La sécurité reste le critère prépondérant pour les épargnants

La sécurité reste le critère prépondérant pour les épargnants©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 02 mai 2018 à 15h36

Que ce soit via la future loi Pacte ou diverses autres mesures, le gouvernement arrivera-t-il à orienter davantage l'épargne des Français vers les entreprises ? La question mérite d'être posée au regard des résultats d'un sondage réalisé par Odoxa pour Les Echos et Linxea.

Interrogés sur le critère le plus important à leurs yeux, les épargnants répondent en effet la sécurité à 55%. La performance et la liquidité arrivent loin derrière avec 15% et 13%. La participation à un projet, le thème d'investissement ou encore le financement de l'économie française recueillent quant à eux peu de suffrages (5% à 7% chacun).

Plus qu'une source d'opportunités, les placements qualifiés de « dynamiques » sont surtout vus comme un risque pour le capital (dans 70% des cas).

L'assurance-vie reste incontournable

Sans surprise, l'assurance-vie et le Livret A sont donc les placements que les épargnants privilégieraient pour mettre de l'argent de côté. La première obtient 37% des suffrages et le second 33%. L'étude ne le précise pas mais on peut penser que les sondés ont essentiellement en tête l'assurance-vie en euros.

L'enquête montre aussi que 44% des sondés ont au moins un contrat ouvert. Une proportion qui au demeurant est fortement corrélés aux revenus puisqu'elle se limite à 28% en dessous de 1.500 euros par mois mais grimpe à 54% à 3.500 euros ou plus.

Enfin, il faut noter que l'exécutif devra faire preuve de pédagogie pour favoriser, comme il l'envisage, le financement des entreprises via un toilettage des fonds eurocroissance. Certes, la moitié des personnes interrogées pense que ce projet est une bonne idée. Néanmoins, seuls 25% des épargnants ont déjà entendu parler de ces produits. Et bien qu'en ayant entendu parler, ils ont du mal à cerner le rendement des eurocroissance.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.