Préouverture Paris : Orange, Atos et Accor sur le pont !

Préouverture Paris : Orange, Atos et Accor sur le pont !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 21 février 2018 à 08h30

LA TENDANCE

La consolidation pressentie à Wall Street a fini par se produire hier, au sortir d'un weekend à rallonge. La place américaine a cédé du terrain après six séances de hausse. Les investisseurs attendent toujours confirmation d'un retour au calme après les remous du début février, sans savoir vraiment où regarder. Hier, les mauvais chiffres de Walmart et la hausse des rendements obligataires ont inquiété, d'autant que trois grosses adjudications de dette américaine sont programmées cette semaine. Le dollar a pourtant continué à se renforcer face à l'euro, tandis que les cours du brut ont baissé.

Chaude séance côté publications d'entreprises aujourd'hui, avec les françaises Orange, TechnipFMC, AccorHotels, Atos, Gecina, Getlink, Fnac Darty et Vallourec notamment, mais aussi Glencore, Lloyds et Iberdrola ailleurs en Europe. Le marché lorgne surtout la publication ce soir du compte rendu de la dernière réunion de la Fed, pour tenter de percer les intentions de la banque centrale sur son rythme de relèvement des taux. Pour les marchés européens, cette annonce sera sans importance, du moins aujourd'hui : elle aura lieu post-séance, comme d'habitude.

Les marchés sont attendus en baisse en Europe à l'ouverture, avec un reflux d'une dizaine de points pour le CAC40.

WALL STREET

Wall Street, qui était fermé lundi pour cause de "Jour des Présidents" aux Etats-Unis, s'est affiché en berne mardi soir en clôture dans le sillage de la chute du géant Walmart dont les résultats ont déçu le marché. Le DJIA a perdu 1,01% à 24.965 pts, le Nasdaq redonne de 0,07% à 7.234 pts, et le S&500 cède 0,58% à 2.716 pts. Le Dow Jones et le S&P500 avaient enregistré vendredi dernier une sixième séance consécutive de rebond, pour un gain total respectivement de 5,6% et 5,8%.

ECO ET DEVISES

Les places américaines étaient closes hier pour un jour férié, la journée des présidents, qui tombe le 3ème lundi de février. Les indicateurs avancés sont mitigés après la grosse série haussière qui a permis à Wall Street de renouer avec la progression en 2018.

La parité euro / dollar atteint 1,2331 ce matin. Le baril de Brent se négocie 64,67$ et le WTI 61,07$. L'once d'or se traite 1.327$ (-0,2%).

VALEURS A SUIVRE

* Orange : le groupe aura mis sept ans à faire progresser à nouveau son cash-flow opérationnel, mais c'est désormais une réalité : pour la première fois depuis 2009, ce métrique important a crû en 2017. La direction se réjouit d'avoir rempli ses objectifs. Les attentes du marché ont été légèrement dépassé. La dynamique positive se confirme donc pour l'entreprise, qui promet de verser l'année prochaine un dividende de 0,70 euro à ses actionnaires.

* Airbus : après avoir livré le premier A350-1000 hier à Qatar Airways, le numéro deux d'Airbus, Fabrice Brégier, va tirer sa révérence, comme cela avait été programmé. Son départ tient notamment aux remous qui secouent le haut management du groupe après les affaires de corruption présumée identifiées sur l'obtention de plusieurs contrats. Le patron actuel, Tom Enders, quittera lui aussi le navire en 2019 après avoir assuré sa succession.

* Atos : la SSII a bouclé le millésime 2017 sur une marge de 10,2%, légèrement supérieure aux attentes. Le groupe attend une nouvelle hausse de sa rentabilité cette année. Il propose de verser 1,70 euro de dividende.

* AccorHotels : curieuse publication annuelle que celle d'AccorHotels ce matin. La rentabilité du groupe a augmenté, mais la lisibilité des chiffres est compliquée par les évolutions de périmètre. Petite déception par ailleurs, puisque l'ouverture du capital d'HotelInvest n'a pas encore été actée, même si les négociations en sont en phase finale.

* Vivendi : 'Il Messaggero' indique ce matin que les discussions entre Mediaset et le groupe français pourraient avoir capoté.

* Eiffage : le groupe et ses alliés ont remporté le lot 1 de la ligne 16 du Grand Paris Express. La part d'Eiffage est de 1,71 MdE. Les travaux doivent être réalisés en six ans.

* GTT : pression en vue ce matin, alors que Sommerville Investments (Temasek) a mandaté la Société Générale pour se séparer de ses 10,4% du capital.

* CGG : c'est le jour J pour les actionnaires et les créanciers de CGG, qui vont y voir (un peu) plus clair dans les cotations du dossier. Le règlement livraison des instruments financiers issus de la recapitalisation a lieu ce matin. Cela concerne les actions nouvelles, les BSA2, les actions créanciers 1 et 2, les BSA1, les BSA3, les BSA de Coordination et les BSA Garantie. L'admission aux négociations sur Euronext Paris aura lieu à la même date pour les actions nouvelles, les BSA1, les BSA2 et les actions créanciers 1 et 2.

* Chiffres d'affaires / résultats publiés : Getlink, Eramet, Nexity, Worldline, M6, Alten...

* Analystes :

- MainFirst passe de neutre à surperformance sur Aéroports de Paris, avec un objectif relevé de 145 à 190 euros.

- Raymond James relève de 27 à 30 euros son objectif de cours sur Edenred, suivie à "surperformance".

- HSBC est toujours à conserver sur Nexans, mais l'objectif de cours est relevé de 47 à 51 euros.

- HSBC passe de conserver à acheter sur Sopra Steria, revalorisé de 160 à 190 euros.

- Natixis démarre le suivi de Tikehau à l'achat en visant 36 euros.

* En Bref :

- Sartorius Stedim Biotech vise 2,8 MdsE de ventes et 30% de marge d'Ebitda en 2025.

- LafargeHolcim investit 200 MCHF dans une nouvelle cimenterie en Inde.

- Ipsen et Arix signent un partenariat pour des thérapies innovantes.

- Des avancées avec le GKT831 de Genkyotex.

- Abeo rachète Bosan.

- Stentys lance une augmentation de capital de 11,8 ME.

- Mercialys émet 300 ME d'obligations.

- Evolution de la gouvernance chez Société Française de Casinos.

- Lectra partenaire de Dual.

- Europcar lance sa solution de covoiturage en Allemagne et au Danemark.

- Nouveau président chez Bone.

- Argan livre un entrepôt à BMW.

- Carmat peut implanter son coeur artificiel au Danemark.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU