu'au Ghana à compter de septembre 2018...

Getlink : Très bon mois de mai pour Getlink ! Le Shuttle Freight a enregistré le meilleur mois de mai de son histoire avec 143.924 camions transportés, soit une hausse de 2% sur un an. Depuis le 1er janvier, le trafic s'inscrit en hausse de 3% avec plus de 703.000 camions transportés, soit un nouveau record pour les cinq premiers mois de l'année.
Le trafic des Navettes Passagers affiche pour sa part une progression de 8% par rapport au mois de mai 2017, avec 230.724 véhicules transportés. Depuis le 1er janvier plus de 950.000 véhicules de tourisme ont traversé à bord des Navettes.

Carrefour : Dans l'univers du commerce en ligne, la commande vocale, via un assistant numérique, est une niche promise à un essor important, selon les cabinets d'études. Comme d'autres distributeurs, Carrefour s'est lancé lundi sur ce créneau, en annonçant un accord avec le géant américain de l'internet, Google (Alphabet).
Le PDG de Carrefour Alexandre Bompard a qualifié cet accord de "stratégique", expliquant que début 2019, tous les produits du distributeur français pourront être commandés avec l'Assistant Google. Cet assistant intelligent est présent sur les smartphones, montres ou téléviseurs connectés.

Casino a décidé le lancement d'un plan de cession d'actifs, afin de poursuivre la transformation de son modèle et accélérer son désendettement en France. Dans le cadre de la revue de son portefeuille d'activités, le groupe a identifié certains actifs non stratégiques, notamment immobiliers, pouvant être cédés pour une valeur estimée de 1,5 milliard d'euros, dont environ la moitié serait réalisée en 2018 et l'autre moitié début 2019. Ce plan complète le projet de cession de Via Varejo au Brésil, dont le processus se poursuit.
Le groupe Casino poursuit sa stratégie basée sur l'innovation en magasin, la digitalisation de la relation client et les partenariats avec des grands acteurs du e-commerce (Ocado et Amazon). Ses investissements sont concentrés sur les formats les plus porteurs et le e-commerce avec Cdiscount, avec une croissance axée sur les modèles en franchise.

Safe Orthopaedics : La société spécialisée dans la conception et la commercialisation d'implants et d'instruments à usage unique améliorant le traitement mini-invasif des pathologies de la fracture du rachis annonce aujourd'hui le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires ("DPS") pour un montant brut de 8,4 millions d'euros prime incluse, en cas de souscription à hauteur de 100%, pouvant être porté à 9,6 millions d'euros en cas d'exercice intégral de la clause d'extension.
Un engagements de souscription de 6,3 ME provient de fonds de premier plan et de la société japonaise KISCO, partenaire stratégique de Safe Orthopaedics.

Valeo : L'équipementier automobile a annoncé le placement de 600 millions d'euros de nouvelles obligations à échéance 18 juin 2025. Ces obligations ont donc une maturité de 7 ans avec un coupon de 1,50%. Les fonds levés serviront à financer les besoins généraux de l'entreprise.

ANALYSTES

Hermes : Berenberg dégrade le dossier de 'conserver' à 'vendre' en visant un cours de 479 Euros
SMCP : Goldman Sachs est à l'achat avec un cours cible de 30 Euros.

EN BREF :

GenSight Biologics annonce des résultats supplémentaires de l'étude clinique de phase III REVERSE évaluant la sécurité et l'efficacité d'une seule injection intra-vitréenne de GS010 (rAAV2/2-ND4) chez 37 patients atteints de neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL) induite par la mutation 11778-ND4, et chez qui la perte d'acuité visuelle a débuté entre 6 et 12 mois avant le traitement.

MND : LST, filiale spécialisée dans le transport par câble du groupe français MND, et le groupe suisse BMF ont décidé de présenter des offres en commun en vue de proposer les meilleures solutions pour les projets de transport par câble urbain en France. Cette synergie permettra aux deux groupes d'accélérer leur développement en France par la mise en commun de leurs solutions, de leurs références et de leur savoir faire. Les deux groupes pourront ainsi répondre ensemble à des appels d'offres sur ce marché à fort potentiel.

Kerlink : Petit avertissement pour Kerlink. Le spécialiste des réseaux et solutions dédiés à l'Internet des Objets indique qu'après un premier trimestre 2018 en ligne avec les attentes du Groupe (croissance de 19% à période comparable), l'activité du second trimestre affiche un ralentissement, en particulier sur le segment des opérateurs publics (opérateurs de télécommunication). Sans remettre en question l'intérêt renouvelé de nombreux acteurs mondiaux pour les solutions du Groupe, "ces décalages pèseront sur l'activité du second trimestre", souligne l'entreprise.

Riber indique faire face à des informations mensongères concernant de prétendues prévisions d'analystes financiers.
La société tient à souligner qu'aucun analyste financier n'a effectué et communiqué d'études approfondies sur elle-même et ses possibilités de développement depuis plus de deux ans. Les informations diffusées au titre d'un consensus sont donc parfaitement erronées. Notamment, les éléments prévisionnels faisant état d'une décroissance du chiffre d'affaires et d'un résultat négatif au titre de l'exercice 2018 sont non fondées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.