Helios lance le premier compte-courant écoresponsable

Helios lance le premier compte-courant écoresponsable ©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 23 février 2021 à 15h03

Cette néo-banque débarque sur le créneau de la transition écologique. Elle garantit à ses clients que les dépôts de leur compte-courant sont investis uniquement dans des entreprises à fort impact environnemental.

Cette néo-banque débarque sur le créneau de la transition écologique. Elle garantit à ses clients que les dépôts de leur compte-courant sont investis uniquement dans des entreprises à fort impact environnemental.

En gestation depuis un an, Helios fait son entrée cette semaine sur le très concurrentiel marché des néobanques françaises. Avec une ambition "verte" : celle de proposer un modèle bancaire 100% "écoresponsable" excluant tout investissement dans les activités polluantes pour se concentrer sur le financement de projets à fort impact écologique.

6€ par mois

Deux autres start-up - OnlyOne, et Green-Got, se sont lancées sur ce créneau ambitieux de la banque "écoresponsable", mais Helios est la première à ouvrir sa commercialisation, les autres étant encore en développement.

Pour l'instant limitée à un compte-courant et une carte bancaire (en bois), l'offre d'Helios est proposée à un tarif de 6€/mois, qui inclut 5 retraits gratuits et le paiement illimité en Europe.

Comme chez la plupart des néobanques, aucune condition de revenus n'est imposée mais le découvert n'est pas autorisé. La fintech, qui dispose du statut d'intermédiaire de paiement, est par ailleurs adossée à la licence bancaire d'un acteur allemand, Solarisbank : les IBAN des comptes sont donc immatriculés en Allemagne (et à déclarer à l'administration fiscale), mais devraient rapidement basculer sur une identification française, précise la start-up.

Enjeux climatiques

Maëva Courtois, présidente et cofondatrice d'Helios, a planché sur ce projet après avoir tiré un constat sévère de ses précédentes expériences dans l'univers financier : « Malgré la multiplication des annonces, les acteurs de la finance sont déconnectés de l'économie réelle et des enjeux environnementaux. Les échéances sont trop lointaines, les mesures trop faibles, bien souvent essentiellement marketing alors que l'enjeu climatique est trop important pour ne pas être traité comme une priorité par ces acteurs. »

Quant à celles des banques de détail, la spécialiste les considère comme « beaucoup trop opaques : les épargnants n'ont aucune idée ni visibilité de la manière dont les établissements utilisent leurs dépôts. Les comptes courants représentent tout de même 11% de l'épargne financière des Français, or la question de l'aiguillage de cette épargne n'est pas du tout abordée par les banques. »

La Fintech, déclarée "société à mission" (ce qui inscrit sa finalité ESG dans ses statuts), a donc souhaité offrir aux particuliers une « alternative bancaire écologique » pour assurer « que pas un euro déposé par un client n'ira financer une entreprise qui aggrave la crise climatique ».

Des investissements décarbonés

Helios s'est attaché à développer sa propre méthodologie de sélection d'actifs et de projets environnementaux. « Nous avons décidé d'exclure de nos opérations toutes les activités et secteurs dont ont sait qu'ils représentent un risque environnemental, comme les pesticides chimiques, le pétrole et le charbon, explique Maëva Courtois. Nos investissements se concentrent par ailleurs sur des activités apportant un réel gain environnemental, soit en matière d'émissions de gaz à effet de serre, soit en matière de biodiversité. »

Le financement par la dette sera aussi assuré via cette analyse maison : « Nous ne nous contenterons pas de sélectionner des obligations labellisées Greenfin, même si cette certification permet d'établir un premier tri utile », précise la présidente d'Helios.

Enfin, les investissements les moins liquides (ceux des petits projets à impact), ne reposeront pas sur les dépôts des comptes-courants, mais seront financés par les commissions d'interchange issues des paiements en carte bancaire.

15.000 clients espérés en 2021

Forte de plusieurs mois de précommercialisation, Helios espère attirer quelque 15.000 clients pour sa première année d'existence.

La jeune pousse - qui compte une petite dizaine d'employés - devrait recruter une vingtaine de personnes supplémentaires dans les prochains mois pour accompagner son développement. Elle devrait compléter son offre à moyen terme avec des produits d'épargne et de crédit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.