Coronavirus : les règles de confinement devraient être durcies

Coronavirus : les règles de confinement devraient être durcies©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 mars 2020 à 14h47

Le Conseil d'État demande au gouvernement de réexaminer certaines autorisations de déplacement mais rejette par contre l'idée d'un confinement total...

Le projet de loi permettant l'instauration d'un « état d'urgence sanitaire » de deux mois face à l'épidémie a été validé dimanche et le gouvernement devrait annoncer ce lundi un prolongement du confinement de la population au-delà de la date initiale du 31 mars. Un durcissement des autorisations de déplacement est également attendu sachant que le Conseil d'Etat enjoint le Gouvernement de préciser la portée ou de réexaminer certaines des dérogations au confinement aujourd'hui en vigueur.

Déplacements pour motif de santé

Il s'agit notamment de la dérogation pour les « déplacements pour motif de santé », sans autre précision quant à leur degré d'urgence. Il conviendrait sans doute d'imposer un report des rendez-vous chez un médecin qui ne revêtent pas de caractère urgent.

S'aérer ou faire de l'exercice

Le Conseil d'Etat juge aussi trop large la dérogation pour les « déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie », notamment parce qu'elle rend possible des pratiques sportives individuelles, telles le que le jogging. On a déjà vu la semaine dernière le ministère des Sports recommander de réduire au minimum la distance de sortie et rappeler que le vélo est interdit...

Marchés alimentaires

Toujours selon le Conseil d'Etat, il en va de même du fonctionnement des marchés alimentaires ouverts, sans autre limitation que l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes, dont le maintien paraît autoriser dans certains cas des déplacements et des comportements contraires à la consigne générale...

Pas de confinement total ?

Chargé de conseiller les pouvoir publics sur ces questions de réglementation, le Conseil d'État rejette par contre l'idée d'un confinement total qui pourrait avoir d'autres implications graves pour la santé de la population.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.