Investissements forestiers : l'impact carbone semble sous-évalué

Investissements forestiers : l'impact carbone semble sous-évalué©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 09 novembre 2020 à 12h02

La société de gestion scandinave Evli Fund Management Company s'est penchée sur ce potentiel des forêts à capturer le dioxyde de carbone...

Investir dans des groupements forestiers est une piste intéressante de diversification de son patrimoine, totalement décorrélée des marchés financiers. Il s'agit d'un placement à long terme peu risqué mais qui offre cependant un rendement assez faible issu de l'exploitation du bois. L'investisseur a l'avantage de participer à une démarche favorable à l'environnement puisque le bois capte du CO2, en particulier lorsque les forêts sont bien entretenues comme c'est le cas avec un groupement forestier soumis à un cahier des charges précis.

Potentiel carbone

Les forêts jouent donc un rôle important dans la lutte contre le changement climatique et la société de gestion scandinave Evli Fund Management Company s'est penchée sur ce potentiel des forêts à capturer le dioxyde de carbone. « Cette fonction de la forêt peut être prise en compte dans la valeur de la forêt, en plus de la valeur commerciale du bois », indique Roger Naylor, gérant chez Evli et spécialiste de l'investissement forestier. Il estime que les forêts sont actuellement sous-évaluées alors que les systèmes d'échange de quotas d'émission, tels que le marché du carbone californien, ont créé une nouvelle source de revenus pour les investisseurs dans le secteur forestier.

« Les propriétaires forestiers peuvent être payés pour laisser les arbres sur pied au lieu de les exploiter en émettant des crédits carbone vérifiés. Un crédit de carbone est créé par une élimination mesurable du dioxyde de carbone atmosphérique. Au fur et à mesure de la croissance de la forêt, un volume supplémentaire peut être vendu soit sous forme de buche sur les marchés traditionnels du bois, soit sous forme de crédits carbone supplémentaires sur les marchés de compensation carbone », explique le gérant.

Un bonus pour la valorisation à long terme

Certes, ce système d'échange de quotas d'émission rapporté aux forêts n'existe pas en France mais le rôle de stockage de carbone des forêts pourrait permettre de mieux valoriser à long terme ses parts dans un groupement forestier.

Le cabinet de conseil Boston Consulting Group estime même que la valeur totale des forêts à travers le monde s'élève au montant colossal de 150.000 milliards de dollars, soit près du double de la valeur du marché boursier mondial. Selon cette étude, jusqu'à 90% de cette valeur provient de la capacité des forêts à réguler le climat grâce au stockage du carbone. En ce qui concerne les investissements forestiers, cet aspect serait donc encore largement sous-évalué...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.