Préouverture Paris : un jour férié pour Wall Street

Préouverture Paris : un jour férié pour Wall Street
bourse

Boursier.com, publié le lundi 19 février 2018 à 08h30

LA TENDANCE

Après une belle semaine de rebond, les indices européens risquent d'être en manque de repères lundi 19 février, à cause du weekend à rallonge aux Etats-Unis. Le troisième lundi de février est un jour férié dédié aux présidents américains. Cette nouvelle semaine de février coïncide avec une nette décélération des publications de résultats d'entreprises aux Etats-Unis, alors qu'elles sont à leur paroxysme en Europe. Le bilan des trimestriels américains est bon, puisque près de 78% des entreprises ont dépassé les attentes de résultats et 79% les attentes de revenus sur les S&P 500, après la publication des trois-quarts des résultats du 4ème trimestre 2017. C'est supérieur à la moyenne de long terme et mieux que lors d'un trimestre précédent déjà assez relevé.

Cette semaine, Paris verra notamment les publications d'une dizaine de sociétés du CAC40, dont Orange, TechnipFMC, Axa, Saint-Gobain, Bouygues et Veolia. Ailleurs en Europe, Reckitt-Benckiser, Deutsche Boerse, Glencore, Lloyds, Iberdrola, BAT, Telefonica, Deutsche Telekom, Barclays, Centrica ou RBS sont aussi sur les tablettes.

Les indicateurs avancés européens sont à nouveau en hausse. Le CAC40 pourrait même revenir en séance en territoire positif sur 2018 : il est attendu autour de 5.290 points à l'ouverture, pour un cours de 5.312 points au 31 décembre 2017.

WALL STREET

Après une séance en dents de scie, New York a fini vendredi proche de l'équilibre, après 5 séances de hausse consécutive, les actions abandonnant en cours de séance leurs gains initiaux à mesure que le dollar rebondissait. La semaine s'achève cependant sur un impressionnant rebond supérieur à 4% en 5 séances pour les grands indices boursiers, sur fond d'indicateurs économiques montrant une croissance solide et une légère accélération de la hausse des prix en début d'année. A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné vendredi 0,08% à 25.219 points, tandis que l'indice large S&P 500 a très légèrement progressé de 0,04% à 2.732 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a cédé 0,23% à 7.239 pts. Sur la semaine, les trois indices gagnent toute de même respectivement 4,2%, 4,3% et 5,3%.

ECO ET DEVISES

Pas d'indicateurs majeurs aujourd'hui.

La parité euro / dollar atteint 1,2418 ce matin. Le baril de Brent se négocie 65,40$ et le WTI 62,50$. L'once d'or se traite 1.348$ (+0,1%).

VALEURS A SUIVRE

* Orange : le ton monte d'un cran dans le contentieux TF1. L'opérateur n'a pas levé les options permettant de poursuivre ses campagnes publicitaires en cours. Les deux groupes en entamé un bras de fer sur la rétribution par Orange des contenus TF1.

* L'Oréal : le gouvernement regarde de près l'évolution du capital, après la décision de Nestlé de ne pas reconduire le pacte d'actionnaires avec les Bettencourt. Le premier ministre s'est déclaré "serein et vigilant". Le groupe français s'était dit prête, au besoin, à racheter ses titres.

* Veolia: la société est confrontée à une situation de crise ouverte au Gabon. Le gouvernement local a saisi la SEEG, filiale à 51% du groupe français. Le gouvernement a aussi précisé avoir l'intention de résilier le contrat de distribution de la Société d'énergie et d'eau du Gabon.

* Carrefour : le distributeur, qui a pris du retard sur ce mode de consommation au cours des dernières années, prévoit d'ouvrir 70 points de retraits en 2018 en Belgique, dont 12 dès les deux premiers mois de l'année. En fin d'année, 249 points de collecte seront disponibles en Belgique.

* Casino : la recomposition du paysage de la distribution en France se confirme. Monoprix a annoncé ce matin avoir engagé des négociations exclusives en vue du rachat du site marchand Sarenza. Le montant de la transaction n'est pas connu.

* Sopra Steria : la SSII a rempli ou dépassé deux de ses trois objectifs : la croissance organique est supérieure aux attentes et la marge est conforme aux prévisions. En revanche, des éléments ponctuels ont pesé sur la génération de trésorerie, qui est décevante. Une situation qui devrait s'améliorer en 2018, mais sans doute pas aussi vite que le marché ne l'espérait.

* Euronext : la marge d'Ebitda s'est un peu tassée en 2017, mais le groupe a enregistré un bond de son bénéfice net grâce à deux éléments exceptionnels. De quoi lui permettre de porter son dividende à 1,73 euro. Les principaux objectifs 2019 ont été réitérés.

* Elis : le groupe poursuit sa politique d'expansion en Europe en annonçant le rachat de BW Textilservice, une entreprise familiale allemande de la région de Stuttgart, dont les revenus 2017 ont atteint 24 ME avec 500 salariés. Le montant précis de la transaction n'a pas été communiqué.

* Bolloré : le groupe a exercé une partie des options d'achat d'actions Vivendi qu'il possédait, donnant accès à 1,7% du capital de la société. Les 21,4 millions d'options ont permis d'acheter des titres à 16,57 euros pour une facture totale de 354 ME. Au prix du marché (20,86 euros à la clôture du 16 février), les titres sont valorisés 446,4 ME.

* Chiffres d'affaires / résultats publiés : Maroc Telecom, GTT, Alpha Mos, Sabeton...

* Analystes :

- HSBC passe de conserver à acheter sur Air France KLM, malgré un objectif réduit de 14 à 13 euros.

- HSBC passe de conserver à acheter sur Capgemini, revalorisé de 105 à 120 euros.

- Natixis abaisse sa recommandation sur Faurecia d'achat à neutre.

- Jefferies relève de 135 à 140 euros son objectif de cours sur Ipsen, en restant à l'achat.

- Jefferies est toujours à conserver sur Renault, mais son objectif passe de 83 à 86 euros.

- Crédit Suisse passe de neutre à sousperformance sur Worldline, en visant 35 euros contre 39 euros précédemment.

* En Bref :

- Hybrigenics cède sa division dédiée aux services génomiques.

- Augmentation de capital de 1,8 ME pour Prismaflex.

- GTT reçoit quatre commandes.

- AST Groupe boucle son programme de rachat d'actions.

- Faurecia va devenir Faurecia SE.

- Les résultats de la phase IIa de Bone Therapeutics dans la fusion vertébrale attendus mi-2019.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU