Coronavirus : durcissement des sanctions pour les déplacements non autorisés

Coronavirus : durcissement des sanctions pour les déplacements non autorisés©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 mars 2020 à 10h47

Près de 95.000 infractions ont déjà été comptabilisées. Les contrevenants s'exposent désormais à une amende de 1.500 € en cas de récidive dans les 15 jours.

Environ 12 millions d'euros de contraventions. Ce chiffre n'a pas vocation à signifier quelque chose, chacun pourra l'interpréter à sa manière même s'il démontre l'indiscipline de certains Français dans ce moment grave. Selon le préfet Alain Thirion, directeur général de la Sécurité civile et de la gestion des crises, 94.824 infractions pour non-respect du confinement ont en effet été relevées depuis sa mise en place le mardi 17 avril, dont plus de 22.000 rien que sur la journée d'hier (dimanche).

94.824 infractions

Etant donné que la plupart de ces infractions sont sanctionnées par une amende portée à 135 euros depuis le 18 avril, on arrive à un montant global théorique sans doute proche de 12 millions d'euros en supposant que toutes les amendes soient recouvrées ce qui ne sera bien sûr pas le cas.

1.500 € en cas de récidive dans les 15 jours

Plus de 1,7 million de contrôles ont été réalisés et la Police municipale est désormais habilitée à réaliser ces contrôles. A partir de cette semaine, les sanctions sont durcies puisque les contrevenants s'exposent à une amende de 1.500 € en cas de récidive dans les 15 jours. Au bout de 4 non-respects de la loi, l'infraction devient un délit passible de 3.700 € d'amende et de 6 mois de prison.

Difficultés d'interprétation

Le Conseil d'Etat enjoint cependant le Gouvernement de préciser la portée ou de réexaminer certaines des dérogations au confinement aujourd'hui en vigueur. Des difficultés d'interprétation sur certaines dérogations ont en effet pu donner lieu à des amendes parfois difficiles à comprendre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.