Augmentation de la CSG : le véritable coût pour les retraités et la différence de traitement avec les salariés

Augmentation de la CSG : le véritable coût pour les retraités  et la différence de traitement avec les salariés©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 20 septembre 2017 à 09h47

Rien n'est encore voté mais une hausse de la CSG de 1,7% devrait être effective au 1er janvier prochain.  Quel est son véritable impact?

D'où part-on?

La CSG n'est qu'une partie des prélèvements sociaux prélevés sur les retraites. Ces derniers s'élèvent globalement à 7,4% du montant brut des retraites :

-          CSG : 6,60%

-          CRDS (la contribution pour le remboursement de la dette sociale) : 0,5%

-          CASA  (contribution de solidarité pour l'autonomie) : 0,30%

Coût caché

Il faut rappeler, et ce n'est pas un détail, que sur ces 7,4%, seulement 4,2% (au titre de la CSG) sont déductibles du revenu imposable.  Qu'est-ce que cela signifie ? Que sur les 3,2% de prélèvements sociaux restants (2,4% au titre de la CSG, 0,5% au titre de la CRDS et 0,30% au tire de CASA), les retraités paient des impôts. En d'autres termes, ils paient des impôts sur ce montant .... qu'ils ne perçoivent pas.  C'est un véritable coût caché. Ce coût caché est d'autant plus important que la tranche d'imposition est élevée.

CSG déductible ?

Cette augmentation de 1,7% de CSG sera-t-elle déductible ou pas du revenu imposable ? C'est un vrai sujet.

Différence avec les salariés

Qu'en est-il de la différence avec les salariés ? D'une part, les salariés paient un taux de CSG plus élevé que celui des retraités, à savoir 7,50% au total, soit 0,9% de plus.  Cette différence de taux va perdurer. D'autre part et surtout, aucune cotisation maladie n'est prélevée sur les retraites (presqu'aucune puisqu'un prélèvement de 1% est prélevée sur la retraite complémentaire ARRCO-AGIRC) alors qu'elles s'élèvent à 13,94% sur les salaires (13,19% payés par l'employeur et 0,75% payés par le salarié).

Cependant, avec la réforme à venir, les salariés devraient obtenir une compensation de leur augmentation de CSG via une baisse des cotisations maladie ....ce qui ne sera pas le cas pour les retraités. Il y a donc actuellement un vrai décalage entre les charges sociales pesant sur les revenus des actifs et celles pesant sur les retraites. La mesure actuelle d'augmentation de la CSG, compensée pour certains et non pour d'autres, amorce une inversion de tendance.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU