La hausse de collecte du Livret A inquiète le gouvernement

La hausse de collecte du Livret A inquiète le gouvernement©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 16 avril 2020 à 16h52

L'épargne sécurisée a fait le plein en mars, une situation que déplore le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

La collecte du Livret A et du Livret de développement durable et solidaire (LDDS) a « fortement augmenté au mois de mars », s'est inquiété mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

« Les encours du Livret A et du Livret de développement durable et solidaire (LDDS) ont augmenté de 50% entre mars 2019 et mars 2020 », a déclaré Bruno Le Maire devant la commission des finances de l'Assemblée nationale, cité par l'AFP. En février 2020, le montant total de la collecte sur les livrets A et LDDS était de 1,5 milliard d'euros, « ils sont passés en mars à 3,8 milliards d'euros », a-t-il déclaré. « Ce n'est pas d'épargne dont nous avons besoin aujourd'hui pour notre économie, mais d'investissement », a insisté le ministre de l'Economie, alors que le monde fait face à la perspective de la pire récession depuis les années 1930, à cause de la pandémie de Covid-19.

Phénomène classique en temps de crise

L'abaissement de la rémunération de 0,75 à 0,50 % n'a pas découragé les ménages. Mais ce phénomène de forte collecte en période de crise est « classique », commente Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Epargne. « Entre 2008 et 2009 ainsi qu'entre 2011 et 2013, lors des précédentes crises, le Livret A avait connu de fortes collectes (aidées en cela par le relèvement de son plafond en 2012). Avant même la survenue de la crise du COVID-19, les Français avaient tendance à accroître leur effort d'épargne de précaution », explique le spécialiste.

Taux d'épargne appelé à augmenter

La tendance devrait se poursuivre. Selon Bruno Le Maire, il y a un « risque de voir le taux d'épargne augmenter face aux incertitudes, au détriment du financement de notre économie », rapporte l'agence de presse. En fonction de l'évolution de la situation économique, et des modalités du déconfinement, « certains seront contraints de puiser dans leurs réserves d'épargne, en particulier les commerçants, les artisans et les professions libérales qui sont plus exposés à court terme à la perte de revenus », ajoute le Cercle de l'Epargne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.