Préouverture Paris : le CAC 40 hésite...

Préouverture Paris : le CAC 40 hésite...
bourse

Boursier.com, publié le lundi 23 juillet 2018 à 08h30

LA TENDANCE

Alors que l'on s'oriente vers un début de semaine hésitant, toujours sous la pression des menaces commerciales de Donald Trump, le CAC 40 pointe proche de l'équilibre ce lundi en pré-séance... Le président américain a par ailleurs ouvertement critiqué la Fed et ses choix monétaire : "Je ne suis pas content" de la politique monétaire qui relève progressivement les taux d'intérêt, "mais en même temps je les laisse faire ce qu'ils estiment être le mieux", a-t-il indiqué.
En France, l'affaire Benalla continue d'empoisonner l'atmosphère politique. Emmanuel Macron est enfin sorti de son silence dimanche pour fustiger son ex-homme de confiance mis en examen pour des violences en marge du 1er mai à Paris et annoncer une réorganisation des services de l'Elysée au nom de "l'impunité". Critiqué par l'opposition pour sa discrétion depuis le début de l'affaire, mercredi, le chef de l'Etat prendra la parole quand il le jugera utile, "estimant qu'il y a une forme de décence à ne pas prendre la parole au moment où sont lancées des enquêtes", selon une source proche...

WALL STREET

Wall Street s'est affiché en légère progression vendredi, malgré les nouvelles déclarations et les "tweets" menaçants d'un Donald Trump décidément toujours en grande forme... La saison des résultats se poursuit par ailleurs aux Etats-Unis, avec notamment les comptes salués de Microsoft et sanctionnés de General Electric. Cette semaine sera particulièrement chargée en termes de publications trimestrielles américaines. Le DJIA gagne pour le moment 0,13% à 25.097 pts, le Nasdaq monte de 0,20% à 7.840 pts, et le S&P500 progresse de 0,08% à 2.808 pts.

ECO ET DEVISES

Le Président américain Donald Trump se dit prêt désormais à imposer des taxes supplémentaires à l'ensemble des plus de 500 milliards de dollars de produits chinois importés chaque année aux États-Unis ! Trump, qui n'est pas réputé pour sa modération, poursuit donc la surenchère et défie la Chine... Trump a même lancé, sur CNBC : "Je suis prêt à aller à 500 !". Le Président américain fait référence aux 505 milliards de dollars de produits fabriqués en Chine et importés en 2017 aux USA. En comparaison, les exportations américaines vers la Chine ne représentent que 130 milliards de dollars. "Je ne fais pas cela pour la politique. Je fais cela afin de faire ce qui est le mieux pour notre pays", a ajouté Trump, qui explique que les États-Unis ont été "saignés pendant longtemps" par la Chine sur le plan commercial. Selon le leader américain, on profite ainsi des USA sur un certain nombre de fronts, commerciaux et monétaires notamment. Trump a tout de même légèrement nuancé son propos en affirmant, à propos de la Chine : "Je ne veux pas qu'ils aient peur. Je veux qu'ils fassent bien". Le Président américain ajoute qu'il "aime vraiment le Président Xi", tout en soulignant que la situation demeure injuste.
Trump n'oublie pas non plus le Canada : "Les agriculteurs sont victimes d'une tendance baissière depuis 15 ans. Le prix du soja a chuté de 50% en 5 ans avant l'Election. Une grande raison réside dans les mauvais (terribles) Accords Commerciaux avec les autres pays. Ils ont imposé des Tarifs et des Barrières énormes. Le Canada facture 275% sur les produits laitiers. Les agriculteurs vont GAGNER".
Donald Trump a par ailleurs ouvertement critiqué la Fed et ses choix monétaire. "Je ne suis pas content" de la politique monétaire qui relève progressivement les taux d'intérêt, "mais en même temps je les laisse faire ce qu'ils estiment être le mieux", a-t-il indiqué...
L'euro atteint 1,17$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 73$. L'once d'or se traite 1.230$.

VALEURS A SUIVRE

Atos : Grosse actualité autour d'Atos ! Outre le rachat de l'Américain Syntel pour 3,4 milliards de dollars, la SSII a confirmé ses objectifs annuels après avoir dévoilé un résultat opérationnel semestriel de 342 millions d'euros, en hausse de 4,4%. Le bénéfice net atteint 262 millions d'euros (soit 4,4% du chiffre d'affaires), contre 239 ME au premier semestre 2017, pour des revenus de 6 MdsE, en hausse de 3,4% à change constant. La croissance organique atteint 1,7%. La marge opérationnelle s'établit à 545 ME, représentant 9,1% du chiffre d'affaires.
Les prises de commandes sont ressorties à 7,051 MdsE, représentant un ratio de 117% sur le chiffre d'affaires, avec un deuxième trimestre très élevé à 134%.
Le groupe vise toujours cette année une amélioration de sa marge opérationnelle à 10,5%-11% contre 10,2% en 2017, une croissance organique de 2%-3%, après 2,3% l'an passé, et un flux de trésorerie disponible de l'ordre de 60% de la marge opérationnelle.

* ArcelorMittal : Confronté aux interrogations du nouveau gouvernement italien, ArcelorMittal a annoncé qu'il présentera des propositions améliorées dans le cadre de son projet d'OPA sur l'aciérie italienne Ilva... Ilva est sous la tutelle de l'Etat depuis 2015 et ArcelorMittal a accepté l'an dernier de racheter la plus grosse aciérie d'Europe et de résoudre ses problèmes... L'opération aurait dû être réalisée au 1er juillet, mais le nouveau gouvernement italien a repoussé la chose et presse le premier sidérurgiste mondial de présenter de bien meilleures propositions.
ArcelorMittal a expliqué qu'il présenterait ses nouvelles propositions dans les jours qui viennent...
Le sidérurgiste rappelle qu'il a déjà promis d'investir 4,2 milliards d'euros dans Ilva, dont 1,2 milliard pour augmenter la productivité et 1,15 milliard pour réduire la pollution. Il a également expliqué aux syndicats qu'il comptait ramener les effectifs de Taranto, le principal site d'Ilva, de 10.900 à 7.600 salariés, ce que les syndicats ont refusé.
ArcelorMittal affirme qu'il a participé à l'appel d'offres "de manière claire et transparente". Le Mouvement Cinq Etoiles de Di Maio s'était engagé, avant les élections de mars, à ce qu'Ilva soit fermée en raison de problèmes d'ordre écologique.

Worldline, leader européen dans le secteur des paiements et des services transactionnels, annonce aujourd'hui ses résultats pour le premier semestre 2018. Le chiffre d'affaires ressort à 819 millions d'euros, en croissance organique de +5,8%. EBO : 179 millions d'euros, soit 21,9% du chiffre d`affaires (+120 points de base).
Le flux de trésorerie disponible est de 103 millions d'euros, +16,6%. Le Résultat net part du Groupe s'inscrit à 57 millions d'euros, en progression de +12,6%. Le groupe confirme ses objectifs de 2018.

Icade publie ses résultats semestriels et son plan 2019-2022. Le groupe relève au passage sa guidance 2018 avec une croissance attendue du CFNC (euros/action) supérieure à 7%. CFNC Groupe : 167,4 millions d'euros, 2,26 euros par action, soit +6,6%.
Valeur du patrimoine : 11,4 Milliards d'euros, soit +5,3% vs décembre 2017.
ANR EPRA triple net/action à 86,6 euros, +2,1% vs décembre 2017, +10,2% sur un an.
Foncière Tertiaire : RNR EPRA de 104,8 millions d'euros en hausse de +6,4%.
Foncière Santé : RNR EPRA de 51,1 millions d'euros en hausse de +7,9%.
Promotion : CFNC à 16,2 millions d'euros (+117%), ROE5 à 15,6%.
Le Plan 2019-2022 a été validé à l'unanimité par le Conseil d'Administration.

Vente-unique.com annonce son chiffre d'affaires du 3ème trimestre et des 9 premiers mois de l'exercice 2017-2018 (période du 1er octobre 2017 au 30 juin 2018). "Avec une croissance de 11% au 3ème trimestre 2017-2018, marqué par une dynamique commerciale soutenue en avril et juin et malgré un mois de mai plus faible du fait d'un calendrier exigeant, Venteunique.com confirme la solidité de son modèle" commente la direction.
A l'issue des 9 premiers mois, le chiffre d'affaires s'élève à 64,9 ME en croissance de 15%.

Eurazeo a confirmé être entré en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans le spécialiste des jeux de société Asmodee, sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,2 milliard d'euros.
En 4 ans, le chiffre d'affaires d'Asmodee est passé de 125 millions d'euros, dont 48% en France, à 442 millions, dont 75% à l'international, soit un taux de croissance annuel moyen de 37%. Dans le même temps, la part de l'édition a atteint environ les deux tiers des ventes de jeux. Le groupe a réalisé sur la période 20 acquisitions, représentant plus de 140 millions d'euros de chiffre d'affaires.
Les produits de cession relatifs à cette opération pourraient représenter environ 580 millions d'euros pour Eurazeo et ses partenaires investisseurs, dont 435 millions d'euros pour Eurazeo, soit un multiple de 4 fois son investissement initial et un TRI de 35%.
Il est rappelé que la loi française subordonne la signature d'un accord en vue d'une acquisition à une procédure d'information et de consultation préalable des organismes représentatifs du personnel. Sous réserve de l'accomplissement de cette procédure et de l'accord des autorités de tutelle, la cession pourrait être finalisée d'ici le quatrième trimestre 2018.

Avis d'analystes

Jefferies revalorise Rémy Cointreau à 125 euros, tout en restant sur un avis à "conserver" sur le dossier.
AlphaValue est toujours à "accumuler" sur Thales avec un cours cible ajusté de 122 Euros
Berenberg passe à l'achat sur Gecina dont le cours cible est revalorisé à 160 euros.
RBC vise un cours sur Hermes ajusté à 490 euros et Oddo revalorise le dossier à 585 Euros (Achat).
Barclays ramène à 8 Euros son objectif de cours sur Air France KLM (neutre).

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU