Assurance-vie : combien coûtent les unités de compte ?

Assurance-vie : combien coûtent les unités de compte ? ©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 29 mai 2020 à 13h17

Dans les contrats d'assurance-vie en unités de compte, les frais de gestion annuels se montent à 2,93 % au total selon Good Value for Money.

Les frais de gestion liés aux unités de compte (UC) en assurance-vie ont légèrement baissé comparé à 2019, de 0,05 % en moyenne. Mais pour autant, ils restent élevés, selon l'analyse du site spécialisé Good Value for Money, qui les évalue à 0,90 %. Variables, ils diffèrent d'abord selon la date de souscription : le site constate une disparité entre les anciens produits en UC, qui étaient plutôt tarifés à 0,80 %, et les nouveaux produits qui ont plutôt tendance à être facturés à hauteur de 1,00 %. Egalement selon le support : par exemple les UC adossées à des SCPI sont plus élevés, notamment à cause des frais d'entrée plus importants de ces dernières.

En moyenne 2,93 % pour une UC en actions

Mais il faut aussi compter sur les fais intrinsèques aux UC. En plus de la rémunération du gérant d'actifs pour la gestion des supports financiers dont il a la charge, ils comprennent les rétrocessions reversées par le gérant d'actifs au distributeur du contrat et/ou à la société d'assurance-vie, des éventuelles commissions de « surperformance » financière de la société de gestion, et encore la marge de la société de gestion, rappelle le site. De quoi alourdir la facture. Ainsi, un épargnant ayant investi dans un support en unités de compte (UC) en actions se verra prélever en moyenne 2,03 % au titre des frais de gestion courants internes au support, en plus des 0,90 % au titre des frais de gestion sur UC du contrat. Soit 2,93 % au global. « Il faut donc que le gérant du support dans lequel le client a investi génère une performance d'au moins 3 % sur l'exercice pour que l'épargnant obtienne une performance de 0 % », explique Good Value for Money. Et pour faire aussi bien que le fonds en euros, le gérant doit offrir une performance moyenne de 4 % par an, « ce qui est élevé ».

Diminution « relativement «invisible» pour l'épargnant »

Le prélèvement de ces différents frais donne lieu à une diminution de la valeur de la part de chacune des unités de compte, « ce qui est relativement «invisible» pour l'épargnant, sauf à lire les taux indiqués sur le relevé annuel de son contrat d'assurance-vie ». Et si les frais fixes prélevés par le gérant d'actifs sont indiqués dans les documents légaux de chaque support, comme le document d'information clé (DICI), dans la réalité, les frais effectivement prélevés « sont presque toujours nettement plus élevés en raison des frais de transaction d'une part, ainsi que des commissions dites de surperformance », selon Good Value for Money.

La gestion passive pour faire baisser les coûts

Dans l'ensemble, un épargnant qui investit en UC en gestion active dans un contrat d'assurance-vie multisupport supporte annuellement des frais de l'ordre de 2,10 à 3,50 %, selon la classe d'actifs. En comparaison, l'investissement dans des titres vifs ou dans des trackers (ETF), en gestion passive, permet de faire baisser significativement la facture, assure le site, avec des frais annuels courants de 0,37 % en moyenne, inférieurs de 1,65 % par rapport à la gestion active pour des actions, et de 0,80 % pour des obligations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.