Crédits auto : la LOA gagne encore du terrain !

Crédits auto : la LOA gagne encore du terrain !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 08 août 2018 à 15h08

C'est une véritable tendance de fonds. Les Français ont de plus en plus recours à la location avec option d'achat (LOA) pour financer l'achat d'un véhicule neuf.

Selon l'Association française des sociétés financières (ASF), les LOA sur les véhicules neufs ont bondi de 16,1% entre le premier semestre 2017 et le premier semestre 2018, passant de 2,97 à 3,45 milliards d'euros.

A l'inverse, les volumes de crédits automobiles classiques (crédits affectés) se sont tassés de 2,7%, à 1,17 milliard d'euros. Ainsi, la LOA compte cette année pour près de 75% des financements d'automobiles neuves, contre 71% il y a un an. En quatre ans à peine, le taux de pénétration de la LOA a bondi de 30 points.

Des arguments chocs

Au-delà de sa particularité financière (le client ne paie que la dépréciation de son véhicule sur la plage de financement), la LOA semble surtout être parfaitement en accord avec son époque. En automobile comme dans de nombreux autres domaines, beaucoup de consommateurs privilégient désormais l'usage à la possession. De surcroît, la LOA a l'avantage d'offrir des prestations « tout inclus », mêlant financement, entretien et extensions de garantie. De quoi jouer la carte de la tranquillité avec un budget global connu dès le départ.

L'occasion aussi

L'intérêt pour la LOA est tel que le marché de l'occasion est également concerné. Certes, les volumes sont ici bien plus modestes que sur le neuf (219 millions d'euros au premier semestre). Mais en un an, les volumes de LOA « occasion » ont progressé de 48,6%, soit 4 fois plus vite que les crédits classiques.

Le crédit du futur ?

Jusqu'où ira la LOA ? Actuellement, 90% des LOA concernent l'automobile. Mais à l'avenir ce mode de financement pourrait bien s'appliquer à d'autres produits. C'est ce qu'indiquait en début d'année le cabinet Eurogroup Consulting, citant par exemple les équipements du foyer. Peut-être les Français achèteront-ils demain leur téléviseur ou leur gros électroménager en LOA...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.