Préouverture Paris : les entreprises américaines ont leur gros cadeau de Noël !

Préouverture Paris : les entreprises américaines ont leur gros cadeau de Noël !
Etats-Unis, congrès...

Boursier.com, publié le mercredi 20 décembre 2017 à 08h30

LA TENDANCE

Malgré un ultime (et mineur) rebondissement cette nuit, la réforme fiscale américaine est en passe d'être adoptée. Rien ne fera plus dérailler le processus, même pas la dernière navette entre les chambres après que les Démocrates eurent fait passer trois amendements mineurs. Comme nous l'avons souligné hier à la clôture de 'Wall Street', les investisseurs avaient largement acheté la rumeur ces derniers jours, propulsant les indices américains sur des cimes jamais explorées. La séance de la veille a été marquée par un certain flottement qui semble perdurer encore à l'ouverture en Europe ce matin. Mais l'adoption de la réforme devrait redonner un coup de fouet aux valeurs, dans le mesure où elle est très "pro-business". Donald Trump, avec sa retenue habituelle, a qualifié le texte de "plus importante loi fiscale de l'histoire". Mais il est vrai qu'en abaissant de 35 à 21% la charge pesant sur les entreprises, il a toutes les chances de donner un sacré électrochoc à l'économie américaine. Les conséquences budgétaires, elles, devraient revenir dans un second temps sur le devant de la scène. Mais après les fêtes.

Les indicateurs avancés sont divergents en Europe. Francfort est dans le vert, Londres dans le rouge et Paris à peu près au milieu. Un léger biais haussier tend à se dessiner.

WALL STREET

Comme le recommande un des plus célèbres adages boursiers, il faut "acheter la rumeur" puis "vendre la nouvelle". Wall Street a appliqué ce principe mardi, en cédant (modestement) du terrain, alors que la réforme fiscale tant attendue est proche de la signature par le président Donald Trump. A la clôture, les trois principaux indices, qui avaient signé lundi des records historiques, ont marqué le pas. Le Dow Jones a reculé de 0,15% à 24.754 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fléchi de 0,32% à 2.681 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,44% à 6.963 pts.

ECO ET DEVISES

Les chiffres de l'immobilier ancien aux Etats-Unis (16h00) et le rapport hebdomadaire américain concernant les stocks pétroliers domestiques (16h30) sont les deux événements du jour.

La parité euro / dollar atteint 1,1843 ce matin. Le baril de Brent se négocie 63,87$ et le WTI 57,69$. L'once d'or se traite 1.264$ (+0,2%).

VALEURS A SUIVRE

* Engie : la rumeur tend à se confirmer. L'énergéticien fait partie de l'un des consortiums qui se sont positionnés pour le rachat des gazoducs du brésilien Petrobras (TAG). Les actifs pourraient être valorisés entre 5 et 7 Mds$.

* Crédit Agricole : clap de fin pour le dividende majoré. L'EBA a considéré qu'il s'agissait là d'une "distribution préférentielle" non conforme au règlement. La banque réfléchit à une alternative. Le dividende majoré n'a concerné l'année dernière que 6% des actions, pour un coût de 10 ME.

* TechnipFMC : le groupe franco-américain a été retenu par VNG Norge pour le projet Fenja, en Mer de Norvège. Il s'agit d'un contrat "iEPCI", c'est-à-dire un contrat intégré comprenant l'ingénierie, la fourniture des équipements, la construction et l'installation. C'est le premier contrat EPCI intégré "majeur" remporté par l'entreprise, signale le management, c'est-à-dire que l'accord porte sur un montant non révélé mais dépassant 250 M$.

* Iliad : Free pourrait attendre le second trimestre 2018, sans doute le mois d'avril, pour se lancer sur le marché italien, a révélé Bloomberg. Xavier Niel et son équipe entretiennent, savamment, le suspense, pour désorganiser la concurrence sur un marché où l'opérateur aura plus de mal à tailler des croupières à ses concurrents qu'en France.

* Europcar : le rachat de Goldcar, la plus importante société de location de véhicules low-cost en Europe, est bouclé. Le prix payé, 550 ME, correspond à un multiple de sept fois l'Ebitda après intégration des 30 ME de synergies anticipées par l'acquéreur, dont le plein effet est attendu en 2020.

* Latécoère : la société a obtenu un financement de 55 ME de la Banque européenne d'investissement, pour financer sa transformation dans le cadre du plan 2020. Parallèlement, le groupe réaménage la structure de son endettement au travers la renégociation de son programme d'affacturage et le remboursement de son crédit syndiqué.

* Chiffres d'affaires / résultats publiés : Lacroix...

* Analystes :

- Portzamparc passe de conserver à acheter sur Albioma, en visant 22,90 euros.

- Kempen démarre le suivi d'Altice USA à l'achat.

* En Bref :

- Rexel quitte l'Asie du Sud-Est.

- Natixis cesse de financer l'industrie du tabac.

- McPhy a participé à la pose de la première pierre de Jupiter 1000.

- Neolife relève son objectif.

- Suez satisfait de son opération d'actionnariat salarié.

- OL Groupe prolonge son contrat avec Hyundai.

- Neovacs assouplit les conditions d'exercice de ses BSA.

- Theradiag stoppe son activité de recherche.

- Spineguard pose un nouveau jalon commercial.

- Genomic Vision émet 1 ME d'OCABSA.

- Gaussin obtient deux contrats en Russie.

- La Française de l'Energie annonce des tests de production probants en Lorraine.

- JCDecaux renouvelle le contrat de mobilier urbain niçois.

- Du nouveau au conseil de surveillance d'Elis.

- Albioma signe un quatrième investissement au Brésil.

- Bricorama obtient le feu vert de l'autorité de la concurrence pour sa scission.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.