Préouverture Paris : ça tangue à la direction de la Société Générale

Préouverture Paris : ça tangue à la direction de la Société Générale
bourse

Boursier.com, publié le jeudi 15 mars 2018 à 08h30

LA TENDANCE

A une semaine de la décision de la banque centrale américaine sur ses taux directeurs, les investisseurs ne savent plus à quel saint se vouer. D'un côté, ils semblent avoir été rassurés sur le tempo du resserrement monétaire à venir. Mais de l'autre, le président américain Donald Trump multiplie les signaux de durcissement de la position des Etats-Unis vis-à-vis du libre-échange. La question de la taxation des produits en provenance d'Asie du Sud-Est, notamment dans le domaine électronique, inquiète les économistes. Outre-Atlantique, beaucoup s'alarment aussi des conséquences du renchérissement de certains produits pour les consommateurs. Le débat devrait encore faire rage pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois en fonction de la décision finale d'un Donald Trump désormais ouvertement perçu par les marchés financiers comme un facteur majeur d'incertitudes.

Ces discussions ne devraient toutefois pas empêcher les indices européens de rebondir ce matin. Les indicateurs avancés sont bien ancrés dans le vert. Les publications de Lufthansa, Generali et H&M suscitent ce matin l'intérêt, comme la décision d'Unilever de préférer Amsterdam à Londres pour sa domiciliation. Un coup dur symbolique pour la capitale britannique et pour Theresa May, puisque le groupe jusque-là binational est la troisième capitalisation britannique. En France, c'est un peu comme si L'Oréal quittait Paris pour Zurich. Il faudra aussi garder un oeil sur la Société Générale, dont le directeur général adjoint a démissionné, et sur la batterie de statistiques américaines.

Le CAC devrait ouvrir en hausse, dans la région des 5.260 points.

WALL STREET

Les marchés américains ont subi une deuxième séance baissière, mercredi, après des signes inquiétants d'une escalade dans les mesures protectionnistes prévues par Donald Trump. Après l'acier et l'aluminium, le président américain menace désormais de taxer de nombreux produits chinois, et a bloqué le rachat de Qualcomm par la société de Singapour Broadcom. Avec le limogeage de Rex Tillerson (ex-secrétaire d'Etat) et le remplacement de Gary Cohn (ex-conseiller économique), ce sont autant de signes d'un durcissement de la position du président américain en matière diplomatique et commerciale. A la clôture, le Dow Jones a cédé mercredi 1% à 24.758 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,57% à 2.749 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,19% à 7.496 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, les immatriculations de véhicules neufs en février (08h00) et l'indice des prix à la consommation français de février (08h45) sont attendus. Aux Etats-Unis, les prix à l'import et à l'export, les inscriptions hebdomadaires au chômage, et les indices manufacturiers Empire State de la Fed de New York et de la Fed de Philadelphie sont tous attendus à 13h30, avant à 15h00 l'indice du marché immobilier (15h00).

La parité euro / dollar atteint 1,2381 ce matin. Le baril de Brent se négocie 64,92$ et le WTI 61,04$. L'once d'or se traite 1.328$ (+0,2%).

VALEURS A SUIVRE

* Société Générale : alors que la banque recommençait à séduire les investisseurs avec un plan stratégique ambitieux, l'affaire Didier Valet va saper la confiance du marché, du moins jusqu'au dénouement du dossier Libor aux Etats-Unis. Le directeur général délégué a démissionné à la suite d'une différence d'appréciation dans la gestion d'un dossier juridique spécifique du groupe, antérieur à son mandat de directeur général délégué.

* Airbus : le patron opérationnel de la division aviation commerciale a mis les pieds dans le plat en expliquant au 'Financial Times' qu'il sera "pratiquement impossible" à Airbus de donner de nouvelles tâches à GKN, dont il est le plus gros client, si Melrose parvient à mener à bien son OPA hostile sur l'équipementier britannique. La raison ? Melrose est un spécialiste du redressement des entreprises et sera trop concentré sur la performance à court terme, selon le dirigeant.

* Veolia : la société veut procéder au remboursement de ses titres super subordonnés à durée indéterminée en euros et en sterlings émis en janvier 2013, pour des valeurs nominales respectives de 1 MdE et 400 M£. De quoi économiser un coupon de 68 ME par an sans que la notation "Investment Grade" en pâtisse.

* Capgemini : le conseil d'administration a proposé la reconduction du PDG Paul Hermelin pour quatre ans. Par ailleurs, un siège est prévu pour le patron de la Société Générale, Frédéric Oudéa.

* Bourbon : il fallait s'y attendre, la société n'a pas pu respecter plusieurs covenants bancaires au 31 décembre 2017, rendant exigible sa dette. Elle va entamer des discussions avec ses créanciers. Le spectre d'une augmentation de capital n'est pas très loin.

* Albioma : Altamir sort du capital en vendant ses 6,5% par le biais d'un placement privé. L'investisseur était présent depuis 2005 au capital. L'opération a été réalisée à 18,70 euros pièce, une décote conséquente sur les cours actuels.

* Virbac : exercice 2017 compliqué, encore un ! Le résultat net vire au rouge (-2,6 ME). Cette année, les revenus devraient légèrement progresser, toujours handicapés par une reprise atone aux Etats-Unis. Les marges devraient légèrement s'accroître.

* Mersen : Sofina et Ardian ont placé 11,1% du capital à 35 euros, une grosse décote de 10,6%. Mersen a racheté 1% de ses propres actions dans l'opération.

* Chiffres d'affaires / résultats publiés : Spineguard, Vétoquinol, Fashion Bel Air, Orege, Direct Energie, Monsieur Bricolage, TTI, Implanet, Aubay, Partouche, AdUX, Infotel, Orapi, Korian, Boiron, Txcell, Tonnelleries François Frères, Stef...

* Analystes :

- DZ Bank passe de conserver à acheter sur Bouygues en visant 46,60 euros.

- Kepler Cheuvreux passe d'achat à conserver sur Haulotte en visant 19 euros contre 20,50 euros précédemment.

- Raymond James passe de surperformance à performance de marché sur Sodexo.

- Gilbert Dupont abaisse d'accumuler à alléger son opinion sur Tonnelleries François Frères.

- Bryan Garnier repasse acheteur sur Valeo.

* En Bref :

- Ingenico retenu pour la place de marché Go Sport.

- Framatome (EDF) modernise les commandes numériques de la centrale de Borssele (Pays-Bas).

- Légère hausse du trafic d'ADP en février.

- Atos lance un système de test d'alimentation des satellites.

- Cast en partenariat avec Prima Solutions.

- Assystem crée une division dédiée aux sciences de la vie.

- Artefact se renforce en Chine.

- I.Ceram investit dans Addidream.

- Stentys lève 11,8 ME.

- Sanofi place 8 MdsE d'obligations en six tranches.

- Theranexus et le Collège de France signent une collaboration de recherche.

- Valbiotis obtient un brevet important aux Etats-Unis pour Valdia.

- Onxeo présentera deux études sur AsiDNA lors de l'AACR 2018.

- Transgene présentera des données sur un nouveau vecteur viral induisant une forte activité contre les tumeurs au congrès de l'AACR 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.