Explosion des prix de l’électricité : l’UFC-Que Choisir épingle le système de régulation du marché français

Explosion des prix de l’électricité : l’UFC-Que Choisir épingle le système de régulation du marché français©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 21 mai 2021 à 10h00

Dans une étude parue jeudi, l’association de consommateurs critique les carences de la régulation nationale de l'électricité, qu'elle tient responsable de l’inflation des factures des Français.

Dans une étude parue jeudi, l’association de consommateurs critique les carences de la régulation nationale de l'électricité, qu'elle tient responsable de l’inflation des factures des Français.

La forte inflation des factures d’électricité subie par les Français ces dernières années n’est pas principalement due à la hausse des prix de l’énergie, mais à l’opacité et aux carences du système de régulation national de l'énergie, dénonce l’UFC-Que Choisir dans une étude exclusive parue jeudi.

50% de hausse en dix ans

L’association de consommateurs relève que la hausse des factures d’électricité des foyers français a augmenté de près de 50% en dix ans, un chiffre trois fois supérieur à la décennie précédente.

« En augmentant de 1,61% le 1er février 2021, le tarif réglementé de vente (TRV) de l’électricité a prolongé une dynamique quasi continue d’inflation depuis 2010, affectant fortement le pouvoir d’achat des consommateurs. A titre d’illustration, un ménage moyen chauffé à l’électricité au TRV aura vu passer sa facture d’électricité de 1.019€ à 1.522€ entre 2010 et 2020 (+49,4% », souligne l’UFC-Que Choisir.

L’alourdissement de la fiscalité – qui représente le tiers du montant des factures – a participé à cette hausse, note l’association, mais elle n’en constitue pas le premier facteur.

L’essentiel de l’augmentation du prix du tarif réglementé de l’électricité a été enregistré lors des trois dernières années, en raison de la hausse des coûts de transport et de distribution, mais aussi et surtout de l’approvisionnement en énergie : de 2018 à 2019, cette dernière composante du tarif réglementé a crû de 15,2%.

Régulation de la production d’origine nucléaire

Signe pour l’UFC-Que Choisir que « c’est l’organisation même du marché de l’électricité qui est responsable de cette augmentation », via la méthodologie de fixation du TRV, « érigé en prix plafond du marché », et de la régulation du nucléaire, dont les quotas d’électricité disponible ont tiré les prix « artificiellement » vers le haut, tant pour le TRV que pour celui des offres alternatives.

L’association s’inquiète du projet de nouvelle régulation du nucléaire en préparation – qui, à ce stade, ne mentionne pas le TRV ni n’aborde par la question des futurs tarifs de l’accès au nucléaire – et accuse le gouvernement français, EDF et la Commission européenne de « négocier dans l’ombre les contours de la future organisation du marché ».

Elle réclame au gouvernement un moratoire sur ces discussions, et la mise en place d’un débat public sur la future régulation, « sur la base d’une transparence sur les coûts réellement supportés par EDF pour produire son électricité d’origine nucléaire ».

L’UFC-Que Choisir défend le maintien d’une régulation de l’accès au nucléaire produit par EDF « à un tarif reflétant les coûts réels de production et excluant toute prise en compte des coûts en lien avec les dérives financières liées à l’EPR de Flamanville », ainsi que le maintien d’un TRV « orienté vers les coûts de fourniture réellement supportés par EDF ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.