Préouverture Paris : le CAC40 de nouveau attendu au-dessus des 5.400 points

Préouverture Paris : le CAC40 de nouveau attendu au-dessus des 5.400 points
Le président de la Fed Jerome Powell lors de la conférence de presse de la réunion monétaire de mars 2019.

Boursier.com, publié le vendredi 23 août 2019 à 08h30

LA TENDANCE

Le Marché parisien sera encore ouvert cet après-midi lorsque Jerome Powell prendra la parole lors du symposium de Jackson Hole et il ne faudra peut-être pas attendre lundi pour que le CAC40 intègre ses paroles... A condition que celles-ci soient suffisamment marquantes... Les attentes des investisseurs en la matière sont importantes puisque tant la Fed que la BCE semblent à un tournant de leur politique. Les marchés sont plus que jamais avides de politiques accommodantes alors que la décélérations des principales économies mondiales semblent en cours... Les déclarations de deux responsables de la Fed, hier, qui jugent que des mesures d'assouplissement supplémentaires ne sont pas nécessaires, ont logiquement refroidi les marchés jeudi soir...

Ce matin, le marché parisien est attendu en hausse. Il pourrait retrouver et déborder les 5.400 points quittés hier en fin de séance.

L'indice parisien progresse de 1,65% depuis le début de la semaine preuve de la confiance avec laquelle les investisseurs semblent accueillir le rendez-vous des banquiers centraux. Et malgré une première partie de mois d'août agitée, il affiche un gain de 13,90% depuis le 1er janvier. Mais depuis son plus haut annuel en séance de fin juillet, il a tout de même perdu -5,02%, et le mois d'août est pour le moment rouge, à -2,37%.

WALL STREET

Wall Street a connu une séance hésitante jeudi, les opérateurs restant prudents, après des indices PMI européens et américains assez contrastés, et des " minutes " sans surprise de la Banque centrale européenne et de la Fed. Le prochain rendez-vous avec la Réserve fédérale est fixé vendredi, avec l'intervention de Jerome Powell au symposium de Jackson Hole. Le titre Boeing s'est par ailleurs distingué (+4%), après des rumeurs évoquant une reprise de production de son modèle vedette, le 737 MAX.

A la clôture des marchés, le Dow Jones gagne 0,19% à 26.252 points, mais le S&P500, plus large, fléchit de 0,05% à 2.923 points. Le Nasdaq recule de 0,36% à 7.991 points.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Ventes de logements neufs. (16h00)
- Discours du président de la Fed Jerome Powell à Jackson Hole. (16h00)

Europe :
- Indice Ifo allemand du climat des affaires. (10h00)
L'once de métal jaune s'échange à 1.502$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1066$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 59,92$.

VALEURS A SUIVRE

Adocia : Le Tribunal de l'Association Américaine d'Arbitrage en charge de la procédure d'arbitrage engagée par Adocia à l'encontre de Eli Lilly & Company a rejeté les demandes des deux parties dans la deuxième phase, finale, de la procédure d'arbitrage en cours entre Adocia et Lilly. Adocia avait soumis des demandes contre Lilly relatives "au détournement et à l'utilisation abusive de son information confidentielle et de ses découvertes". Lilly avait subséquemment soumis des contre-demandes, alléguant qu'Adocia avait dissimulé les découvertes et l'information confidentielle figurant dans les demandes d'Adocia.

Vinci annonce ce jeudi être en train de mener, à travers sa filiale Sogea-Satom (Vinci Construction), des travaux de canalisations en Ouganda devant conduire l'eau traitée de la future station de production d'eau potable de Katosi jusqu'à Kampala, la capitale, sur 53 km.

Vivendi : Mediaset a déposé une plainte auprès du régulateur boursier transalpin, reprochant au groupe français d'avoir divulgué des informations en vue de saboter ses projets de restructuration. Mediaset avait annoncé en juin son intention de placer ses filiales italiennes et espagnoles sous une société holding de droit néerlandais afin de poursuivre une stratégie de croissance paneuropéenne. Vivendi, qui détient près de 29% du capital de Mediaset, avait critiqué ce projet de holding dans la mesure où il risque de nuire aux actionnaires minoritaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.