Assurance-vie en euros : la fin de la garantie permanente

Assurance-vie en euros : la fin de la garantie permanente©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 16 janvier 2018 à 11h45

La sécurité procurée par l'assurance-vie en euros explique en grande partie son succès. De fait, le souscripteur bénéficie à tout moment d'une garantie à 100% sur son capital. Dans la pratique, avec l'effet cliquet, cette garantie dépasse même ce seuil.

Ceci étant, cette protection intégrale pourrait bientôt n'être plus qu'un souvenir. Dans son Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), le gouvernement envisage en effet de revoir le mécanisme de garantie.

Une garantie progressive

L'idée serait de moduler la garantie des nouveaux contrats en fonction de la durée de détention. Difficile de ne pas voir la similitude avec les euro-croissances. Ces derniers n'offrent en effet de garantie qu'à une certaine échéance (au moins 8 ans).

Le projet du gouvernement diffère toutefois dans la mesure où il prévoit une garantie progressive : « garantie minorée en cas de détention sur une durée limitée, et garantie bonifiée en cas de détention longue, autour d'une durée pivot de 8 à 10 ans », détaille la proposition.

Aucun chiffre n'est donné. Mais dans l'esprit, la garantie serait partielle durant les premières années pour passer à 100% autour de 8 à 10 ans, voire plus au-delà.

Favoriser les placements longs

L'objectif du gouvernement est d'orienter l'épargne vers des placements longs et productifs. Avec une garantie inférieure à 100%, les assureurs pourraient en effet consacrer une partie du portefeuille à des actifs plus risqués que les obligations qui composent actuellement l'essentiel des fonds en euros.

Ce projet n'en est encore qu'au stade de la consultation. Mais une telle évolution aboutirait à une modification profonde du mécanisme de l'assurance-vie en euros... Du moins pour les nouveaux contrats.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
6 commentaires - Assurance-vie en euros : la fin de la garantie permanente
  • avatar
    Patdix -

    Assurances et banques : escrocs ? avec la garantie de l'état ?
    En 2008 les banques ont été sauvé grâce aux contribuables et l'nverse ne serait pas possible ???

    Comment ne pas garantir l'argent qu'on dépose sur un compte ou sur une assurance ???
    Autant les garder chez soi .

    avatar
    roudoudou22 -

    C'est ce que je vais faire !!

  • avatar
    ARCANDIER -

    Actions....Elections pieègs à C....

  • avatar
    ARCANDIER -

    Actions....Elections pieègs à C....

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    c'était non garanti non remboursé ... a la "caisse d'épargne" ils m'ont coupé les ailes en me mettant l'attrape couillons que sont les actions sous le bec : pourtant o ironie c'était par le biais d'une assurance-vie criminelle dénommée : Nuances 3d dynamique + a la Bourse adossé , ce n'était pas un libre jeu de boursicoteur relevant de son intuition , mais pieds et poings liée un vrai jeu de massacre assuré , caisse d'épargne banques populaires banque d'affaire natixis 3 pourritures associées , elles ont fait leurs preuves dans le passé , ce sont de vrais DANGERS !

  • avatar
    integre -

    MACRON fait les "fonds de tiroir " pour payer les 40 euros / jour a chaque migrant , de plus pour "glander "...Les Français de souche qui ont travaillé dùr toute une vie , sont nombreux a avoir bien moins.....C'est scandaleux...!!

    avatar
    pigeonxxl38 -

    Macron jouait encore aux billes , ça ne c'était pas passé un beau dimanche a Orly en regardant passer les beaux oiseaux blancs , mais par un belle fin d'après midi de l'année 1999 a l'agence "caisse d'épargne" du quartier , c'était sous le règne de Chirac et de Jospin , et la caisse d'épargne naguère la grande garante de notre épargne avait été privatisée mutualisée régionalisée et laissée clefs en main a une association de malfaiteurs en bandes organisées , je ne vais pas plus loin je ne veux pas vous faire de dessin ... c'était juste l'envoutant et criminel chant des sirènes boursières !