Carburants : la hausse des prix provient-elle des taxes ou des cours du pétrole ?

Carburants : la hausse des prix provient-elle des taxes ou des cours du pétrole ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 20 novembre 2018 à 10h22

1,53 euro contre 1,24 euro un an plus tôt. Telle est l'évolution qu'ont connu les prix du gazole entre la mi-octobre 2017 et la mi-octobre 2018 (pic des derniers mois). Force est de reconnaître que l'augmentation a été lourde (+29 centimes, soit +23,7%).

A l'heure où la contestation enfle, les Français sont en tout cas très nombreux à pointer du doigt la fiscalité. Selon un sondage d'OpinionWay pour les Echos et Radio Classique, 71% d'entre eux estiment que cette hausse est avant tout liée à l'augmentation des taxes.

A partir des relevés hebdomadaires du ministère de la Transition écologique, L'Argent & Vous a donc cherché à vérifier si ce sentiment était justifié.

Gazole

En un an, le prix du gazole a donc augmenté de 29 centimes (voir tableau). Une part de cette augmentation est incontestablement imputable aux taxes (+11 centimes), mais il apparaît clairement que l'essentiel de la hausse est due à l'envolée des prix hors taxes (+18 centimes). Ainsi, on peut estimer que 62% de la hausse provient des prix du pétrole.

Essence

Du côté de l'essence (SP 95-E10), l'écart est encore plus flagrant. De fait, la volonté de faire converger la fiscalité de l'essence et celle du gazole s'est traduite par un alourdissement plus rapide la fiscalité sur le gazole.

Concrètement, en un an, le prix du litre d'essence TTC est passé de 1,34 euro à 1,55 euro. Sur ces 21 centimes d'augmentation, la ventilation est de +14 centimes pour le prix HT et +7 centimes pour les taxes.

De nouvelles hausses à venir

Certes, la fiscalité des carburants a été alourdie depuis un an. Mais ces chiffres montrent très clairement que l'essentiel de la hausse des prix (62% à 68% selon le carburant) provient de l'envolée des prix HT, donc des cours du brut. Autrement dit, même à fiscalité constante, les prix à la pompe auraient augmenté (de manière moins marquée).

Il est cependant aisé de comprendre le sentiment de « ras-le-bol » fiscal actuel car à la hausse passée des prix est venue s'ajouter l'annonce de nouvelles taxes de 2019 à 2022. D'ici à 2022, la fiscalité sur le gazole sera augmentée de 23 centimes par litre.

Le budget des automobilistes risque donc d'en faire les frais, surtout en cas de nouvelle augmentation des prix du pétrole. Bien entendu, l'objectif est d'amener les conducteurs à trouver des alternatives au diesel. Mais nombre d'usagers estiment qu'actuellement les alternatives sont soit inadaptées soit trop coûteuses...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.