Préouverture Paris : rebond en vue pour le CAC40

Préouverture Paris : rebond en vue pour le CAC40©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 16 août 2018 à 08h30

LA TENDANCE

La série de quatre séances consécutives de baisse va-t-elle s'arrêter pour le marché parisien? Les futures pointent en ce sens après la chute de plus de 1,8% enregistrée mercredi par le CAC40, soit le plus fort repli depuis le 25 juin. L'heure semble être à l'accalmie sur le front de la guerre économique sino-américaine. Une délégation chinoise emmenée par le vice-ministre du Commerce Wang Shouwen se rendra à la fin du mois aux Etats-Unis pour des négociations commerciales, a annoncé le ministère chinois du Commerce. A l'origine de la baisse des marchés en début de semaine, la Turquie reste surveillée de près par les opérateurs même si la promesse du Qatar de 15 milliards de dollars d'investissements dans le pays tend à rassurer quelque peu.

A Paris, Air France KLM pourrait officialiser ce jeudi la nomination du numéro deux d'Air Canada en tant que directeur général de la compagnie franco-hollandaise, alors que Lagardère signe une grosse acquisition en Amérique du Nord avec le rachat de Hojeij Branded Foods (HBF) pour 330 M$.

WALL STREET

Dans le sillage des places européennes, Wall Street a fini dans le rouge mercredi, le DJIA accusant un repli de 0,54% à 25.162 pts et le Nasdaq retombant de 1,23% à 7.774 pts. Le S&P500 a pour sa part baissé de 0,76% à 2.818 pts. La vigueur du dollar, la crise en Turquie, les craintes de contagion à d'autres économies émergentes et les tensions commerciales entre les Etats-Unis et nombre de ses partenaires ont pesé sur la tendance. Côté positif, la vague de statistiques d'excellente facture (Empire State, productivité et consommation) a confirmé la très bonne santé de la première économie mondiale et plaide en faveur d'un durcissement monétaire un peu plus rapide de la Fed. La vigueur du billet vert a également pesé sur les matières premières, affectant l'ensemble du compartiment en bourse. Le pétrole a lui souffert de l'annonce d'une hausse surprise des réserves de brut américaines la semaine passée, tombant sur un plus bas de quatre mois.

ECO ET DEVISES

Programme économique encore chargé aux Etats-Unis avec les mises en chantier de logements et permis de construire (14h30), les inscriptions hebdomadaires au chômage (14h30) et l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (14h30). En Europe, les ventes de détail au Royaume-Uni. (10h30) et la balance commerciale européenne (11h00) sont à suivre.

L'euro reprend 0,3% à 1,138$ entre banques, tandis que le baril de Brent remonte de 0,4% à 71$. L'or pointe encore dans le rouge, à 1.182$ l'once.

VALEURS A SUIVRE

* Air France KLM. Le conseil d'administration de la compagnie se réunit aujourd'hui afin de valider le choix de Benjamin Smith comme prochain directeur général de la compagnie aérienne. Le nom de Benjamin Smith, actuellement directeur de l'exploitation d'Air Canada, pour remplacer Jean-Marc Janaillac à la tête de la direction générale d'Air France-KLM circule dans la presse depuis une semaine. Un nom guère au goût de certains syndicats qui, à l'image du SNPL, le principal représentant de pilotes d'AF, ont fait part de leurs réserves quant à ce choix. "Le conseil d'administration d'AF-KLM joue toujours la politique du pire (...) là, il livrerait les clefs d'AF aux Américains ?", a ainsi déclaré sur Twitter Philippe Evain, le président du SNPL.

* Lagardère Travel Retail se renforce en Amérique du Nord avec l'acquisition de Hojeij Branded Foods (HBF), un leader de la Restauration sur le marché du Travel Retail. Le groupe, qui recentre son activité sur ses branches Publishing et Travel Retail, a accepté de débourser 330 millions de dollars en numéraire pour reprendre cette société qui a réalisé un chiffre d'affaires de 225 M$ en 2017.

* JCDecaux. Berenberg est passé à l''achat' sur la valeur en visant 32 euros. L'entrée potentielle de Google sur le marché de la publicité extérieure numérique pourrait représenter une opportunité pour JCDecaux, plutôt que constituer une menace, selon le courtier.

* TechnipFMC. Jefferies a rehaussé à l'achat sa recommandation sur le groupe parapétrolier avec un objectif de cours porté de 26 à 33 euros.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU