Airbnb : bientôt une taxe de séjour spécifique ?

Airbnb : bientôt une taxe de séjour spécifique ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 23 novembre 2017 à 10h38

Les plateformes de location de entre particuliers (de type Airbnb) restent dans le viseur de l'Etat, l'idée étant que cette activité économique en pleine croissance contribue plus efficacement aux finances publiques.

Alors que la collecte de la taxe de séjour peut désormais être directement prise en charge par la plateforme, c'est cette fois la question de son montant qui revient sur le devant de la scène. Selon une information de l'AFP publiée sur le site de l'Assemblée nationale, le rapporteur général au budget s'apprête à proposer un nouveau mode de calcul. Joël Giraud souhaite instaurer une taxe proportionnelle pouvant aller jusqu'à 5% du montant de la location.

La mesure sera proposée dans un amendement au projet de loi de finances rectificative discuté prochainement.

Actuellement, la taxe de séjour correspond à un montant forfaitaire (par personne et par nuitée) fixé par la collectivité dans les limites d'une grille officielle. Pour un meublé non classé (catégorie associée à un logement mis en ligne sur une plateforme), le tarif peut aller de 20 à 80 centimes, sans compter l'éventuel surplus départemental.

Avec la réforme envisagée, le tarif deviendrait donc proportionnel au prix de la location... avec toutefois une limite : le tarif le plus élevé pratiqué par la collectivité. Pour mémoire, une collectivité peut monter jusqu'à 4 euros par nuitée et par personne dans la catégorie des palaces.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Airbnb : bientôt une taxe de séjour spécifique ?
  • avatar
    Zeuspremier -

    Ce qu'il faut surtout c'est que les revenus engendrés par la location de type airbnb soient connus du fisc comme les salaires : par exemple grâce à l'échange automatique d'informations des banques , les échanges sur la carte bancaire fournie au loueur par airbnb pour un compte à Gibraltar doivent désormais etre transmis automatiquement au fisc français.
    Un certain nombre de fraudeurs de haute volée seraient ainsi pris la main dans le sac.
    On peut même rêver à une confiscation de leurs biens immobiliers puisque utilisés au noir.
    Une partie du problème du logement dans des quartiers prisés de Paris par exemple serait résolu.

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....

    le 23 11 2017 à 10 57

    Sous les pavés de l'enfer de Enthoven se loge une bien curieuse idée maçonnée de la philosophie qu'il a du apprendre à Sion ?

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....
    référence à l'article :

    Illuminations des Champs-Élysées : Anne Hidalgo accueillie par les huées des forains
    Statut : refusé
    Il y a 16 minutes
    le 23 11 2017 à 10 20
    En tous cas pour qui crèche à PARIS, plus de crèche ni de marché de noël.

    ce qui est bon dans la démarche de Hidalgo qui a décidément le chique pour ne se faire que des ennemis, c'est qu'elle a permis une prise de conscience et que de nombreux villages et villes, chez les bouseux des campagnes, organisent des marchés de Noël, des f^tes de l'avent. Les Citoyens Républicains, C.A.D. issus de la nation, s'organisent en "clans et tissent du lien social" pour bouter l'idéologie socialisante hors notre territoire.
    MAcron qui vient expliquer qu'il nie la Culture française et Juppé qui veut nous imposer son Europe de l'immigration, ça suffit !

    Place à la nation, place aux Républicains dans une démocratie retrouvée.