Préouverture Paris : dernière ligne droite

Préouverture Paris : dernière ligne droite
Vue générale du Palais Brongniart, place de la bourse.

Boursier.com, publié le lundi 28 décembre 2020 à 08h30

LA TENDANCE

LA TENDANCE

La Bourse de Paris attaque la dernière semaine de l'année dans le calme après l'accord final "post-Brexit" signé jeudi dernier qui évite le scénario du "No Deal" redouté par les marchés. Une (relativement) bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, Donald Trump a validé cette nuit le plan de relance budgétaire de 900 Mds$ qui trainait en longueur depuis de trop longues semaines aux Etats-Unis... Deux nouvelles qui interviennent sur fond de campagne de vaccination anti-Covid19 qui a commencé hier en Europe continentale. Notons que la bourse de Londres sera fermée ce lundi pour cause de jour férié outre-Manche.

WALL STREET

Wall Street a évolué tranquillement à la veille d'un long week-end de Noël... L'indice DJ a progressé jeudi de 0,23% à 30.200 points. L'indice large S&P 500 s'est avancé de 0,35% à 3.703 pts, tandis que l'indice Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, est remonté de 0,26% à 12.805 pts.

ECO ET DEVISES

Après des mois de négociations, Bruxelles et Londres ont donc conclu un accord sur leurs relations commerciales post-Brexit, éloignant ainsi la perspective d'un divorce désordonné... Michel Barnier le négociateur européen a évoqué un accord "perdant-perdant" pour tout le monde... La mise en pratique de ce "deal" devrait réserver quelques surprises dans les prochains mois alors que certains dossiers épineux comme la pêche ont occulté d'autres questions fondamentales comme celui du passeport financier.

Aux Etats-Unis, le plan de relance a donc été validé par le président américain après son refus de le promulguer en l'état, ce dernier voulant porter l'aide versée aux particuliers à 2.000 dollars, contre 600 dollars prévus par le projet de loi, une somme que Donald Trump jugeait "ridiculement faible".
Les cours du brut se stabilisent sur les 51$ le brent ce matin, malgré l'annonce d'une baisse moins prononcée que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée. D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close le 18 décembre ont ainsi reculé de 0,6 million de barils à 499,5 mb, alors que le consensus tablait sur un repli de 3 millions de barils.
Enfin, l'euro remonte les 1,22/$ à 1,2220/$ entre banques...

VALEURS A SUIVRE

Getlink : Dans le contexte du Brexit, Eurotunnel s'est félicité de l'accord conclu entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne dans le cadre du Brexit. "Cette décision est bénéfique aux personnes et aux entreprises car elle met fin à une longue période d'incertitudes", estime le management de l'entreprise. Bien qu'intervenant seulement une semaine avant la fin de la période de transition au cours de laquelle le droit de l'Union continuait de s'appliquer au Royaume-Uni, cet accord sera mis en oeuvre par Eurotunnel dès le 1er janvier 2021... "Getlink, une entreprise authentiquement biculturelle est la plus à même de profiter de cet accord. Nous remercions tous les négociateurs dont on ne saluera jamais assez le sens des responsabilités", commente Jacques Gounon, Président de Getlink.
Depuis le vote des Britanniques en 2016, le Groupe a en effet travaillé avec les Etats pour offrir à ses clients le service le plus simple et le plus rapide pour traverser la Manche, quelles que soient les modalités du Brexit. Eurotunnel a investi 47 millions d'euros afin de moderniser et adapter ses infrastructures pour maintenir la fluidité du passage aux frontières et du trafic dans le Tunnel.
L'"Eurotunnel Border Pass" permet en particulier de faire circuler les informations nécessaires au passage des marchandises, des transporteurs à Eurotunnel puis d'Eurotunnel aux autorités des deux pays, de façon sécurisée et dématérialisée, sans que les chauffeurs aient besoin de descendre de leur camion en passant la frontière, ni même de présenter de document en arrivant sur place...

Lysogene publie aujourd'hui des données positives sur les biomarqueurs avec le LYS-SAF302 dans l'essai clinique AAVance en cours pour le traitement de la MPS IIIA (NCT03612869). Les changements de la concentration d'héparane sulfate (HS) dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) sont suivis chez les patients traités avec le LYS-SAF302 pour démontrer l'activité biologique in vivo du médicament et la preuve de concept.

Baccarat a été informée par les fonds Tor Investment Management et Sammasan Capital, arrangeurs de prêts consentis à la société Fortune Fountain Capital (FFC) et sa filiale indirecte Fortune Legend Limited (FLL) de ce que les prêteurs, menés par Tor Investment Management, détiennent 100% du capital et des droits de vote de FLL, qui détient 97,1% du capital et des droits de vote de Baccarat.
Cette détention résulte de la réalisation d'un gage sur parts sociales, consenti en garantie d'un accord de financement conclu entre les prêteurs et FLL, en octobre 2019.
Les prêteurs ont fait part à la société de leur intention de déposer, par l'intermédiaire de FLL, une offre publique d'achat obligatoire, sur l'ensemble des actions de Baccarat, à l'issue de la mission des administrateurs provisoires, lorsqu'un Conseil d'administration aura été nommé par la prochaine Assemblée générale des actionnaires de Baccarat sur proposition des prêteurs et que celui-ci aura rendu un avis motivé sur l'offre.

Klépierre : Par courrier reçu le 22 décembre à l'AMF, Norges Bank a déclaré avoir franchi :
- en hausse, le 18 décembre, par suite de la réception d'actions Klépierre détenues à titre de collatéral, les seuils de 5% du capital et des droits de vote de la société Klépierre et détenir, à cette date, 15.026.737 actions Klépierre représentant autant de droits de vote, soit 5,01% du capital et des droits de vote de cette société ; et
- en baisse, le 21 décembre, par suite de la restitution d'actions Klépierre détenues à titre de collatéral, les seuils de 5% du capital et des droits de vote de la société Klépierre et détenir 14.898.142 actions Klépierre représentant autant de droits de vote, soit 4,97% du capital et des droits de vote de cette société.

La conciliation entre la filiale Cash de Global EcoPower (GEP) qui développe le projet Payra a été homologuée judiciairement le 15 décembre. En application de l'accord de conciliation, la dette de Rivage a été convertie intégralement en capital au nominal.
A l'issue de cette opération, Cash dispose d'un capital de 28 millions d'euros, et est détenue à 75% par Rivage Investment et 25% par GEP, sans dette.
Par ailleurs, Philippe Destenbert, Président de GEP, indique que "GEP a été victime de malversations et détournements".
Les personnes responsables ont été mises à pied et convoquées à un entretien préalable. Ces détournements concernent des fonds, de l'informatique, du mobilier de bureau, des documents officiels et des actifs incorporels. Une enquête approfondie et des audits sont en cours. Dans ce contexte plus que prégnant, de l'indisponibilité consécutive de certains documents et disques durs, du délibéré de l'extension à GEP de la liquidation Sénergie prévu d'être rendu le 11 janvier, le Conseil d'administration a jugé préférable de décaler l'Assemblée générale devant statuer sur la continuité d'exploitation de GEP. L'Assemblée générale est désormais fixée au 5 février 2021.

Mersen : Par courrier reçu le 22 décembre à l'AMF, la société à responsabilité de droit luxembourgeois ACF I Investment Sàrl, contrôlée par Ardian Holding SAS, a déclaré avoir franchi en baisse, le 17 décembre, le seuil de 5% des droits de vote de Mersen. Elle détient 1.165.741 actions Mersen représentant autant de droits de vote, soit 5,59% du capital et 4,98% des droits de vote de la société.
Ce franchissement de seuil résulte d'une cession d'actions Mersen sur le marché.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.