Moins d'un Français sur deux partira en vacances cet été

Moins d'un Français sur deux partira en vacances cet été©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 29 juillet 2020 à 09h59

La quasi-totalité des vacanciers a choisi de rester en France. Seuls 6 % des estivants indiquent vouloir partir à l'étranger.

Seuls 47% des Français partiront en vacances cet été, selon une étude menée par l'Ifop pour Mastercard*. Parmi eux, la quasi totalité a choisi la France comme pays de villégiature : 94% contre 6% seulement qui ont choisi une destination à l'étranger. Parmi les plus nombreux à déclarer vouloir partir, les familles les plus nombreuses (72 % dans les foyers composés de 3 enfants ou plus), les CSP+ (65 %), les habitants de la région parisienne (62%), les moins de 35 ans (56 %) et les personnes qui ont des enfants dans leur foyer (54%), selon cette étude.

Impact sur le choix de leur destination

Sans surprise, plus de la moitié des estivants (53%) déclarent que la crise du coronavirus a eu un impact sur le choix de leur destination, 42% sur celui de l'hébergement et un tiers sur la durée de leurs congés (33%). Mais c'est aussi leur portefeuille qui a été touché. Si la moitié des estivants déclare avoir un budget inchangé par rapport à l'année passée, 39 % des vacanciers Français ont prévu un budget pour leurs vacances d'été inférieur à celui de l'année passée. A l'inverse, seuls 11% ont un budget supérieur à l'année dernière.

La location et l'hébergement chez des proches privilégiés

Conséquence de ces restrictions, la location et l'hébergement chez des proches sont privilégiés par les Français pour leurs vacances d'été. En effet, d'après l'étude, 30 % déclarent favoriser la location (appartement, maison ou chambre d'hôte) et 29 % un hébergement chez des amis ou de la famille. Ils sont moins nombreux à citer le camping (16 %) ou l'hôtel (12 %) tandis que 5 % choisissent un logement chez l'habitant.

*Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 1013 personnes âgées de 18 ans et plus, du 22 au 23 juillet 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.