Préouverture Paris : la banque de Chine reste en soutien

Préouverture Paris : la banque de Chine reste en soutien©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 17 février 2020 à 08h30

LA TENDANCE

La séance promet d'être calme ce lundi en l'absence de Wall Street, fermée pour cause de "Journée des Présidents" aux Etats-Unis. La Bourse de New York a terminé la semaine passée sur une note hésitante à la veille d'un long week-end de trois jours. Les opérateurs tentent toujours d'évaluer l'impact du coronavirus Covid-19 sur l'économie US, alors que les indices en Asie continue de se détériorer, à l'image du plongeon de la croissance japonaise, Tokyo ayant annoncé une baisse plus importante que prévu de son PIB du 4e trimestre 2019 à -1,6%, contre -1% anticipé.
L'économie américaine résiste plutôt bien pour le moment, selon les chiffres des ventes de détail et de confiance des consommateurs américains publiés vendredi, les économistes évoquant un impact limité à 0,2 pt de PIB en moyenne... En pré-séance ce matin, les indices sont soutenus par la nouvelle intervention de la Banque de Chine, de quoi faire remonter les indices boursiers de plus de 2% à Shanghai.

WALL STREET

A la clôture vendredi, l'indice Dow Jones a cédé 0,08% à 29.398 points, tandis que l'indice large S&P 500 est monté de 0,18% à 3.380 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, s'est adjugé 0,20% à 9.731 pts, ce qui constitue au passage à un nouveau record...
Du côté des valeurs, le fabricant de processeurs graphiques Nvidia (+7%) s'est illustré à la hausse après la publication de comptes meilleurs que prévu, tandis que Mattel a chuté malgré des résultats supérieurs aux attentes.
Sur le marché des changes, l'indice du dollar qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de 6 grandes devises reste ferme (+0,08% à 99,15$ points), tandis que l'euro campe à 1,0840$, à son plus bas niveau depuis près de deux ans. Les investisseurs à la recherche de sécurité sont revenus sur les marchés obligataires, faisant reculer les taux d'intérêt. Le rendement du T-Bond à 10 ans a cédé 4 points de base, à 1,57%. En Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans a fini à -0,40% (-1 pdb).

ECO ET DEVISES

La Banque centrale chinoise continue de soutenir les indices boursiers en alimentant le système financier en liquidités depuis le début de la crise du coronavirus en Chine. L'autorité monétaire a annoncé ce matin avoir ajusté le taux de la facilité de prêt moyen terme à un an de 3,32 à 3,15%. L'établissement a injecté par ailleurs 300 milliards de yuans supplémentaire dans le système financier ce lundi. La bourse de Shanghai remonte de plus de 2% dans les derniers échanges...

Les indicateurs économiques américains publiés vendredi montrent que les consommateurs américains (à l'origine des deux-tiers de la croissance du pays) résistent bien en ce début 2020. Les ventes de détail ont progressé en janvier pour le 4e mois d'affilée, tandis que la confiance des consommateurs est montée en février au plus haut depuis 2018.
Les ventes de détail ont augmenté de 0,3% en janvier par rapport à décembre, en ligne avec le consensus. La hausse de décembre a cependant été revue en légère baisse à +0,2% (contre +0,3% précédemment). Hors automobile, les ventes de détail ressortent également en progression de 0,3%, en ligne avec les attentes, après un gain de +0,6% pour le mois de décembre.
L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan est monté à 100,9 en février, contre 99,7 de consensus de place et 99,8 pour la lecture finale de janvier.

Les économistes continuent de revoir leurs prévisions de croissance pour la Chine. Selon S&P Global Ratings, le PIB chinois devrait croître de 5% en 2020, contre 5,7% prévu avant l'épidémie. Dans la zone euro, ainsi qu'au Royaume-Uni, S&P estime la perte de croissance de 0,1 à 0,2% cette année, via la baisse des exportations et des investissements des entreprises dues au ralentissement probable de la Chine.
L'once de métal jaune s'échange à 1.583$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,0840$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 57,30$.

VALEURS A SUIVRE

Icade a présenté ses comptes 2019 globalement bien orientés marqués par un Chiffre d'affaires 2019 de 1,52 MdE. Le Cash-flow net courant/action ressort en hausse de 2,1% à 5,26 euros dans un contexte de forte progression du volume des cessions. Le Résultat net pdg s'établit à 300,2 ME, en forte hausse, portée par les plus-values des cessions : +93,7%.
L'ANR EPRA / action est en hausse de 5,7% vs 2018 ; TSR ANR EPRA s'établit à 10,8%.
Le dividende par action proposé est de 4,81 euros, soit +4,6%.

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière de phase 3 spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), annonce aujourd'hui sa position de trésorerie au 31 décembre dernier. La trésorerie et équivalents de trésorerie s'élevaient à 26,5 millions d'euros (contre 29,1 millions d'euros au 30 septembre 2019). Ce montant inclut les paiements effectués par Sarepta Therapeutics, Inc. à Lysogene en 2019 relatifs au paiement d'étape et au remboursement des frais de développement liés au traitement du premier patient dans l'étude clinique de phase 2/3 (AAVance) évaluant LYS-SAF302 dans la MPS IIIA.

Maroc Telecom : Sur l'ensemble de l'année 2019, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 36.517 millions de dirhams, en hausse de 1,3% (+0,9% à base comparable). Cette performance reflète à la fois la poursuite de la croissance des activités au Maroc et la résilience des activités à l'International face à une pression concurrentielle et réglementaire accrue. Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires du Groupe affiche une hausse de 3,5% (+1% à base comparable), grâce à la hausse toujours soutenue de la Data Mobile au Maroc et dans les filiales.
Grâce à une gestion rigoureuse des coûts, le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) du groupe Maroc Telecom a atteint 18.922 millions de dirhams à fin décembre 2019, en progression de 3,4% à base comparable. Le taux de marge d'EBITDA s'établit à 51,8%, en hausse de 1,2 pt à base comparable. À fin 2019, le résultat opérationnel (EBITA) ajusté du groupe Maroc Telecom s'élève à 11 540 millions de dirhams, en hausse de 4,3% à base comparable, due essentiellement à la progression de l'EBITDA. Le taux de marge d'EBITA ajusté s'améliore de 0,9 pt (+1 pt à base comparable) pour atteindre 31,6%.

Carrefour : Grupo Carrefour Brasil a conclu un accord avec Makro Atacadista SA pour l'acquisition de 30 magasins Cash & Carry au Brésil. Carrefour accélère ainsi l'expansion de son format porteur Atacadão. La transaction porte sur 30 magasins, dont les murs de 22 magasins en pleine propriété et 8 en location, et 14 stations-service, situés dans 17 États du Brésil, pour un prix de 1,95 milliards de Reais, payé en numéraire.
Ces 30 magasins, totalisant plus de 165.000 m(2) de surface de vente, ont réalisé un chiffre d'affaires total d'environ 2,8 milliards de Reais en 2019 et offrent une forte complémentarité géographique avec le réseau Atacadão existant. Cette acquisition permettra à Atacadão de renforcer sa position, notamment dans l'État densément peuplé de Rio de Janeiro (7 magasins) et dans la région Nord-Est (8 magasins). Les nouveaux magasins s'ajouteront au réseau existant de 187 magasins d'Atacadão, qui poursuivra parallèlement sa forte croissance organique.

Faurecia : les ventes ont représenté 17,8 milliards d'euros en 2019, en hausse de 1,4% en données publiées, mais en baisse de 3% à taux de change constants et hors effet de périmètre de Clarion, soit une 'surperformance' de 280 points de base par rapport à la croissance de la production automobile mondiale (-5,8%, source : IHS Markit février 2020). Le résultat opérationnel ressort à 1.283 millions d'euros et la marge opérationnelle à 7,2% (7,4% hors effet dilutif de Clarion). Le Cash-flow net s'établit à 587 millions d'euros, en progression de 11% par rapport à l'année précédente.
Des prises de commandes record en 2019 ont permis de cumuler sur trois ans un volume de commandes de 68 Milliards d'euros, précise encore la direction.
Le dividende proposé progresse à 1,30 euro par action, contre 1,25 euro versé en 2019.
Avec une hypothèse de production automobile mondiale en baisse d'environ 3% en 2020, la guidance annuelle de Faurecia pour l'exercice 2020 est la suivante :
Solide croissance des ventes publiées, incluant :
-un effet périmètre d'environ 500 points de base (3 mois de Clarion + 11 mois de SAS),
-une surperformance de 100 à 200 points de base par rapport à la production automobile mondiale (à périmètre et taux de change constants)
Amélioration de la rentabilité, avec une marge opérationnelle supérieure à 7,2% des ventes
Poursuite de la forte génération de trésorerie, avec un cash-flow net supérieur à 500 millions d'euros.

ABEO, un des leaders mondiaux d'équipements de sport et de loisirs, annonce ce jour qu'Olivier Estèves, Président-Directeur Général du Groupe, renforce sa position d'actionnaire de référence et réaffirme ainsi son engagement total au sein du Groupe ABEO.
Ce renforcement capitalistique s'est traduit par la cession par Vesta CV, société contrôlée par Jacques Janssen, d'un peu plus de 50% de sa participation, soit 7,19% du capital et 4,35% des droits de vote d'ABEO1 au profit de la société Jalénia, contrôlée par Olivier Estèves, au prix de 17,84 euros par action.

Musée Grévin : Au 1er trimestre de son exercice 2019-2020, Musée Grévin a réalisé un chiffre d'affaires de 3,73 millions d'euros. Il est porté par le site parisien du boulevard Montmartre. Il en très légère baisse de -0,8% par rapport à la même période de l'exercice précédent.
Sur la lancée de l'exercice précédent et de la mise en place du Nouveau Grévin, le nouvel exercice 2019-2020 avait démarré très favorablement pour le site, avec une hausse d'activité à fin novembre de +13,3% par rapport à l'exercice précédent. Le mouvement de grève dans les transports a en revanche, à partir de début décembre, fortement pénalisé l'activité. La fréquentation globale du 1er trimestre ressort toutefois en légère hausse de +3,3% à 189.863 visiteurs.
La dépense par visiteur (admission, boutique et photos) se maintient globalement par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cependant, les activités Restauration et Privatisations pâtissent de la situation dégradée du mois de décembre, traditionnellement l'un des mois les plus forts de l'année.

GECI International : Le Conseil d'Administration du Groupe réuni le 12 février, suite à des divergences stratégiques a mis un terme au mandat de Directeur Général de Patrick Hayoun à compter de cette date. Celui-ci a choisi de démissionner de son mandat d'administrateur et de Vice-Président du Conseil d'Administration.
Le Conseil a exprimé à Patrick Hayoun "ses remerciements pour son engagement auprès de GECI International depuis 2016 et a salué les progrès accomplis au cours de ces derniers mois dans la mise en oeuvre de la restructuration du groupe, notamment l'autonomisation des filiales et la réduction des coûts du Groupe".
Le Conseil a décidé de nommer Serge Bitboul, Président du Conseil d'Administration au poste de Directeur Général de la société, reprenant ainsi le titre de Président Directeur Général.
Désormais, le Groupe GECI International entend poursuivre la dynamique initiée, et donner la priorité à l'optimisation de la croissance interne de toutes ses filiales, et au retour à la rentabilité, tout en continuant à oeuvrer dans l'investissement technologique dans les domaines des Deep Tech, du Digital, des Nouvelles Mobilités et des Services et Produits Intelligents en France et à l'international.

Total Gabon : Le chiffre d'affaires de l'exercice 2019 de Total Gabon s'élève à 808 millions de dollars, en baisse de -11% par rapport à l'exercice 2018. Celle-ci est principalement liée à la baisse du prix de vente moyen et de la production partiellement compensée par la bonne résistance des volumes vendus.

CS Group : Le chiffre d'affaires annuel consolidé du groupe s'établit à 230 millions d'euros, en croissance globale de +14,1%. La croissance annuelle à périmètre comparable ressort à +4,6%, portée par une accélération au second semestre 2019 à près de 11% par rapport à 2e semestre 2018. Cette bonne dynamique a été observée tant en France qu'à l'export. Les prises de commandes de l'exercice 2019 s'établissent à 300,9 ME, en forte progression sur celles de 2018 (+23,2%), elles-mêmes en forte croissance par rapport à l'année précédente. Le ratio de 'book-to-bill' s'établit à plus de 130% et le carnet de commandes global du groupe progresse à 17,5 mois d'activité.
Après un 1er semestre contrasté en termes de performances, le groupe a su se mobiliser sur le 2e semestre et s'est consacré avec vigueur au déploiement de plans d'actions d'amélioration structurants. "La dynamique globale enregistrée tant en prises de commandes qu'en chiffre d'affaires au second semestre 2019 démontre la pertinence du positionnement du groupe et l'efficacité des actions engagées pour assurer l'atteinte des objectifs du plan Ambition 2021", commente le management.

Parmi les dernières notes de brokers, Kepler Cheuvreux passe à l''achat' sur Legrand et la SG dégrade Vinci à 'conserver' en visant 111,5 euros, contre 102,4 euros précédemment. La Deutsche Bank abaisse sa cible sur Renault de 50 à 45 euros ('conserver') et Mainfirst abaisse de 36 à 32 euros son objectif sur le constructeur automobile ('neutre').

Vos réactions doivent respecter nos CGU.