Préouverture Paris : même pas peur des sorcières ?

Préouverture Paris : même pas peur des sorcières ?
sorcière

Boursier.com, publié le vendredi 16 mars 2018 à 08h30

LA TENDANCE

C'est jour de sorcières aujourd'hui à Wall Street. Quatre fois par an, les troisièmes vendredi de mars, juin, septembre et décembre, les options et les contrats à terme sur indices et actions arrivent à échéance. Traditionnellement, volumes et volatilité sont au rendez-vous car les investisseurs doivent prendre des décisions alors que la fin du trimestre approche. Les financiers américains appellent cette séance la "quadruple witching", que l'on traduit par "journée des quatre sorcières". En général, elle est plutôt baissière, mais moins que la séance du lendemain, murmure-t-on dans les manoirs hantés.

Le rythme des publications se tarit logiquement en cette fin mars. Mais pas celui des opérations financières. L'ancien patron de Qualcomm, Paul Jacobs, chercherait à monter un tour de table pour sortir la société de la cote. Healthineers, la filiale que Siemens place en bourse, sera introduite à 28 euros l'action. Le CME négocie le rachat de NEX Group. Enfin, les Etats-Unis pourraient bloquer le rachat de Monsanto par Bayer, sauf si de nouvelles concessions sont proposées.

Dans ce contexte, ce sont sans doute les nombreuses statistiques américaines de l'après-midi qui donneront le tempo, à moins que les sorcières ne s'en mêlent. Le CAC40 est inquiet (une dizaine de points de baisse à l'ouverture) mais pas épouvanté.

WALL STREET

Les marchés américains ont vécu une séance hésitante jeudi, avant de finir en ordre dispersé, toujours préoccupés par les velléités protectionnistes de Donald Trump et par des tensions géopolitiques avec la Russie. La prudence est aussi de mise à l'approche de la réunion de la Réserve fédérale des 20 et 21 mars, qui devrait acter un nouveau relèvement de ses taux directeurs. L'annonce, mercredi soir, de la nomination de Larry Kudlow, économiste et chroniqueur TV, comme nouveau conseiller économique de Donald Trump, a été accueillie sans grande émotion, mais ses premières déclarations ont toutefois profité au dollar, qui s'est apprécié jeudi. A la clôture, le Dow Jones a regagné jeudi 0,47% à 24.873 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,08% à 2.747 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,20% à 7.481 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, l'indice des prix à la consommation de la zone euro en février sera connu à 11h00. Aux Etats-Unis, le programme est chargé avec les mises en chantier de logements et permis de construire (13h30), la production industrielle (14h15), le rapport JOLTS concernant les ouvertures de postes (15h00) et l'indice du sentiment des consommateurs américains selon l'Université du Michigan (15h00).

La parité euro / dollar atteint 1,2311 ce matin. Le baril de Brent se négocie 65,07$ et le WTI 61,15$. L'once d'or se traite 1.317$ (+0,1%).

VALEURS A SUIVRE

* Société Générale : la banque s'estimerait bien couverte par les provisions déjà prises dans le dossier Libor, selon la rumeur. Un règlement pourrait intervenir rapidement avec les autorités américaines, après le départ hier du directeur général délégué Didier Valet, pour des raisons pas vraiment limpides mais en tout cas liées à cette affaire.

* Carrefour : le distributeur a pris le contrôle de la jeune pousse Quitoque, leader des paniers-repas livrés à domicile. En 2017, elle a livré 3 millions de repas en France avec 60 salariés.

* Peugeot : le groupe NSK a préféré transiger avec PSA dans le procès du constructeur contre huit fabricants de roulement à billes, qu'il accuse de lui avoir fait surpayer leurs prestations au motif qu'ils avaient constitué un cartel entre 2004 et 2011. Le japonais a indiqué cette nuit dans un communiqué qu'un accord avait été trouvé mais sans en donner le montant. L'industriel français a, en échange, accepté d'abandonner les poursuites contre NSK et ses filiales européennes.

* Eiffage : le groupe a racheté Priora en Suisse, un acteur majeur dans le pays, qui a réalisé environ 340 ME de revenus l'année dernière. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué. Par ailleurs, la société a, en groupement, décroché un lot de 365 ME sur la ligne 14 sud du métro de Paris.

* Dassault Aviation : le prochain jet de combat du groupene devrait pas être un drone, mais il pourrait emprunter aux deux mondes. L'après-Rafale se réfléchit à un horizon 2040, a expliqué le PDG du groupe, Eric Trappier, dans un entretien accordé aux 'Echos'. Pour lui, il restera des avions de combat pilotés, mais en lien avec des flottes de drones de combat, pilotés au sol.

* Altice : la division européenne a dégagé une marge ajustée stable à 39,3% en 2017. La dette reste élevée à 30,9 MdsE, soit un ratio d'endettement de 5,4 fois, que le groupe espère ramener à 5 fois cette année. Le management vise une "amélioration significative" de ses activités en France.

* Rubis : le groupe a amélioré de 28% son bénéfice net 2017, qui atteint 226 ME. Il se dit confiant dans sa capacité à continuer de générer de la croissance organique.

* Chiffres d'affaires / résultats publiés : Parrot, Invibes, DNXCorp, NRJ Group, ESI Group, Business & Decision, RocTool, Acteos...

* Analystes :

- Deutsche Bank dégrade les small caps européennes à souspondérer.

- Crédit Suisse abaisse de 31 à 27 euros son objectif sur Axa.

- Société Générale passe de conserver à acheter sur Dassault Aviation, avec un objectif de cours relevé de 1420 à 1750 euros.

- Kepler Cheuvreux reste acheteur de Rubis, avec un objectif de cours relevé de 63 à 66 euros.

- JP Morgan a relevé de 49 à 51 euros son objectif de cours sur Société Générale, mais reste neutre.

* En Bref :

- Eurazeo devient actionnaire de référence d'IM Square.

- Une nouvelle directrice financière chez Elior.

- Spie et Capgemini s'allient en France.

- M2i sera transféré sur le segment public d'Euronext Growth.

- Mediawan finalise l'acquisition de Makever.

- OSE Immuno reçoit feu vert pour la reprise de l'essai de phase III de Tedopi en Europe.

- Altamir prend une part dans Business Integration Partners.

- Altarea Cogedim signe la charte BiodiverCity.

- Ateme prestataire de Canal+ pour l'UHD.

- SuperSonic Imagine équipe des hôpitaux auvergnats.

- Cellvizio (Mauna Kea) obtient une évaluation favorable en Corée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.