Préouverture Paris : du mieux en vue, malgré Renault

Préouverture Paris : du mieux en vue, malgré Renault©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 19 février 2020 à 08h30

LA TENDANCE

Après une séance de baisse hier, les indices tentent un rebond ce mercredi à l'ouverture, rassurés par la réaction mesurée de Wall Street au gros avertissement d'Apple occasionné par la crise sanitaire chinoise. Les marchés remontent en Asie ce matin, à l'image de Tokyo (+0,89%), Hong Kong (+0,7%) ou Taiwan (+0,9%)... A Paris, les publications se poursuivent avec un focus particulier sur l'automobile où la notation du groupe Renault a été dégradée par l'agence Moody's hier soir en catégorie spéculative. Le titre évolue au plus bas depuis la mi-2012 en Bourse de Paris sur les 30 euros...

WALL STREET

Les marchés américains ont consolidé dans le calme mardi soir après l'avertissement d'Apple (-1,8%) qui a logiquement pesé sur la bourse américaine. Le S&P500 abandonne finalement 0,29% à 3.370 pts, le Nasdaq est stable à 9.733 pts, et le DJIA cède pour sa part 0,56% à 29.232 pts. L'indice dollar a pris 0,3% à 99,3, alors que l'euro est tombé un moment sous les 1,08 à 1,0795/$.

ECO ET DEVISES

Dans l'actualité économique outre-Atlantique, l'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York pour le mois de février 2020 est ressorti à 12,9, traduisant une forte accélération de l'activité, alors que le consensus n'était que de 4. Cet indice était de +4,8 en janvier 2020.
L'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois de février 2020 est ressorti à 74, contre un consensus de place de 75 et un niveau antérieur également situé à 75.

Sur le front commercial cette fois, suite à l'accord sino-américain partiel de phase 1, la Chine a annoncé mardi qu'elle allait accepter de nouvelles exemptions de droits de douane concernant 696 produits provenant des USA. Cela comprend des produits agricoles et énergétiques (porc, boeuf, soja, GNL...). Il s'agit du troisième cycle d'exemption, un mois après la conclusion de l'accord de phase 1 entre Washington et Pékin.

En Europe, l'indice ZEW allemand a reculé fortement en février... L'indice est ressorti à 8,7 points après 26,7 en janvier, et contre 21,5 de consensus. L'indice relatif à la situation actuelle s'établit de son côté à -15,7 contre -9,5 le mois précédent et -10,3 de consensus. L'indice ZEW est compilé chaque mois auprès d'environ 350 experts financiers. Il représente la différence entre la portion d'analystes optimistes et la portion d'analystes pessimistes pour le développement économique allemand à 6 mois...

A suivre ce mercredi aux Etats-Unis :
- Mises en chantier de logements et permis de construire. (14h30)
- Indice des prix à la production. (14h30)
- Minutes du FOMC (Fed). (20h00)
L'once de métal jaune grimpe à 1.600$ ce matin. De son côté, la parité euro/dollar revient à 1,08$. Le baril de Brent remonte à plus de 58$.

VALEURS A SUIVRE

Renault : Moody's Investors Service a dégradé la notation de crédit long terme de Renault SA à 'Ba1', et ramené sa notation de court terme à 'non prime'. La perspective reste à 'stable'. La dégradation de Renault à 'Ba1' est motivée par la faiblesse de la performance opérationnelle du constructeur automobile français sur l'année 2019.
Selon l'agence américaine de notation, son niveau d'activité n'est plus en rapport avec la catégorie de notation 'Baa3'. Moody's anticipe d'ailleurs pour 2020 une nouvelle baisse de la marge opérationnelle du groupe dans un contexte de faiblesse persistante de marché. En outre, l'agence de notation américaine considère que Renault ne sera pas en mesure de rétablir de solides niveaux de marge opérationnelle à moyen terme...

Alten : Le chiffre d'affaires 2019 s'est établi à 2.624 ME en hausse de 15,6% par rapport à 2018. A données constantes, l'activité progresse de 10,7% soit 10,2% en France et 11,2% hors de France. Tous les secteurs d'activités sont en progression, en particulier les secteurs du Ferroviaire/Naval, de l'Aérospatial et de la Défense et Sécurité.
Le résultat opérationnel d'activité progresse plus rapidement que l'activité à +16,4% et s'établit à 260,8 ME.
Malgré un effet calendaire et un taux d'activité défavorables, et des efforts de structuration continus pour accompagner la croissance, la marge opérationnelle d'activité a légèrement augmenté, à 9,94% du CA.
Le résultat net part du Groupe s'établit à 164,2 ME, soit +4%.
Après deux années de très forte progression organique, la société indique que sa croissance redeviendra plus normative en 2020, dans la continuité de la tendance constatée au second semestre 2019.

Capgemini a signé un accord pour l'acquisition d'Advectas, présenté comme l'un des leaders de la Business Intelligence et de la science des données en Scandinavie. En rejoignant la ligne d'activités mondiale Insights & Data de Capgemini, l'équipe Advectas, forte de plus de 200 personnes, contribuera à répondre à la demande croissante des clients du Groupe en services de BI et d'analyse de données dans la région. Fondée en Suède en 2006 pour accompagner les entreprises dans la prise de décision business grâce à l'analyse de données, Advectas est aujourd'hui fortement implantée dans les pays scandinaves avec des bureaux à Stockholm, Copenhague, Göteborg et Malmö. Elle développe des solutions de BI et des services allant de la gestion et de la science des données au conseil, en passant par la planification et la simulation pour des clients appartenant à de nombreux secteurs industriels, dont des grandes marques européennes et mondiales.

Atos a annoncé ses résultats 2019. Le chiffre d'affaires du groupe s'est élevé à 11.588 millions d'euros, +1,4% à périmètre et taux de change constants, particulièrement porté par la performance dans le Cloud et en Big Data & Cybersecurity.
La marge opérationnelle a atteint 1.190 millions d'euros représentant 10,3% du chiffre d'affaires, comparé à 9,8% en 2018 à périmètre et taux de change constants. Chacune des Divisions a contribué à l'augmentation de la marge opérationnelle, Infrastructure & Data Management tirant profit de l'automatisation et du programme RACE, Business & Platform Solutions des synergies de coûts avec Syntel et Big Data & Cybersecurity de l'augmentation du chiffre d'affaires. Enfin, les coûts centraux ont été réduits grâce aux efforts continus dans l'optimisation des coûts.

Worldline, leader européen dans le secteur des paiements et des services transactionnels, annonce aujourd'hui ses résultats estimés pour l'année 2019. Le Chiffre d'affaires s'est inscrit à 2,382 MdsE, en croissance organique de +6,9%. L'EBO ressort à 602 millions d'euros, soit 25,3% du chiffre d'affaires, en augmentation de +240 points de base sur une base comparable. Le flux de trésorerie disponible s'est établi à 288 millions d'euros, à +38,6%.
Le Résultat net part du Groupe s'établit à 311 millions d'euros. Le Résultat net normalisé ressort à 301 millions d'euros (+ 94,8%). Le Résultat net par action dilué normalisé est de 1,63 euro, +46,2%.
Le groupe souligne les progrès rapides de l'intégration de SIX Payment Services et de la réalisation des synergies.

Plastic Omnium : Le Chiffre d'affaires économique du groupe ressort à 9.183 ME, en hausse de 11,4%, 1,1% à pcc, avec 6,9 pts de surperformance en 2019. Le Chiffre d'affaires consolidé s'inscrit à 8.494 ME, en hausse de +17,2%, +1,4% à pcc, avec 7,2 pts de surperformance.
L'EBITDA s'établit à 1.005 ME, soit 11,8% du chiffre d'affaires consolidé. La Marge opérationnelle est de 511 ME, 6% du chiffre d'affaires consolidé. Le Résultat net, part du Groupe est de 258 ME, soit 3% du chiffre d'affaires consolidé.
Le Cash-flow libre est de 347 ME, après 512 ME d'investissements (6% du chiffre d'affaires) et la cession d'actifs immobiliers non-industriels pour 128,5 ME. La Dette nette s'inscrit à 739 ME, représentant 32% des capitaux propres et 0,7 fois l'EBITDA (511 ME avant application de la norme IFRS 16)
Le dividende proposé s'élève à 0,74 euro, représentant un taux de distribution de 42% .

Technicolor a dégagé un chiffre d'affaires de 3,8 milliards d'euros (IFRS), en repli de -4,7% à taux courants. Il reflète la croissance à deux chiffres des Services de Production, plus que compensée par le déclin du marché de la vidéo en Amérique du Nord dans la Maison Connectée et la baisse anticipée des volumes dans les Services DVD.
L'Ebitda ajusté (246 ME avant IFRS 16) et l'Ebita ajusté (36 ME avant IFRS 16) ont progressé au cours du second semestre en raison de l'amélioration des marges de la Maison Connectée et de la saisonnalité des Services DVD.
Technicolor enregistre une dépréciation de 59 ME dans les Services DVD en raison de la baisse des volumes, partiellement compensée par des renouvellements de contrats incluant des clauses de tarification adaptées aux volumes. Les coûts de restructuration s'élèvent à 31 ME à taux de changes courants, dont 10 ME pour le segment Maison Connectée (conformément au plan de transformation), 8 ME pour les Services DVD (optimisation des sites dans l'activité de distribution) et 11 ME de rationalisation des coûts des Services de Production.
Le résultat net des activités poursuivies est une perte de -208 ME (IFRS). Le résultat net global est de -230 ME (IFRS). Hors IFRS 16, la perte pour 2019 atteint -217 ME.

IT Link a enregistré une croissance record de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année 2019. Il dépasse l'objectif des 50 ME pour atteindre 51,97 ME, en hausse organique de +18,5% par rapport à l'année 2018.
Le chiffre d'affaires du 4e trimestre affiche une croissance de +18,4%. Il s'agit du 5e trimestre consécutif de croissance à 2 chiffres pour le Groupe.

Cellectis, une société biopharmaceutique spécialisée dans le développement d'immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques génétiquement modifiées (UCART), et Servier, laboratoire pharmaceutique international indépendant, ont annoncé la signature d'une lettre d'intention engageant les parties à signer un avenant à l'accord initialement signé par les deux entités en 2014.

Eurobio Scientific annonce le marquage CE du panel Allplex Coronavirus, qu'Eurobio Scientific distribue exclusivement en France. Il s'agit du premier test de PCR multiplexe en temps réel marqué CE IVD pour la détection des Coronavirus (sarbecovirus), et pour le typage du Covid-19, directement à partir du tube primaire. Le 'Polymerase Chain Reaction' (PCR) est une méthode basée sur la multiplication sélective de séquences d'ADN cibles, qui permet de détecter des séquences d'ADN spécifiques présentes dans un échantillon.

Méthanor annonce le lancement d'une augmentation de capital d'un montant de 1.467.133 Euros par l'émission d'un nombre maximum de 279.454 actions nouvelles, au prix unitaire de 5,25 Euros.
La période de souscription s'effectuera du 24 février au 20 mars inclus.

Neoen a réalisé un chiffre d'affaires de 253,2 millions d'euros en 2019, en progression de 22% hors activité biomasse par rapport à 2018. Neoen disposait à fin décembre 2019 d'une capacité en opération de 1.847 MW, en augmentation de 369 MW par rapport à fin décembre 2018, dont 280 MWc de capacité solaire, 83 MW de capacité éolienne et 6 MW de capacité de stockage. La production d'électricité s'est élevée à 2.982 GWh en 2019, en hausse de 38% par rapport à 2018. Le taux de disponibilité moyen des actifs éoliens et solaires est resté à des niveaux élevés de 99% et 98,4% (contre 99% et 98,9% respectivement en 2018).
Neoen réitère son objectif d'EBITDA compris entre 212 et 219 millions d'euros pour 2019. Le groupe prévoit désormais une marge d'EBITDA d'environ 85% contre 80% initialement indiqué.
En effet, des décalages dans la mise en service de projets ont donné lieu à des indemnités contractuelles enregistrées en autres produits opérationnels courants compensant pour partie l'absence de chiffre d'affaires attendu et améliorant de ce fait mécaniquement la marge d'EBITDA.
Neoen confirme par ailleurs son objectif d'atteindre une capacité de plus de 5 GW en opération ou en construction à fin 2021, dont la totalité sera en opération à fin 2022, avec un EBITDA proche de 400 ME en 2021.

Le groupe Signaux Girod affiche un chiffre d'affaires de 26,5 millions d'euros pour le premier trimestre de son exercice 2019-2020. Il progresse de 4,3% sur un an et le groupe précise que sa principale activité dans la signalisation en France est conforme aux attentes avec une tendance qui semble se confirmer sur le second trimestre.
"Le niveau de chiffre d'affaires consolidé bénéficie de l'impact préélectoral favorable en France et correspond aux perspectives de cet exercice", commente le groupe.

Microwave Vision : L'exercice 2019 a été marqué par une hausse très significative des revenus du Groupe au second semestre. Le chiffre d'affaires du 4e trimestre est de 27,9 millions d'euros (22 ME à la même période l'an dernier), en croissance significative de +27% à changes courants (+21,4% à changes constants).
Ce très bon niveau d'activité porte la croissance annuelle à +17%. MVG réalise ainsi un chiffre d'affaires annuel de 87,3 ME au 31 décembre 2019 (74,6 ME au 31 décembre 2018).
Le Groupe Microwave Vision enregistre en 2019 un niveau de prises de commandes record, à 124,1 ME (78 ME en 2018), soit une hausse très significative de +59% (+52% à taux de change constants par rapport à l'exercice 2018). Cette prise de commande intègre notamment le récent contrat de 6,6 ME gagné en fin d'année dans le domaine Aérospatiale/Défense pour la fourniture d'un système de mesure d'antennes de grandes dimensions destiné à la mise au point de satellites.
MVG aborde les prochains mois avec une très bonne visibilité sur la poursuite de sa croissance en 2020.

Rexel, expert mondial de la distribution professionnelle multicanale de produits et services pour le monde de l'énergie, a défini de nouveaux objectifs environnementaux et a vu ses efforts pour combattre le changement climatique reconnus par son inclusion pour la deuxième année consécutive dans la "Climate Change A List" du CDP.
Rexel s'engage ainsi à réduire de 35% ses émissions de GES liées à la consommation d'énergie de ses opérations (scopes 1 et 2) d'ici 2030, par rapport à 2016. Rexel s'engage également à diminuer de 45 % par euro de chiffre d'affaires celles liées à l'utilisation des produits vendus (scope 3) d'ici 2030, par rapport à 2016 également. La définition des nouveaux objectifs environnementaux a été accélérée par l'atteinte anticipée, dès 2017, de ceux définis pour 2020.

AdUX : Le chiffre d'affaires consolidé du quatrième trimestre 2019 s'élève à 7,4 millions d'euros, contre 6,8 millions d'euros (+9%) au quatrième trimestre 2018 (après retraitement des activités cédées en fin d'année 2018). L'augmentation du chiffre d'affaires de 0,6 million d'euros s'explique par la croissance soutenue de la filiale Quantum et le retour à la croissance d'Admoove. L'activité de social marketing Adpulse a continué de décroitre mais son poids relatif dans l'activité du groupe est désormais limité. Grâce à ce rebond global de l'activité au quatrième trimestre, l'EBITDA du groupe sur cette période est positif à hauteur de 1 million d'euros.
Sur l'année, le chiffre d'affaires s'établit à 24,7 millions d'euros contre 26,3 millions d'euros en 2018, en baisse de -6%. Du fait du redressement opéré à partir du troisième trimestre, d'une gestion rigoureuse de ses marges et de ses coûts ainsi que des performances de fin d'année, l'EBITDA annuel repasse en positif à hauteur de 0,1 million d'euro.
Par décision du 31 janvier 2020, le Conseil d'administration a décidé de nommer Salih Hikmet Cosgun Directeur Général de la société AdUX en remplacement de Cyril Zimmermann. Le Conseil d'administration a vu également sa composition évoluer et sera désormais composé de 3 membres : Madame Kyra Steegs représentante d'Azerion, Madame Catharina Hillström, administrateur indépendant, et M. Trond Dale, administrateur indépendant. Le conseil d'administration a décidé de dissocier les fonctions de Directeur Général et de Président du Conseil d'administration. M. Trond Dale a ainsi été désigné Président du Conseil d'administration.
Le nouveau management et le Conseil d'administration comptent poursuivre le travail de redressement entrepris en 2019 dans la continuité de la stratégie telle qu'exposée dans le prospectus visé par l'AMF le 5 décembre 2019 sous le numéro 19-561. Concernant la stratégie, Azerion Holding B.V. a confirmé à la société ses intentions, notamment quant à la poursuite de la stratégie, telles qu'exprimées dans la déclaration susvisée.

Actia : Sur 2019, le chiffre d'affaires du groupe a dépassé pour la première fois les 500 ME, pour s'établir à 520,4 ME, en hausse de 43,9 ME (+9,2%), en ligne avec l'objectif annuel de 520 ME. Dans un marché automobile et véhicules commerciaux en baisse en 2019, Actia Group a bénéficié de la diversification de ses activités Automotive et confirmé le fort niveau d'activité atteint en 2018 dans les Télécommunications.
Au titre du 4ème trimestre 2019, le chiffre d'affaires est ressorti à 138,8 ME, en recul de 4,9% par rapport à la même période en 2018. L'activité est soutenue par la croissance des 3 segments de la division Automotive qui compense l'effet de base défavorable sur la division Télécommunications.

Selectirente dévoile des résultats 2019 en forte progression. La foncière spécialisée dans l'investissement et la gestion de murs de commerce a enregistré l'an passé un bénéfice net de 8,775 ME (+109,4%) à la faveur notamment des arbitrages de l'exercice générant une forte plus-value de 3,124 ME en résultat, et en particulier de la cession en septembre 2019 d'un magasin de périphérie situé à Alfortville (94) pour un montant de 6,7 ME.
La bonne maîtrise des charges immobilières et d'exploitation, les actions engagées pour réduire le coût de l'endettement dans un contexte de taux d'intérêt toujours favorable, ainsi que l'effet de la conversion de 130.842 OCEANE sur l'exercice 2019 permettent d'afficher un résultat courant après impôt de 6,125 ME, en progression de 33,8%. Le cashflow courant progresse quant à lui de 23,1% à 10,333 ME pour des revenus locatifs bruts de 15,7 ME, en hausse de 9,5%.
Après retraitement de l'effet dilutif des OCEANE et prise en compte des actions émises dans le cadre l'augmentation de capital, le cashflow courant par action progresse de 13,1% par rapport à l'exercice précédent pour s'établir à 5,88 euros et le résultat net par action augmente de 76,4% pour s'établir à 4,75 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.