Préouverture Paris : pas si vite ?

Préouverture Paris : pas si vite ?
Vue générale du Palais Brongniart, place de la bourse.

Boursier.com, publié le vendredi 18 décembre 2020 à 08h30

LA TENDANCE

Attendu en légère baisse à l'ouverture, le CAC40 a du mal à suivre les records de Wall Street, toujours coiffé par la zone des 5.600 points sur le CAC40. Les places de la zone Asie-Pacifique ne suivent pas non plus l'enthousiasme américain avec un repli de 0,16% à Tokyo, de -0,2% à Shanghai ou de -0,8% à Hong Kong... L'affaire du piratage de Microsoft qui a fait couler beaucoup d'encre ces dernières heures a inquiété les marchés de la région, occultant les bonnes nouvelles en provenance des fabricants de vaccins "anti-Covid".
Le débouclage des contrats à terme et des options ce soir à Paris (journée des sorcières) risque par ailleurs de fausser la séance qui promet d'être très technique à Paris...

WALL STREET

La Bourse de New York a donc terminé jeudi soir sur de nouveaux records historiques pour ses principaux indices, dans l'espoir d'un accord au Congrès sur un nouveau plan de soutien budgétaire de 900 milliards de dollars. La Réserve fédérale a par ailleurs rassuré en affirmant son intention de poursuivre ses achats d'actifs jusqu'à un rétablissement complet de l'économie américaine. Pour la 2e semaine d'affilée, les inscriptions au chômage ont fortement augmenté aux Etats-Unis, mettant une pression supplémentaire pour voter un plan de relance...
A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,49% à 30.303 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,58% à 3.722 pts, et que l'indice Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a progressé de 0,84% à 12.764 pts. Les trois indices ont fini à des niveaux historiquement élevés, de même que l'indice Russell 2000 qui suit les valeurs moyennes (+1,2% à 1.977 pts).

ECO ET DEVISES

Les investisseurs gardent les yeux tournées vers le Congrès américain, où les négociateurs se sont montrés optimistes sur l'adoption d'un nouveau plan de soutien à l'économie américaine, au moment où les décès du coronavirus ont dépassé les 300.000 aux Etats-Unis, menaçant la reprise économique.
Le plan de 900 milliards de dollars, élaboré par un groupe de sénateurs démocrates et républicains, prévoit le versement d'une aide directe aux particuliers ainsi que d'indemnités de chômage technique, selon la chaîne 'NBC News'. En revanche, il n'inclurait pas d'aide aux Etats ni aux municipalités, et ne serait assorti d'aucune garantie concernant la responsabilité des entreprises. Les discussions avaient bloqué ces derniers jours sur ces deux derniers sujets, les Républicains refusant d'approuver des aides directes aux Etats et collectivités, et exigeant des garanties pour les entreprises poursuivies en justice dans le cadre de la pandémie de Covid-19.
Le texte devrait être adopté en même temps que le projet de financement de l'Etat de 1.400 Mds$, qui doit être adopté avant ce vendredi minuit, faute de quoi, certaines administrations fédérales ne serait plus financées et devraient cesser de fonctionner ("shutdown").
A l'issue des dernières négociations, les leaders du Congrès ont paru optimistes. Mitch McConnell, le chef de file des Républicains du Sénat (dont le soutien est crucial) a déclaré que "nous sommes de plus en plus proches d'y arriver. Je suis optimiste, nous arriverons à une décision bientôt", a-t-il ajouté, alors qu'il s'était opposé jusqu'à présent au propositions qui lui étaient soumises...
Face à la crise sanitaire, le Congrès américain a déjà adopté environ 3.000 Mds$ d'aides aux particuliers et aux entreprises, dont un plan massif de 2.200 Mds$ voté en mars dernier, le CARES Act. Cependant, la plupart des programmes d'aide prendront fin le 31 décembre, ce qui priverait notamment 12 millions de personnes d'indemnités de chômage et mettrait aussi fin aux moratoires sur les crédits et loyers...

Mercredi soir, la Réserve fédérale américaine n'a pas modifié sa politique monétaire, mais elle s'est efforcée de rassurer les marchés sur le maintien d'un soutien massif jusqu'à ce que l'économie américaine ait surmonté la crise sanitaire actuelle. La Fed conservera ses taux directeurs proches de zéro au moins jusqu'à la fin 2023, et continuera ses achats d'actifs au rythme actuel tant que l'économie ne sera pas pleinement rétablie.
La Fed a aussi revu en légère hausse ses prévisions de croissance, même si son président, Jerome Powell, a rappelé que des incertitudes subsistent sur l'évolution de la situation sanitaire, malgré l'espoir que représente la campagne de vaccination qui a démarré cette semaine aux Etats-Unis.
Jerome Powell a précisé que la banque centrale pourrait accroître encore son soutien, si nécessaire. "Nous continuons de penser que la politique actuelle est appropriée", mais "nous avons la flexibilité pour fournir davantage de mesures accommodantes... Et nous sommes conscients que les circonstances pourraient évoluer", a-t-il ajouté.
Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, a nettement reculé, de 0,69% à 89,82 points, après la Fed et dans la perspective d'un nouveau plan de relance aux USA, tandis que l'euro grimpe à 1,2255$, au plus haut depuis mars 2018.
Le pétrole brut léger WTI a encore progressé de 1,1% à 48,35$ le baril, au plus haut depuis 9 mois, dans l'espoir d'une reprise de la demande en 2021 à la faveur du vaccin contre le Covid. Le brent culmine à 51,25$.

A SURVEILLER AUJOURD'HUI

France :
- Indice flash PMI français des services. (09h15)
- Indice flash PMI manufacturier français. (09h15)
Etats-Unis :
- Balance des comptes courants. (14h30)
- Indice flash PMI manufacturier américain. (15h45)
- Indice flash PMI américain des services. (15h45)
- Indice des indicateurs avancés du Conference Board. (16h00)
Europe :
- Indice flash PMI manufacturier allemand. (09h30)
- Indice flash PMI allemand des services. (09h30)
- Indice flash PMI européen des services. (10h00)
- Indice flash PMI manufacturier européen. (10h00)
- Indice flash PMI manufacturier britannique. (10h30)
- Indice flash PMI britannique des services. (10h30)

VALEURS A SUIVRE

Solutions 30 annonce que Swedbank Robur Fonder AB a franchi à la hausse, le seuil de 5% du capital.
Swedbank Robur Fonder AB a en effet informé la société qu'elle a porté sa participation de 4,75% à 5,25% du capital de la société.
Cette notification est disponible sur la plateforme électronique d'information de la Bourse de Luxembourg OAM, www.bourse.lu, et sur le site internet de la société : www.solutions30.com, rubrique Investisseurs, publications financières, information règlementée.

Vivendi : Le Consortium mené par Tencent se renforce au capital d'Universal Music Group. Vivendi annonce en effet que le Consortium a exercé l'option dont il disposait depuis le 31 décembre 2019 à la suite de l'acquisition de 10% du capital d'UMG. Cette option lui permettait de prendre, sur la même base de valorisation (soit une valeur d'entreprise de 30 MdsE), jusqu'à 10% supplémentaires du capital du label de musique américain jusqu'au 15 janvier 2021.
Cette opération est complétée par un accord distinct signé le 31 mars 2020, permettant à Tencent Music Entertainment d'acquérir une participation minoritaire du capital de la filiale d'UMG regroupant ses activités chinoises.
Après la réussite de cet important accord stratégique, Vivendi poursuit le projet de cession de participations minoritaires supplémentaires dans UMG avec l'assistance de plusieurs banques mandatées. Une cotation en Bourse est prévue au plus tard en 2022. Vivendi devrait utiliser la trésorerie issue de ces différentes opérations pour réduire sa dette financière, et pour financer des rachats d'actions et des acquisitions.

Korian et la Banque européenne d'investissement (BEI) annoncent la signature d'un accord de financement de 55 millions d'euros. Ce prêt d'une maturité de dix ans permettra à Korian de financer sa participation au capital de la SCI Foncière Ages&Vie, créée en mai 2019 en co-détention avec la Banque des Territoires et Crédit Agricole Assurances, afin d'investir dans le développement immobilier du réseau Ages&Vie détenu par le groupe Korian.

OSE Immunotherapeutics SA, annonce avoir obtenu un financement de 5,2 millions d'euros dans le cadre de l'appel à projets PSCP-COVID, opéré pour le compte de l'Etat par Bpifrance dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l'investissement (SGPI), afin de soutenir le programme de développement de CoVepiT, son vaccin multi-cibles de 2ème génération contre la COVID-19.

Theraclion a obtenu un financement de 3 millions d'euros auprès d'investisseurs et des PGE supplémentaires auprès de BPI France et du CIC pour un total de 1,5 ME.
Ces financements de 4,5 ME permettront de conserver l'avance technologique et d'accélérer le déploiement commercial.

Les fondateurs de Devoteam, ainsi que KKR, annoncent les résultats définitifs de l'offre publique déposée par l'intermédiaire de la société Castillon visant les actions de la société, à la suite de réouverture de l'offre du 3 au 16 décembre inclus.
A l'issue de l'opération, la société Castillon détiendra 6.677.220 actions de Devoteam, soit 80,14% du capital et au moins 78,46% des droits de vote théoriques.

Le Groupe BPCE a reçu la notification par la Banque Centrale Européenne des résultats du processus de surveillance et d'évaluation prudentielle (Supervisory Review and Evaluation Process, SREP) au titre de 2020. Le Groupe BPCE et Natixis se situent très au-delà des exigences prudentielles de fonds propres applicables en 2021 fixées par la Banque Centrale Européenne à la suite du processus de surveillance et d'évaluation prudentielle (SREP).

Le Conseil d'Administration d'EssilorLuxottica a décidé, le 17 décembre, de faire évoluer la gouvernance d'EssilorLuxottica "dans le respect le plus strict du principe d'équilibre des pouvoirs établis dans le cadre de l'accord de rapprochement, conformément à la volonté de son Vice-Président exécutif qui souhaite prendre sa retraite".
Hubert Sagnières quitte l'ensemble de ses fonctions exécutives au sein d'EssilorLuxottica et ses filiales. Il demeurera Vice-Président non-exécutif du groupe.
Afin d'assurer le respect du principe d'équilibre des pouvoirs, établi dans le cadre de l'accord de rapprochement en vigueur, Leonardo Del Vecchio a volontairement décidé de quitter ses fonctions exécutives au sein d'EssilorLuxottica et demeurera Président non-exécutif du groupe.
"Je tiens à remercier Hubert pour la manière dont il a réussi à faire d'Essilor un leader mondial et pour sa contribution à la construction d'EssilorLuxottica qui est aujourd'hui une entreprise forte. Tout au long de sa carrière, il aura contribué durablement au développement de notre groupe", commente Leonardo Del Vecchio.
Le Conseil d'Administration a confié les pouvoirs exécutifs à Francesco Milleri et Paul du Saillant, qui sont respectivement nommés Directeur Général (DG) et Directeur Général Délégué (DGD) d'EssilorLuxottica, et ce jusqu'à la nomination d'un nouveau Conseil d'Administration lors de l'Assemblée générale annuelle des actionnaires en 2021.
M. du Saillant devient Président-Directeur Général d'Essilor International (PDG).
Le Conseil d'Administration d'EssilorLuxottica a pris la décision de verser un acompte sur dividende pour l'année 2020 à hauteur de 1,15 euro par action, le 28 décembre. La date de détachement du coupon est fixée au 23 décembre.
Cette décision a été motivée par l'efficacité des mesures prises pour contrôler les coûts et préserver la trésorerie, ainsi que la solidité de la reprise du groupe durant la seconde moitié de l'année.

Renault : Luca de Meo, CEO du Groupe Renault, présentera le nouveau plan stratégique 'Renaulution', le jeudi 14 janvier 2021. L'ensemble de la conférence et de la session de questions-réponses sera diffusé en direct à 8h30 (heure de Paris), en anglais sur le site web du groupe.

Osmozis : Dans un contexte de baisse de 25% du chiffre d'affaires du secteur de l'Hôtellerie de Plein Air durant la saison 2020, Osmozis a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 8 millions d'euros au terme de l'exercice 2019-2020, en baisse de -5,5% grâce à la forte croissance, à hauteur de 30%, des loyers récurrents issus des Services Premium d'abonnement à 4,37 ME au 31 août (3,36 ME lors de l'exercice 2018-2019).
Conformément à l'objectif formulé, Osmozis a atteint un EBE de 455 kE pour l'exercice 2019-2020, dans un contexte de crise sanitaire freinant la consommation de données sur les sites de vacances. L'augmentation des charges d'exploitation sur l'exercice est due, quant à elle, principalement à la forte croissance des installations sur site liée à l'essor des Services Premium d'abonnement et à l'intégration d'EWI-MédiaWiFi dont la structure de coûts est en cours de rationalisation pour atteindre les standards d'efficience du Groupe. De plus, afin de poursuivre la structuration de ses activités, le Groupe a recruté des salariés à des postes stratégiques, notamment un nouveau Directeur commercial et un nouveau Directeur des Operations.
Le résultat d'exploitation ressort à -1,48 ME, après prise en compte de dotations nettes aux amortissements, provisions et transferts de charges à hauteur de -1,94 ME (-1,36 ME au 31 août 2019), reflétant la hausse des efforts R&D du Groupe et la forte croissance des installations sur site qui créent les revenus de demain.
Après prise en compte du résultat exceptionnel de -129 kE, issus d'une reprise de provision pour litige et d'un produit d'impôt différé de 491 kE (et incluant le CIR), le résultat net du Groupe s'établit à -1,96 ME.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.