Contrôle technique : il va falloir se mettre en règle d'ici le 23 juin

Contrôle technique : il va falloir se mettre en règle d'ici le 23 juin©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 mai 2020 à 10h22

Le groupe SGS, numéro 1 du contrôle technique automobile en France avec les réseaux Sécuritest et Auto Sécurité, demande un report des délais à fin juillet.

Pendant la période de confinement, le gouvernement avait permis de reporter les délais de validité du contrôle technique et des contre-visites. Ainsi, les automobilistes qui devaient effectuer leur contrôle technique ou contre-visite à compter du 12 mars dernier ont bénéficié de 3 mois supplémentaire mais une ordonnance a désormais fixé au 23 juin l'échéance butoir pour tous les sursis annoncés. Le report des délais n'est donc plus corrélé à l'état d'urgence sanitaire qui a été prolongé jusqu'au 10 juillet.

Engorgement des rendez-vous

Le groupe SGS, numéro 1 du contrôle technique automobile en France avec les réseaux Sécuritest et Auto Sécurité (près de 2.000 centres de contrôle), estime que cette échéance va être trop dure à respecter et constate déjà un engorgement des rendez-vous avec 15 jours d'attente en moyenne, contre 2 habituellement.

Sachant que 55% des véhicules qui devaient se présenter en mars dans les centres du groupe SGS France ne l'ont pas fait et que ce chiffre a grimpé à 83% en avril, SGS estime à au moins 1 million le nombre de contrôles techniques qui ne pourront matériellement pas être réalisés d'ici le 23 juin dans ses centres avec les conditions sanitaires souhaitées qui augmentent le temps passé par véhicule.

Report demandé

Les réseaux Auto Sécurité et Sécuritest représentant environ 30% du marché, ce serait environ 3 millions de véhicules qui seraient concernés pour l'ensemble du secteur. SGS demande donc un report des délais à fin juillet. « Rien qu'au niveau des centres Auto Sécurité et Sécuritest, nous aurons 2,9 millions de véhicules à contrôler d'ici le 23 juin. Au plus fort de l'histoire du contrôle technique, en mai 2018 lors de la réforme majeure, nous avons réalisé 2 millions de contrôles sur une période comparable. Et c'était déjà un exploit ! Nous ne voyons pas comment il est raisonnable de penser que nous serons en mesure d'accueillir tous les automobilistes qui doivent l'être d'ici au 23 juin, avec les précautions sanitaires actuelles », plaident les dirigeants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.