La sur-épargne mondiale atteint 2.900 milliards de dollars

La sur-épargne mondiale atteint 2.900 milliards de dollars©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 03 mars 2021 à 17h20

La moitié de cette manne financière accumulée pendant la crise sanitaire provient des ménages américains.

La moitié de cette manne financière accumulée pendant la crise sanitaire provient des ménages américains.

Les Français ne sont pas les seuls à avoir gonflé leur bas de laine en ces temps de restrictions sanitaires et sociales. Observé dans l'Hexagone - où le surcroît d'épargne des contribuables a atteint quelque 215 Md€ l'année dernière - ce phénomène concerne toutes les grandes économies mondiales, et en particulier les Etats-Unis.

Leur consommation bridée par les mesures de confinement et leur niveau de vie soutenu par les plans de relance nationaux, les ménages des pays développés ont accumulé un niveau d'épargne mondial inédit.

D'après des estimations de Bloomberg, le surcroît des ménages des grandes économies atteint la gigantesque somme de 2.900 milliards de dollars, dont près de la moitié proviennent des Etats-Unis, le reste émanant de Chine (430 Md$), du Japon (300 Md$), du Royaume-Uni (160 Md$, de l'Allemagne (142 Md€) et de la France (125 Md€).

En pleine bataille pour la reprise économique, cette accumulation de cash dormant, laquelle devrait se poursuivre encore cette année, anime les débats politiques domestiques. Avec des enjeux très différents, selon les pays.

Consommation et relance

Aux Etats-Unis, les analystes espèrent que la sur-épargne permettra d'assurer une rapide reprise de la consommation, poumon de l'économie américaine, tout en s'interrogeant sur la part que les ménages réserveront in fine au comblement de leurs dettes ou à des réserves de sécurité, dans un pays où les services de santé sont particulièrement chers. Or, selon la doxa, plus les Américains dépenseront, plus le retour à la croissance sera dynamique.

En France, le gouvernement s'interroge plutôt sur les moyens de rediriger la sur-épargne vers l'appareil productif de façon indirecte. Concentré entre les mains des foyers aisés, et des plus âgés, ce surplus doit aussi être mieux redistribué.

En marge d'un point presse la semaine dernière, le ministre de l'Economie a indiqué qu'il souhaitait présenter dans les prochains mois « un dispositif pour assurer que l'épargne des Français va bien à la relance de l'activité économique et aux entreprises françaises ». Celui-ci pourrait notamment passer par « un système incitatif de transferts ou de dons entre générations ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.