Préouverture Paris : relâche à Wall Street

Préouverture Paris : relâche à Wall Street©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 15 janvier 2018 à 08h30

LA TENDANCE

La semaine boursière risque de démarrer de façon un peu poussive en l'absence des investisseurs américains, qui profitent d'un weekend prolongé par la journée fériée consacrée à Martin Luther King. Les indicateurs avancés européens sont plutôt bien orientés ce matin, même si le CAC40 paraît plus hésitant que les autres indices. L'indice parisien a clôturé la semaine précédente à 5.517 points, tout près de son pic récent signé à 5.523 points le 9 janvier. Les places financières gardent le sourire grâce aux Etats-Unis et à la poursuite d'une tendance économique favorable en Europe. L'euro a poursuivi son ascension face au dollar, après l'accord de gouvernement en Allemagne trouvé entre le CDU et le SPD. A Wall Street, une trentaine de publications trimestrielles d'entreprises du S&P500 sont programmées cette semaine, parmi lesquelles Citi, Bank of America, Goldman Sachs, Morgan Stanley et Schlumberger.

Le CAC40 est attendu proche de l'équilibre à l'ouverture.

WALL STREET

Le mois de janvier continue de sourire aux actions américaines, Wall Street volant de record en record depuis le début de l'année, aidé par un accès de faiblesse du dollar, des premiers résultats trimestriels encourageants, et des espoirs d'accélération de la croissance via la réforme fiscale de Donald Trump. La hausse du pétrole et une accalmie sur le front géopolitique en Corée du Nord contribuent aussi à l'euphorie ambiante, même si les alertes se multiplient sur les marchés obligataires, où les taux se sont nettement tendus cette semaine. BlackRock (+3,2%), JP Morgan Chase (+1,6%), PNC Financial (+0,2%) et Wells Fargo (-0,7%), ont annoncé vendredi leurs résultats financiers trimestriels. A contre-courant, Facebook a perdu 4,5% après des déclarations de son patron Mark Zuckerberg. A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,89% à 25.803 points, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,68% à 2.786 pts et que le Nasdaq a avancé de 0,68% à 7.261 pts.

ECO ET DEVISES

Une seule ligne majeure aujourd'hui, la balance commerciale de novembre en zone euro (11h00).

La parité euro / dollar atteint 1,2203 ce matin. Le baril de Brent se négocie 69,86$ et le WTI 64,42$. L'once d'or se traite 1.342$ (+0,4%).

VALEURS A SUIVRE

* Airbus : le marathon judiciaire auquel s'attend le groupe avec les enquêtes en cours concernant les pots-de-vin présumés versés pour obtenir des contrats entre dans sa dernière ligne droite. En guise de "mise en bouche", l'industriel a fait le point au cours du weekend sur deux affaires pendantes : une sentence arbitrale défavorable à 104 ME à Taiwan et des négociations pour éteindre l'enquête sur les Eurofighter autrichiens.

* Air France-KLM : le groupe a dû se fendre ce weekend d'un communiqué bref mais précis concernant les multiples rumeurs qui circulaient concernant ses intentions sur Alitalia. Il a démenti avoir déposé une offre de rachat de son homologue italien, tout en rappelant ne pas avoir participé au processus lancé par les autorités italiennes. En conséquence, le groupe n'a eu accès à aucune information confidentielle, contrairement aux informations qui ont circulé.

* Publicis : Nestlé a contre toute attente remis en jeu son budget médias détenu par Zenith (Publicis) depuis 2006, ont révélé 'Les Echos'. Budget représenterait entre 300 et 400 ME bruts annuels.

* Wendel : ce n'est pas la première fois que des rumeurs circulent concernant une cession de Stahl par Wendel. La société de portefeuille, a appris Bloomberg, aurait mandaté Rothschild pour examiner ses options sur Stahl. Une entrée en bourse serait dans les tuyaux, mais ce n'est pas la seule hypothèse. Les éléments de valorisation, eux, n'ont pas filtré.

* Groupe ADP : la société a accueilli en 2017 un total de 101,5 millions de passagers dans ses deux aéroports parisiens, soit une hausse de 4,5% par rapport à l'année précédente, dont 69,5 millions à Paris-Charles de Gaulle (+5,4%) et 32 millions à Paris-Orly (+2,6%). Le trafic a augmenté respectivement de 5% au 1er semestre et de 4% au deuxième semestre.

* EuropaCorp : la société va supprimer 22 emplois sur 79 en France, soit un peu plus du quart de ses effectifs locaux, a fait savoir l'entreprise créée par Luc Besson. Une procédure d'information-consultation des syndicats a débuté le 11 janvier pour "mettre en place une nouvelle organisation en France". Les représentants du personnel ont pris connaissance d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) portant sur 22 postes, qui ramènerait les effectifs à 57 personnes en France.

* Chiffres d'affaires / résultats publiés : Medicrea, Ekinops, Thermador...

* Analystes :

- AlphaValue passe d'alléger à accumuler sur Essilor, revalorisé de 119 à 127 euros.

- JP Morgan réduit sa recommandation sur Foncière des Régions de neutre à "souspondérer", en visant toujours 90 euros.

- Berenberg revalorise Pernod-Ricard de 110 à 122,50 euros, en restant à conserver.

* En Bref :

- Nexans prend 27,8% d'IES (Eurazeo).

- Eurofins boucle le rachat de Tsing Hua.

- 'Gastroenterology' salue les essais de Tigenix avec Cx601.

- Abeo rachète Shandong Kangnas.

- SES-imagotag scelle contrat de distribution avec Hussmann sur la zone Amérique.

- Rubis acquiert un spécialiste du bitume installé en Iran.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Préouverture Paris : relâche à Wall Street
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]