Assurance-vie en euros : la fin de la garantie permanente

Assurance-vie en euros : la fin de la garantie permanente©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 16 janvier 2018 à 11h45

La sécurité procurée par l'assurance-vie en euros explique en grande partie son succès. De fait, le souscripteur bénéficie à tout moment d'une garantie à 100% sur son capital. Dans la pratique, avec l'effet cliquet, cette garantie dépasse même ce seuil.

Ceci étant, cette protection intégrale pourrait bientôt n'être plus qu'un souvenir. Dans son Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), le gouvernement envisage en effet de revoir le mécanisme de garantie.

Une garantie progressive

L'idée serait de moduler la garantie des nouveaux contrats en fonction de la durée de détention. Difficile de ne pas voir la similitude avec les euro-croissances. Ces derniers n'offrent en effet de garantie qu'à une certaine échéance (au moins 8 ans).

Le projet du gouvernement diffère toutefois dans la mesure où il prévoit une garantie progressive : « garantie minorée en cas de détention sur une durée limitée, et garantie bonifiée en cas de détention longue, autour d'une durée pivot de 8 à 10 ans », détaille la proposition.

Aucun chiffre n'est donné. Mais dans l'esprit, la garantie serait partielle durant les premières années pour passer à 100% autour de 8 à 10 ans, voire plus au-delà.

Favoriser les placements longs

L'objectif du gouvernement est d'orienter l'épargne vers des placements longs et productifs. Avec une garantie inférieure à 100%, les assureurs pourraient en effet consacrer une partie du portefeuille à des actifs plus risqués que les obligations qui composent actuellement l'essentiel des fonds en euros.

Ce projet n'en est encore qu'au stade de la consultation. Mais une telle évolution aboutirait à une modification profonde du mécanisme de l'assurance-vie en euros... Du moins pour les nouveaux contrats.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.