Préouverture Paris : zizanie à Wall Street

Préouverture Paris : zizanie à Wall Street©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 09 février 2018 à 08h30

LA TENDANCE

La semaine boursière du 5 au 9 février 2018 est faite pour les amateurs de montagnes russes. Le retour en force de la volatilité est illustré par les baisses proches de 4% enregistrées à Wall Street lundi et jeudi. La seule hausse hebdomadaire, celle de mardi, est loin de compenser la purge. L'impact médiatique de la baisse est accentué par quelques effets de manche : les gains 2018 ont disparu, le Dow a perdu plus de 1.000 points, le baril WTI risque de passer sous les 60$... Il faut dire que la plus forte variation de l'indice américain entre mai 2017 et février 2018 était un gain de 1,39%. Une amplitude déjà dépassée quatre fois au cours des cinq dernières séances ! Pour le moment, le courant majoritaire chez les financiers parle d'une correction normale au regard de l'évolution des indices au cours des derniers trimestres. Ils en veulent pour preuve que tous les compteurs économiques sont au vert et que le cycle de remontée des taux ne fait que normaliser une situation qui ne l'était plus depuis longtemps.

La semaine se termine ce vendredi sur la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang et sur un nouveau "shutdown" partiel évité aux Etats-Unis. Le Sénateur républicain Rand Paul, avait hier soir retardé le vote nécessaire, au motif que son parti choisit une politique qui alourdit le déficit après avoir pendant des années critiqué les démocrates d'en faire autant. Le vote a finalement eu lieu ce matin. Amundi et AP Moller-Maersk sont les principales publications du jour en Europe.

C'est le bazar ce matin chez les indicateurs avancés européens. Londres et Paris baissent mais Francfort monte... Les "futures" américains sont haussiers.

WALL STREET

Après un début de séance à l'équilibre, Wall Street a dévissé par la suite, la baisse s'accélérant dans la dernière heure de cotation. Les trois principaux indices ont chuté d'environ 4% à la clôture et pointent désormais tous dans le rouge depuis le début de l'année, après avoir gagné plus de 7% au mois de janvier. Les investisseurs restent obnubilés par la hausse des taux d'intérêts, qui se sont nettement tendus depuis le début de l'année dans la crainte d'un durcissement monétaire des banques centrales en 2018. Jeudi, la Banque d'Angleterre a alimenté ces craintes en se disant prête à relever ses taux plus vite que prévu.

ECO ET DEVISES

En Europe, les chiffres de la production industrielle et manufacturière de décembre sont attendus en France (8h45) et au Royaume-Uni (10h30). La balance commerciale britannique de décembre sera aussi dévoilée à 10h30. Aux Etats-Unis les stocks et ventes mensuels de grossistes sont programmées à 16h00.

La parité euro / dollar atteint 1,2255 ce matin. Le baril de Brent se négocie 64,38$ et le WTI 60,54$. L'once d'or se traite 1.317$ (-0,1%).

VALEURS A SUIVRE

* L'Oréal : le groupe a dégagé une croissance organique de ses ventes de 4,8% en 2017. Le bénéfice net hors exceptionnels se monte à 3,749 MdsE. Un dividende de 3,55 euros sera proposé. Bernstein note que les revenus ont dépassé les attentes mais que les marges et les résultats du second semestre sont conformes aux anticipations voire un peu courts.

* L'Oréal (bis) : le groupe se tient prêt à racheter la part de son capital détenue par Nestlé, si le groupe suisse venait à la céder. Nous disposons de ce qu'il faut pour le faire, a expliqué le PDG du géant des cosmétiques, Jean-Paul Agon, dans un entretien accordé au 'Financial Times'. Le dirigeant a souligné que son groupe disposait de toutes les ressources nécessaires,

* Airbus : au cours du premier mois de 2018, l'industriel a reçu 20 commandes et a livré 27 appareils. Au 31 janvier, il disposait en carnet d'environ neuf années de production sur la base des cadences actuelles.

* Amundi : la gestion a placé la barre à au moins 1,05 MdE de bénéfice net ajusté à l'horizon 2020, en marge de la publication de ses résultats 2017, ce matin. Cela revient à dire que la société de gestion espère doubler ses profits par rapport à 2015. Un coupon de 2,50 euros sera proposé.

* Alstom : le groupe fait partie des consortiums privilégiés pour réaliser le nouveau réseau de transport urbain de Montréal. Il fournira le matériel roulant.

* Tarkett : les revenus 2017 ont progressé mais les marges se sont contactées, tandis que le résultat net est négatif de -39 ME à cause de l'amende de l'Autorité de la concurrence (165 ME). Un dividende de 0,60 euro sera proposé (stable). Les objectifs 2018 du plan 2020 seront compliqués à atteindre, à cause du change et de l'inflation du prix des matières premières, prévient le management.

* Chiffres d'affaires / résultats publiés : Gérard Perrier, Media 6, DNXCorp, Plant Advanced Technology, Société des Bains de Mer, Passat, Sodifrance, SQLI, Theraclion, MGI Coutier, XPO Logistics Europe, Rubis...

* Analystes :

- Portzamparc abaisse d'acheter à conserver sa recommandation sur Bourbon, en visant 7,90 euros.

- Berenberg tient objectif à 65 euros sur Legrand, mais passe d'achat à conserver.

- Crédit Suisse reste à "surperformance" sur Legrand, mais relève de 70 à 72 euros son objectif de cours.

- Jefferies réduit de 81,70 à 68,60 euros son objectif de cours sur Publicis, mais reste acheteur.

- Crédit Suisse reste neutre sur Publicis, mais relève de 65 à 66 euros son objectif de cours.

- Kepler Cheuvreux reste à l'achat sur Pernod-Ricard, avec un objectif de cours relevé de 142 à 143 euros.

- DZ Bank passe de conserver à acheter sur Scor, avec un objectif relevé de 35 à 39,50 euros.

- Berenberg relève de 35 à 36,50 euros son objectif sur Solutions 30, en restant acheteur.

- BMO Capital Markets reste à "surperformance" sur Total, revalorisé de 57 à 60 euros.

* En Bref :

- Intrasense remercie son PDG.

- Elis lève 1 MdE sur le marché obligataire.

- Réalités crée une filiale dédiée au tertiaire.

- Gérard Perrier investit dans un spécialiste de l'hydroélectricité.

- Voltalia lance la construction d'une petite centrale photovoltaïque en France.

- Viktoria Invest réplique à Evemore.

- DBT inaugure ses chargeurs dans le projet Européen Unit-E.

- Cegedim signe une charte de partenariat avec la DGFIP.

- Groupe Parot acquiert deux concessions Ford dans le sud-ouest.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU