Emploi à domicile : pensez à augmenter vos salariés !

Emploi à domicile : pensez à augmenter vos salariés !©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 22 octobre 2018 à 15h40

Vous employez en direct un salarié à domicile pour une garde d'enfant ou des services à la personne ? Du fait de la nouvelle vague d'allègement depuis le premier octobre, les cotisations prélevées par l'Urssaf sur votre compte vont diminuer. Mais il ne s'agit pas d'un cadeau fait aux employeurs. Cette exonération supplémentaire devra être répercutée sur le salaire net des salariés.

De fait, cet allègement porte sur les cotisations salariales. Il revient donc de droit aux salariés, y compris ceux qui interviennent à domicile. La Fédération des particuliers employeurs (Fepem) avait déjà souligné ce principe en janvier lors de la première vague de baisse des cotisations.

12 centimes de plus sur un salaire horaire de 10 euros

Le rappel n'est en tout cas pas inutile dans la mesure où dans ce secteur d'activité la négociation se fait généralement sur le salaire net et non sur le salaire brut. Beaucoup de particuliers employeurs risquent de ce fait d'oublier d'augmenter leur salarié.

Cela se fera en tout cas sans surcoût puisque ces augmentations de salaires nets ne feront que compenser les moindres prélèvements de cotisations par l'Urssaf.

Sachant que les cotisations assises sur le salaire brut ont été réduites de 0,95 point début octobre, un salarié rémunéré 10 euros de l'heure en septembre doit désormais être payé 10,12 euros (voir tableau). Pour aider les particuliers, l'Urssaf a mis en ligne un simulateur.

+1,9% depuis décembre

Sauf oubli de la part de l'employeur, les salariés à domicile ont déjà bénéficié de la première vague d'allègement de cotisations en janvier. Un salaire net horaire de 10 euros en décembre 2017 est ainsi passé à 10,07 euros en janvier et doit désormais être de 10,19 euros. Soit une hausse mécanique de 1,9% en dix mois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.