Préouverture Paris : le CAC40 veut aller chercher les 5.500 points!

Préouverture Paris : le CAC40 veut aller chercher les 5.500 points!©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 05 mars 2020 à 08h30

LA TENDANCE

Le rebond va se poursuivre en Bourse de Paris à l'ouverture, où le CAC40 est attendu dans le vert et tout proche des 5.500 points. Depuis son plus bas en séance lié à la crise du coronavirus à 5.223 points, 250 points auront donc été repris. Ce qui reste une faible partie des 850 points abandonnés depuis le plus haut de 12 ans inscrit pré crise, au-dessus des 6.100 points.

Mais force est de constater que non seulement l'hémorragie est stoppée, mais que l'optimisme semble presque revenir dans l'esprit des investisseurs. Ils ont salué à Wall Street l'annonce d'un volet budgétaire complètant le geste fort de la Fed, qui a baissé mardi ses taux directeurs d'un demi-point. Première mesure qui avait été particulièrement contre-productive! Les marché américains ont aussi été soutenus par le bon score de Joe Biden aux primaires démocrates à l'issue de "Super Tuesday", qui éloigne le spectre d'une candidature de Bernie Sanders, très à gauche et hostile aux marchés financiers.

De son côté, la Chine se donne les moyens de repartir de l'avant! 6 millions d'ouvriers ont été acheminés dans la région de Canton pour faire repartir les usines. De quoi dégripper la chaîne d'approvisionnement et de logistique de beaucoup de sociétés européennes!

WALL STREET

La Bourse de New York s'est envolée mercredi de l'ordre de 4%, galvanisée par un projet du Congrès américain de débloquer une enveloppe de 8,3 milliards de dollars pour contrer les effets négatifs du coronavirus sur l'économie américaine.

A la clôture, l'indice Dow Jones a regagné 4,53% à 27.090 points (après une chute de 2,9% mardi et un bond de 5,09% lundi...), tandis que l'indice large S&P 500 a repris 4,22% à 3.130 pts (-2,8% mardi et +4,6% lundi) et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a grimpé de 3,85% à 9.018 pts (après -3% mardi et +4,49% lundi).

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Etude Challenger concernant les destructions de postes annoncées. (13h30)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Productivité non-agricole. (14h30)
- Coûts unitaires du travail. (14h30)
- Commandes industrielles. (16h00)

L'once de métal jaune s'échange à 1.641$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1138$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 51,79$.

VALEURS A SUIVRE

JC Decaux : Le Résultat d'exploitation ajusté, avant charges de dépréciation, s'est inscrite à 385,2 millions d'euros, en hausse de +11,7%. Le Résultat net part du groupe est de 265,5 millions d'euros, en hausse de +34,6%. Le Cash-flow disponible ajusté est de 169,7 millions d'euros, en hausse de +19,8%. Le groupe explique : "nous anticipons une baisse de notre chiffre d'affaires organique ajusté autour de -10%, en dépit d'une tendance commerciale positive en Mobilier Urbain, reflétant l'impact très matériel de l'épidémie de Covid-19 et prenant en compte un comparable élevé au T1 2019 pour le segment Transport. En Asie-Pacifique, notre activité a été significativement affectée depuis début février, avec une baisse très importante en Chine des passagers et commuters dans les aéroports et métros où nous opérons. Tous nos mandants en Chine reconnaissent pleinement la forte baisse d'activité qui impacte le secteur de la publicité et ont tous déjà exprimé leur intention de nous accorder des réductions de loyer."

GL Events fait état de solides résultats sur l'an dernier. L'Ebitda est de 184,9 ME, soit +23%. Quant au Résultat Opérationnel Courant, il est de 125,9 ME en hausse de de 29%. Enfin, le résultat net Part du Groupe ressort à +30%, soit 55,1 ME.

Cellectis disposait au 31 décembre de 364 M$ en trésorerie, équivalents de trésorerie, actifs financiers courants et compte de trésorerie bloquée consolidés, dont 304 M$ sont attribuables à Cellectis hors Calyxt. En comparaison, la trésorerie consolidée au 30 septembre 2019 s'élevait à 367 M$, dont 299 M$ étaient attribuables à Cellectis, et à 453 M$ au 31 décembre 2018, dont 358 M$ étaient attribuables à Cellectis. Cette diminution nette de 89 M$ sur l'exercice 2019 correspond principalement aux 69 M$ de flux nets de trésorerie utilisés par les activités opérationnelles, dont 37 M$ attribuables à Cellectis, et à 13 M$ d'acquisitions d'immobilisations corporelles.

DBV Technologies a présenté ses résultats financiers pour l'exercice 2019 et fait le point sur ses activités. La situation nette de trésorerie proforma du groupe était de 308,4 millions d'euros au 31 décembre 2019, incluant les fonds issus de l'augmentation de capital du premier trimestre 2020.

Pernod Ricard annonce la signature d'un accord pour une prise de participation significative dans KI NO BI Kyoto Dry Gin. Cet investissement sera principalement consacré à la construction d'une nouvelle distillerie afin de faire face à la demande croissante pour le gin ultra-premium KI NO BI.

ILS ONT PUBLIÉ...

Boostheat, Somfy, Sodifrance, Infotel, Damartex, Verimatrix, Neurones

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Goldman Sachs repasse à l'achat sur Arkema en ciblant un cours de 101 euros.

Morgan Stanley est à 'pondération en ligne' sur SES, avec un objectif réduit sensiblement de 14 à 8,60 euros.

Bernstein repasse de 'sous-performance' à 'performance de marché' en ciblant 89 euros sur Sodexo.

Exane BNP Paribas remonte son avis de 'sous-performance' à 'neutre' sur Vinci en ciblant un cours de 97 euros.

Berenberg débute le suivi d'Axa avec un avis à conserver en ciblant un cours de 29,70 euros.

AlphaValue est à 'alléger' sur Eurofins mais ajuste son cours cible de 459 à 473 euros.

Société Générale passe à 'acheter' sur Seb en ciblant 136 euros.

HSBC repasse à 'acheter' sur Korian en ciblant un cours de 50 euros.

INFOS MARCHÉ

CNIM a demandé la suspension de sa cotation.

EN BREF

Cellectis accorde à Servier des droits supplémentaires.

Pharmasimple a sécurisé l'approvisionnement de masques de protection au coronavirus.

Freelance.com entre en négociations exclusives avec INOP'S.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.