Préouverture Paris : I'Italie toujours au centre des préoccupations

Préouverture Paris : I'Italie toujours au centre des préoccupations©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 30 mai 2018 à 08h30

LA TENDANCE

Toutes les mauvaises nouvelles sont-elles dans les cours? Pas sûr... La crise en provenance d'Italie ne semble pas vouloir s'éteindre si on en juge les indicateurs de préouverture, dans le rouge pour le CAC40 ce matin, alors que l'indice parisien reste sur cinq séances consécutives de baisse dont celle de -1,29% en clôture hier.

Carlo Cottarelli, auquel le président italien Sergio Mattarella a confié lundi la mission de former un gouvernement intérimaire, envisagerait de renoncer à son mandat, ce qui ouvrirait la voie à de nouvelles élections législatives dès le 29 juillet. Avec le risque d'une nouvelle victoire des eurosceptiques, de nouveau galvanisés et portant des mesures dépensières pour un pays endetté à plus de 130% de son PIB. La remontée du risque politique en zone Euro est palpable : l'indice Sentix qui mesure la probabilité de voir l'Italie quitter la zone Euro, atteint 11,6%, alors qu'il n'était qu'à 3,6 % il y a un mois. Celui anticipant un éclatement de la zone Euro atteint 13%. Et les obligations italiennes sont montées en flèche hier,le "10 ans" se payant plus cher que son homologue américain désormais.

Les titres des valeurs bancaires seront de nouveau entourés ce matin, les banques italiennes étant le deuxième plus gros porteur de dette transalpine après la BCE.

Paradoxalement, la reculade de l'Euro, désormais à 1,5560$ après un point bas mardi à 1,1510$, liée à la situation italienne, constitue un parechoc et pourrait permettre de contenir quelque peu la baisse du marché parisien, tant les effets de cette chute devraient se ressentir favorablement sur les comptes des entreprises au deuxième trimestre et valider au passage les anticipations de progression de bénéfices 2018. D'autant que le pétrole est pour le moment stabilisé à 75$.

WALL STREET

Les turbulences se sont emparées des marchés financiers mondiaux, mardi, sur fond de craintes venues d'Italie, où la tentation populiste pourrait fragiliser la zone euro. Wall Street n'a pas été épargnée, et le secteur bancaire a été particulièrement attaqué mardi (-3,4% pour Goldman Sachs). Les taux d'intérêts italiens ont flambé, tandis que les taux américains ont chuté, les obligations d'Etat faisant office de valeurs refuge. Le pétrole a poursuivi sa correction, tandis que le dollar s'est renforcé, notamment face à un euro plombé par la crise politique italienne.

Alors que lundi était férié sur les marchés américains, l'indice Dow Jones a reculé mardi de 1,58% à 24.361 pts à la clôture, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 1,16% à 2.689 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a mieux résisté, en recul de 0,50% à 7.396 pts. La semaine dernière, le Dow Jones avait légèrement progressé de 0,15%, le S&P 500 avait avancé de 0,3%, et le Nasdaq s'était apprécié de 1%.

ECO ET DEVISES

La parité euro / dollar atteint 1,1557$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 75,39$. L'once d'or se traite 1.304$.

VALEURS A SUIVRE

Peugeot : Les syndicats d'Opel ont conclu mardi un accord avec la direction, acceptant des concessions en matière salariale en échange de garanties apportées par la filiale de du constructeur français sur l'investissement et l'emploi dans les usines allemandes de la marque automobile.

Wavestone : à l'issue de l'exercice 2017/18, Wavestone a réalisé un chiffre d'affaires de 359,9 ME, supérieur à l'objectif annuel de 350 ME. La croissance ressort sur l'année à 6% et à 7% à taux de change constants. Il n'y a eu aucune évolution de périmètre d'un exercice à l'autre. Le résultat opérationnel courant a progressé de 31%, à 50,6 ME. La marge opérationnelle courante 2017/18 s'est ainsi établie à 14,1%, largement au-dessus de l'objectif, relevé à 11% en décembre 2017. Le résultat opérationnel est ressorti à 46,8 ME, également en croissance de 31% d'un exercice à l'autre. Le résultat net part du groupe 2017/18 s'est établi à 26,6 ME, en progression de 33%. La marge nette ressort ainsi à 7,4% contre 5,9% un an plus tôt.

Esi Group : Au 1er trimestre de l'exercice 2018, le chiffre d'affaires de l'éditeur de logiciels s'élève à 26,3 ME, en croissance de +1,1% à taux constants et en baisse de 3,9% en données réelles.

Oeneo a annoncé l'acquisition de 100% du capital des Etablissements Cenci, spécialisés depuis 1960 dans l'exploitation forestière et la transformation du bois de hêtre et de chêne (plots, merrains, parquets...).

Vivendi La Ligue de football professionnel a attribué mardi les droits de retransmission de la Ligue 1 de football entre 2020 et 2024 pour un montant record de 1,15 milliard d'euros par an dans le cadre d'une procédure dont Canal+ (filiale de Vivendi), partenaire historique de la compétition, ressort bredouille.

Iliad a remporté les droits de diffusion du Lot 6 de l'appel à candidatures pour les saisons 2020/2021 à 2023/2024 de la Ligue 1 de football lancé par la Ligue de Football Professionnel.

*CHIFFRE D'AFFAIRES/RESULTATS

Touax

*ANALYSTES

Schneider : Goldman Sachs abaisse sa recommandation de "acheter" à "neutre".
Iliad : HSBC reste à l'achat sur le dossier mais ne vise plus qu'un cours de 190 euros
Eiffage : AlphaValue passe d'alléger à accumuler en ciblant un cours de 110 euros.

* EN BREF :

Ipsen partenaire du MD Anderson.

Casino commande un nouvel entrepôt à Argan.

Vallourec signe un contrat avec Framatome.

Tikehau injecte 114 ME dans Nexteam.

Tessi acquiert Todo en Cloud en Espagne.

Afone Participations annonce un projet d'offre publique de rachat d'actions.

Electro Power Systems a conclu un accord avec Engie et la BEI.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.